AFP: UNE AFFAIRE D'ETAT

- AFP: UNE AFFAIRE D'ETAT -

 

Le Syndicat Autonome des Journalistes (SAJ-UNSA), est en mesure, ce mercredi 31 Août 2011, d'affirmer -documents confidentiels à l'appui- que l'affaire Media9, révélée le 17 Mai par le Canard Enchaîné et matérialisée le lendemain par notre syndicat et la publication des premiers documents, est une VERITABLE AFFAIRE D'ETAT.

 

Le SAJ-UNSA, est en position de démontrer et démonter, à l'aide des documents en sa possession, l'invraisemblable machinerie infernale conçue par l'Etat et donc son exécutif, relayée par Hoog et son premier cercle "exogène" à la Direction de l'AFP, pour instrumentaliser et désinformer:

1/ la Commission Européenne

2/ les Parlementaires français

3/ les partis politiques français (notamment le PS)

4/ la presse française et internationale

5/ le personnel de l'AFP

 

Cette machinerie infernale a pour seul et unique objet de faire passer en force et avec de faux alibis et prétextes spécieux, quelques mois avant les Présidentielles et les Législatives, le projet de réforme de notre statut de 1957, signé par le sénateur UMP Jacques Legendre, mais qui n'en est en aucun cas l'auteur (nous le prouvons plus loin).

 

En raison de contraintes techniques, les documents auquel nous faisons référence dans ce texte, seront diffusés un peu plus tard dans la journée.

 

2 acteurs principaux sont, depuis la fin 2010, à la manoeuvre, pour assurer l'emprise de l'Etat -et en l'espèce de l'actuel exécutif- sur la première source d'informations en France et la deuxième en importance dans le monde:

1/ L'Etat avec:

a- Le ministère de la Culture et de la Communication

b- Le ministère des Finances

c- L'Agence des Participations de l'Etat et son pôle juridique

 

2/ La Direction de l'AFP avec en haut de l'affiche:

a- Le PDG, Emmanuel Hoog

b- Le Directeur Général Rémi Tomaszewski

c- Le Directeur Général Adjoint, Fabrice Bakhouche

 

Précisons tout de suite et pour lever la moindre ambiguïté, que nous avons enfin la preuve absolue que dans cette affaire et celle de la PPL qu'il signe, le sénateur Legendre n'est qu'une marionnette qui a bien voulu prêter son nom à ce projet législatif que le SAJ-UNSA avait décrit, dès le 27 Mai 2011 dans MEDIAPART, comme une "Offensive sarkozyste contre l'indépendance de l'AFP" !

 

Un projet de loi portant réforme du statut de l'AFP et déposé par le gouvernement, eut été évidemment par trop voyant, d'où la mise en scène parlementaire.

 

Citation de l'un des documents que s'est procuré le SAJ-UNSA, et qui est la 1ère ébauche de la réponse que les "autorités françaises" entendent faire aux demandes de la Commission Européenne, telles que formulées dans leur lettre diffusée hier par Hoog:

 

"Les autorités françaises souhaitent enfin attirer l'attention de la Commission sur l'avancée considérable que représente, au regard des questions précédemment évoquées, la proposition de loi relative à la gouvernance de l'Agence France-Presse, déposée au Sénat le 17 Mai 2011 et jointe au présent courrier.

BIEN QUE CE TEXTE RESULTE D'UNE INITIATIVE PARLEMENTAIRE, IL EST LARGEMENT ISSU DE TRAVAUX MENES CONJOINTEMENT PAR LES SERVICES DE L'ETAT ET DE L'AFP... "

 

L'aveu cette fois est sans aucun détour !

 

Concernant cette "réponse" des autorités françaises, une réunion de "travail" entre des représentants du Ministère de la Culture et de la Communication, du Ministère des Finances et Budget, de l'Agence des Participations de l'Etat et Hoog, Tomaszewski et Bakhouche, est prévue vendredi 2 septembre à 12H00 (après le CE extraordinaire qui sera donc conduit tambour battant par Hoog), au Ministère de la Culture, 182 Rue Saint-Honoré, salle Petits Champs, 4e étage !

 

Le SAJ-UNSA révèle aussi -ce que Hoog s'est soigneusement abstenu de faire hier- une lettre-circulaire adressée le 23 Août (lendemain de celle envoyée à Paris) par la Direction Générale de la Concurrence de la Commission européenne à L'ENSEMBLE DES 27 PAYS MEMBRES DE L'UNION.

 

Cette lettre (qui fait référence à la plainte de DPA contre l'AFP, mais qui emploie toujours le CONDITIONNEL en ce qui concerne les accusations de l'agence allemande, montrant ainsi que la Commission ne tient en aucun cas comme PROUVEE ET AVEREE une quelconque "aide illégale de l'Etat français"), demande à ses membres et "afin de constituer une base de données":

 

"De bien vouloir lui fournir des informations sur les prix et la gamme des services d'agences de presse auxquelles votre administration est abonnée, notamment ceux de la principale Agence de presse de votre pays ? Quels sont les paramètres utilisés pour fixer les prix ?"

 

La Direction de la Concurrence de la Commission Européenne, lance donc une vaste enquête dans toute l'Europe et pas seulement sur l'Etat français et l'Agence France-Presse.

 

Les réponses qui doivent lui arvenir dans les deux mois, ne seront évidemment pas tristes, notamment en ce qui concerne les agences des anciens pays du bloc de l'Est, mais aussi par exemple EFE en Espagne, dont les contributions d'Etat vont faire passer la Convention d'abonnement entre l'Etat français et l'AFP, pour un petit "pourboire", ou le prix d'un paquet de cigarettes.

 

L'un des acteurs d'Etat de la machinerie infernale dénoncée par le SAJ-UNSA ne s'y est d'ailleurs pas trompé qui -dans un autre document- s'étonne de ce courrier de la Commission, qu'il juge clairement et en substance, ne pas aller dans le sens de leurs démarches et n'y contribuant pour le moins, pas du tout !

 

Ainsi, le principal alibi ou prétexte de l'URGENCE de réformer le statut avec la plainte de DPA, encore appelé "LEVIER" pour le grotesque "Groupe des portes-Bonne-parole", de Pierre-Jérôme Henin, ancien communicant de Sarkozy et de l'UMP, dans son plan de propagande élaboré par Media9, s'écroule, de l'initiative même de la Commission Européenne qui doit en avoir ras-le-bol d'être mise sous pression en permanence par les sbires de l'hôte de l'Elysée !

 

Enfin, nous avons aussi la preuve que Hoog a fait appel, entre mars et juillet 2011, à un autre cabinet d'avocats parisiens, GIDE, pour notamment "analyser et commenter" le contenu de la PPL Legendre.

Coût de cette mission: 41.443,88 euros HT !

 

A SUIVRE......................

 

PS: Nous savons aussi que l'un des membres de la Direction cité plus haut, "grenouille" dans l'entourage de Martine Aubry au PS et tente d'y faire là aussi du "lobbying" désinformateur en faveur de la réforme du statut et de la PPL Legendre.

Le SAJ-UNSA le met sévèrement en garde et alerte immédiatement la direction du Parti Socialiste et l'entourage de la candidate aux élections Présidentielles.

A bon entendeur, salut !

 

PARIS, 31 AOÛT 2011

 

SYNDICAT AUTONOME DES JOURNALISTES (SAJ-UNSA)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.