Patrick LE HENAFF
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 janv. 2022

J'ai Honte!

Patrick LE HENAFF
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J’ai honte.

J’ai honte, comme un certain écrivit un jour « j’accuse ». Toute proportion et toute modestie gardée.

J’ai honte de vivre dans un pays qui n’est plus celui que j’ai connu. J’ai honte de voir à quel point en quelques années, des politiciens corrompus, achetés, sans vision programmatique, sans perspective aucune ont pu le dévoyer. J’ai honte de voir qu’en 5 ans un banquier versatile, valet des puissants a su casser les services publics, détruire les hôpitaux, changer de couleur au gré du vent, girouette arrogante, imbue de sa personne, satisfaite de ses choix, de ses amitiés coupables, de ses liens avec la finance et aujourd’hui vouloir « emmerder » les gens.  J’ai honte de voir 8 millions de pauvres en France, de voir des files d’étudiants aller mendier leur avenir aux banques alimentaires, j’ai honte des promesses mensongères, des chèques à 100 Euros. J’ai honte d’une crise sanitaire menée par le mensonge d’état (pas de masques, pas de tests, pas de lits, pas de soignants, pas de stratégie, pas de ligne de conduite hormis des perspectives Orwelliennes.) J’ai honte de voir des personnels perdus, abandonnés, épuisés, des enseignants cassés, pressés d’abandonner, de fuir, eux qui se sentaient missionnés pour donner aux enfants des racines et des ailes. J’ai honte de voir nos aidants méprisés, 650 euros par mois et des paroles confites. Honte de voir l’instauration d’un forfait de 20 euros pour se rendre aux Urgences, honte de voir l’accès aux soins des plus humbles se réduire comme   peau de chagrin, honte de voir le SMIC revalorisé de 9 centimes au premier Janvier, alors qu’il va augmenter de 25% en Allemagne, honte de voir que 10% des plus riches émettent 50% des émissions de CO2, de voir que 5700 lits ont été fermés dans nos hôpitaux en 2020 et 17600 en 5 ans, de voir que Sanofi engrange  en 2020 un bénéfice de 338% et un bonus de 4 Milliards pour ses actionnaires pendant que les salariés vont toucher une augmentation de 0,8%  ( 12euros pour 1500 euros par mois), honte de voir Leroy Merlin faire 800 millions de bénéfice et refuser 80 euros à ses salariés, honte de voir les 1200 entreprises cotées en Bourse se verser 1400 milliards de dividendes pendant  que des milliers de familles et d’étudiants n’ont plus que 50 euros pour vivre le 10 de chaque mois, honte de voir les menteurs de Total Energie annoncer un bénéfice multiplié par 23 (!) en un an et verser 7,6 milliards de dividendes à des actionnaires pantouflards, honte de voir cette caste nous voler notre vie , notre présent et notre futur, honte de voir que les enfants nés en 2020 vont survivre avec 7 fois plus de vagues de chaleur, 2 fois plus d’incendies de forêts , 3 fois plus d’inondations, honte de voir que 70% des oiseaux sur terre sont désormais des volailles d’élevage, que 80% des insectes en Europe ont été rayés de la carte en 30 ans. J’ai honte de lire dans une enquête de Libération que le taux de suicide chez les adolescentes est en train d’exploser ! Honte de voir des médias muselés, autocensurés, aux basques du pouvoir.

C’est devenu…  Insupportable.

 Et vous, n’en avez-vous pas marre de ces gens-là, qui nous bouffent nos droits démocratiques, nous imposent leurs programmes vides de sens, leur idéologie dangereuse et incendiaire, d’assister sans rien dire à la tachycardie des spéculations boursières, tant de vies sacrifiées sur l’autel du profit ?  « Tout a été agencé de longue date pour qu’accéder au bonheur soit un défi à l’impossible » (Vaneigem)

D’ailleurs, Il n’y a pas qu’en Sibérie qu’il fond. En France aussi, le permafrost politique, culturel, social fond à son tour, laissant remonter à la surface des virus oubliés, ceux de la haine raciale, du rejet de l’autre, de l’indifférence aux migrants qui se noient. Enfant je jouais au Nain Jaune. Aujourd’hui, Bolloré nous sort de son chapeau un Nain Brun, le met sous les lumières de ses médias castrateurs, pour mieux nous aveugler, nous conditionner comme si nous ne l’étions pas assez. Ce milliardaire impie qui rachète et coagule les médias pour en faire une pâte à modeler qu’il peut sculpter à son gré, pour réécrire l’histoire, nous injecte des Zemourroides excités,  révisionnistes au point de nous faire croire que Pétain a sauvé des Juifs, que Dreyfus était finalement peut-être coupable, que les hommes se féminisent, se stérilisent,  quand ils ne dominent pas les femmes, que les noirs ont acquis un pouvoir et une notoriété injustes, que l’on se doit de porter des prénoms français et déporter les étrangers et les musulmans dans leurs pays d’origine même si celui-ci s’appelle la France. Banaliser Vichy pour demain banaliser des politiques d’exception. Et quoi d’autre ensuite , que Le Pen a sauvé des Arabes pendant la guerre d’Algérie ? Cauchemard ! Honte au mensonge, la liste pourrait être longue, trop longue au risque de s’étouffer. Honte de cette société du Paraître devenue celle du Pas-Etre. Honte. Lacan disait cette phrase magnifique : « le réel, c’est quand on se cogne ». Alors on se cogne beaucoup en ce moment.

Moi, j’ai envie d’autre chose. De résistance d’abord. J’ai une pensée pour Julian Assange qui pourrit en prison. J’ai souvenir d’un plombier américain juif Isidora  Greenbaum qui en 1939 se jeta sur la scène d’un meeting américain nazi devant 22000 personnes pour l’interrompre et crier son dégoût. J’ai le même dégoût de cette société qui lentement glisse vers la dictature, le totalitarisme idéologique, attise les feux pour brûler la planète et programmer l’extinction de l’humanité.

 Voilà j’ai honte de vivre ça. Je sais que je ne suis pas le seul. Je sais que beaucoup sont pleins de lassitude parce qu’ils ne savent plus que faire, qui suivre, que penser. Alors, arrêtons-nous. Et réfléchissons. Prenons ce temps, celui de réfléchir, de méditer. Au calme. En silence.  Nous avons des enfants, pas vrai, nous avons des petits enfants ? Que voulons-nous pour eux ? Nous avons une Terre, que voulons-nous pour elle ? Et quand nous aurons bien réfléchi, tirons en,  et les conséquences et les solutions. Le balai, vous savez, le grand coup de balai, démocratique bien sûr, celui qui doit nous permettre de retrouver les valeurs de la République, de l’Humain d’abord, des Droits de l’Homme, les vertus de la laïcité, du Vivre Ensemble.

Nous n’avons qu’une Vie à gagner, mais elle est universelle.

J’ai honte et je voulais vous le dire. Ça m’aura un peu soulagé.

Alors, ne pas fléchir…Léonard Cohen le poétisait tellement bien : « Le vent se lève, il faut tenter de vivre. Il y a une fissure en chaque chose, et c’est à travers elle que la lumière pénètre »

Bonne année 2022 ! Et Bonne révolte !

PLH

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette