Front de Gauche ? Oui ! Mais au 3e tour...

 

 C'est fou, inattendu, historiquement imprévisible, moralement enthousiasmant et politiquement bluffant, ce que ce journal -notre journal- compte d'authentiques révolutionnaires, quasi avant-garde parisienne du prolétariat mondial... mais  qui confondent  "grand soir" avec  1er tour d'une élection présidentielle dans une démocratie bourgeoise.

 Mettre la charrue devant les boeufs paralyse un attelage et la révolution n'est pas un dîner de gala.

 La première vertu d'un révolutionnaire est la lucidité. Le "rêve" ne doit pas exclure la capacité d'analyse politique, sociale et économique rationnelle.

 Qu'en est-il de ces deux RDV nationaux du 22 avril et du 6 mai 2012 ?

 La droite (qu'elle soit "normale", "ultra" ou "extrême" avec les habituelles fluctuations  de fausses frontières entre les trois appellations)  a commis toutes les erreurs possibles et imaginables au cours de la dernière décennie et singulièrement pendant le quinquennat écoulé. Elle a elle-même créé et alimenté au quotidien, par son mépris et ses outrances morales, sociales et financières, une bénéfique "stratégie de tension" toute entière incarnée en la personne  du candidat sortant.

 Merci à elle et merci à lui !

 La "taupe rouge" peut de nouveau pointer son museau hors de son terrier; La grille de lecture marxiste-léniniste présentant la "lutte des classes" comme seul moteur de  l'Histoire s'en trouve remise en selle; Le temps des cerises remonte en flèche au hit-parade et notre camarade Jean-Luc fait places et plages combles.... Le rouge est mis !

 Ca sonde, ça twitte, ça facebook et ça télévisionne en continu à plein rendement....

 Mais reste une seule question qui vaille: Assistons-nous véritablement à une extraordinaire et soudaine "conscientisation"  politique d'un peuple endormi qui s'était salement  singularisé  il y a 5 ans en élisant à plus  de  53%  ce "greffon incompatible avec notre génome républicain", selon une expression déjà employée dans ces colonnes ?

 Est-ce faire de timidité politique en évoquant et recommandant la simple "prudence" politique devant certains engouements -ici et ailleurs- rouges vifs, dont la traduction reste pour le moment confinée dans les sympathiques pourcentages des enquêtes d'"Ô pignon sur rue" ??

 Les 22 avril et 6 mai, il convient d'abord de refermer définitivement la calamiteuse parenthèse anti-républicaine et anti-sociale ouverte il y a 5 ans. C'est le passage obligé, incontournable, nécessaire, sans lequel rien, absolument  rien,  n'est ou ne sera possible. C'est le coeur de cible de cette élection, à moins de réactiver le vieux slogan "élections  piège à cons...", mais cela est une autre histoire !

 Or, qui détient aujourd'hui  la seule clef de la victoire, capable de  déverrouiller la porte de l'espérance ? François Hollande ! C'est ainsi. C'est démontré, établi (arithmétiquement), implacable et incontestable. C'est la première étape, mais uniquement la première sans laquelle les autres  ne  pourraient ou ne pourront exister.

 En prendre absolument conscience, c'est aussi faire preuve de responsabilité  et  de discipline politique. "Responsabilité" et  "discipline", encore deux vertus cardinales  dont  nul  "révolutionnaire" ne peut s'exempter !

 C'est donc le 7 mai au matin -et pas avant- que nous avons rendez-vous. Mais rendez-vous avec qui et pour faire quoi ?

 C'est là que le combat exemplaire du Front de Gauche et des foules qui le soutiennent, prend tout son sens. C'est à ce moment historique que le non-dit va enfin devoir être dit, clamé et proclamé,  revendiqué et assumé: l'entrée dans un processus révolutionnaire,  que nous l'appelions  "citoyen"  ou autre.

 Mais la dernière étape décisive et "bourgeoisement légale" dans les urnes pour enclencher ce processus est le 3e tour, les Législatives !

 C'est à ce moment et pas avant, qu'il faudra voter et appeler à voter massivement pour les candidats du Front de Gauche, sur la base du projet actuellement présenté par le camarade Jean-Luc. C'est au prix d'une spectaculaire recomposition des forces de gauche dans l'hémicycle avec un équilibre PS-FdG que pourra être imposée une Constituante, 1ère étape du processus révolutionnaire stricto sensu.

 Devra suivre -on ne pourra pas y couper- l'affrontement de classe dans toutes ses formes et ses déclinaisons !

Fini Facebook, Twitter, sondages et autres petits outils du spectacle...

 Fini aussi les directions des actuels syndicats gestionnaires du système moribond, qui n'ont pas levé le petit doigt pendant 5 trop longues années pour chasser du pouvoir cette droite indigne, et son petit chef tristement comique.

 Le formidable et puissant mouvement des retraites n'attendait qu'un signe pour basculer dans la grève générale quasi insurrectionnelle. Il a été étouffé par ses propres initiateurs.

 Recomposition de la gauche politique, recomposition de la gauche syndicale, Etats  généraux et grève générale...

 Le changement, la rupture exemplaire française au XXIe siècle dans le monde occidental  et capitaliste,  ne pourra se faire qu'après les urnes, dans les entreprises et dans la rue.

 Êtes-vous bien tous conscients de ce "programme", de ses objectifs et des moyens pour y parvenir,  chères et chers camarades révolutionnaires, lecteurs et contributeurs de Médiapart qui fustigez aujourd'hui ce que vous appelez le "vote utile", mais qui n'est rien d'autre qu'un vote "nécessaire" et en aucun cas "suffisant" ?  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.