Gilets jaunes: lettre ouverte du maire de Gennevilliers aux député-es LREM du 92

Madame la Députée, Monsieur le Député Face à la forte mobilisation et la détermination du mouvement des gilets jaunes, votre gouvernement a demandé aux maires de l’aider à rétablir le dialogue entre lui et les citoyens.

Je trouve assez cocasse cette situation, alors que le Président Macron et son gouvernement ont souvent marqué un mépris certain à l’égard des maires, et ont rarement fait la démonstration de leur capacité d’écoute quand nous alertions sur les difficultés rencontrées par les communes et par les habitants.

Par ailleurs, le kit de communication mis à disposition pour ce débat, ne vise, non pas à permettre aux citoyennes et citoyens d’exprimer leurs idées, mais à leur demander comment ils préfèreraient que le gouvernement applique sa politique. C’est refuser d’entendre la demande de changement de politique.

Vous êtes Député.e.s, c’est vous qui votez les lois aujourd’hui contestées par le mouvement des gilets jaunes. Vous faites partie de la majorité présidentielle, c’est donc à vous de venir débattre avec les citoyennes et les citoyens. Aussi, si je refuse d’aider le gouvernement dans son opération médiatique, je suis prêt à mettre à votre disposition une salle pour vous permettre d’entendre les revendications des Gennevilloises et des Gennevillois. Mon secrétariat se tient à votre disposition pour réserver à la date à votre convenance, une salle dans notre ville.

Sachez que nous vous ferons parvenir, ainsi qu’à la présidence de la République, une synthèse des cahiers de doléances que nous mettons à la disposition des habitants jusqu’au 20 février. Aussi, j’inviterai les Gennevilloises et les Gennevillois à une réunion publique le 21 février, pour discuter et adopter une synthèse des cahiers de doléance que nous porterons en délégation à la Présidence de la République ensuite.

Soyez assuré.e, Madame la Députée, Monsieur le Député, en notre détermination à soutenir les citoyennes et les citoyens qui agissent pour mieux vivre.

Bien cordialement,

Patrice LECLERC

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.