Patrick Gabriel
Abonné·e de Mediapart

48 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 mars 2012

DES ENFANTS...TOUT COURT !

Patrick Gabriel
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  Non, ce ne sont pas des enfants "juifs", ou "musulmans", ou "catholiques", ou "protestants", ou blancs, bruns, noirs ou jaunes, qui ont été assassinés lundi à Toulouse, mais des enfants... tout court, oui, des enfants... tout court !

  Là est l'horreur pleine et entière, et nulle part ailleurs !

Au lendemain de cette insupportable barbarie, ces petits martyrs de 4, 5 et 7 ans sont doublement victimes de leur assassin ... par notre faute, notre seule faute.

Car l'effet du massacre qu'en escomptait son auteur, est en tous points conforme - peut-être même au-delà de ses espérances criminelles - à celui qu'il en attendait: instrumentaliser par le sang et la mort, des innocents par essence, en les catégorisant, les étiquetant, pour s'en prendre à la "catégorie" (selon lui) d'adultes humains et conscients, à laquelle ils appartiendraient par "nature".

  Or, Myriam, Gabriel et Arieh, excepté qu'ils sont les enfants de parents qui se revendiquent consciemment et volontairement comme "juifs", ne sont rien de la sorte, ni d'aucune autre sorte, mais simplement des enfants comme tous les enfants du monde.

"C'est l'antisémite qui fait le juif..." écrivit Sartre dans ses "Réflexions sur la question juive".

  70 ans plus tard, nous sommes dramatiquement plongés au coeur de cette réflexion, qui avec le long temps écoulé, en dit long sur notre régression de pensée.

   Des "enfants juifs", donc, entend-on, lit-on partout aujourd'hui.

Mais qu'est-ce qu'un "enfant juif", ou un "enfant musulman", "chrétien", "agnostique", "athée" ???

    L'adhésion à telle ou telle croyance, tradition, culture, ne peut que supposer un minimum d'autonomie de pensée, d'analyse, de réflexion, de vécu, dont par essence, le premier stade de la vie qu'est l'enfance, est dépourvu.

   Les hommes appartiennent à l'espèce "humaine", les animaux à l'espèce "animale" et les végétaux à l'espèce "végétale". Point final.

  On ne naît en aucun cas "juif", "musulman", "catholique", "protestant" ou autre, selon l'imagination par trop débordante au cours des siècles, de ceux qui n'en ont aucune, mais cultivent l'esprit de soumission à on ne sait quelle puissance d'outre-monde ("le coeur d'un monde sans coeur, l'esprit d'une époque sans esprit...!")

   Que dire enfin de ce "rapatriement" (terme employé par l'AFP) des petits cadavres en Israël ? Ne sont-ils pas enfants de la République française laïque qui toute entière les pleure aujourd'hui, et non d'on ne sait quelle terre confessionnelle dont on a vu les drapeaux surgir hier soir dans les rues de Paris ?

  Aucun oriflamme d'aucune sorte n'aurait du être brandi hier soir, si ce n'est celui de l'enfance, donc de l'espérance... Mais qu'il reste à inventer et à broder.

Pauvres, pauvres petits enfants ... tout court, massacrés et instrumentalisés, ante et post-mortem !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef