Patrick Nicolini
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 déc. 2015

Patrick Nicolini
Abonné·e de Mediapart

Triangulons ! Triangulons ! Il en restera bien quelque chose

Ainsi, l’opportunisme politicien est en pleine action, même pendant les attentats. C’est la raison d’être des hommes de pouvoir. Parmi les armes politiques en sa possession, celle de la triangulation est d’une grande utilité.

Patrick Nicolini
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Stéphane Robert, journaliste à France culture donne une définition de la triangulation politique :" 

C'est une stratégie, théorisée par l'âme damnée du président américain, Bill Clinton, en janvier 1995. Dick Morris. Il était alors son conseiller en communication...  A l'époque, Clinton est au plus mal. Les Républicains viennent de remporter la majorité dans les deux chambres. Et sa réélection pour un second mandat parait très compromise...

Dick Morris élabore alors son concept de "triangulation". "Tu vois Bill, lui dit-il. Actuellement, il y a deux camps. Idéologiquement opposés. Les démocrates et les Républicains. Et entre les deux, une barrière infranchissable. Résultat, la situation est complètement bloquée. Si tu franchis la barrière, que tu récupères une partie des propositions du camp adverse, tu traces une ligne entre les deux. Et ça forme un triangle, d'un côté les démocrates, de l'autre les Républicains, et toi tu te situes au milieu mais au dessus. Toi tu es le sommet du triangle. Tu domines... "

Résultat, ça a fonctionné. Clinton a été triomphalement réélu en 1996..."

Il serait naïf de croire que la politique s’arrête sous le régime de l'État d’urgence, que les intérêts et enjeux de pouvoir gouvernemental disparaissent en cas de drame national. Le système politique perdure de façon close et autonome, indépendamment des circonstances extérieures et intérieures, tant que l’état reste souverain sur le territoire et que les institutions fonctionnent. On a bien la preuve en cette période de campagne électorale. Le président en première ligne, face à l’adversité, reste un prétendant au renouvellement de son mandat. C’est inscrit dans les règles de la compétition démocratique. 

Ainsi, l’opportunisme politicien est en pleine action, même pendant les attentats. C’est la raison d’être des hommes de pouvoir. 

Parmi les armes politiques en sa possession, celle de la triangulation est d’une grande utilité. La triangulation est un outil politique de grande efficacité dans un système démocratique moderne et complexe basé sur la concurrence de l’offre, il est décisif lorsque deux camps idéologiques s'affrontent. Les précurseurs sont Bill Clinton en 1996 et Tony Blair en 1997, Nicolas Sarkozy contre le Front national en 2007. 

François Hollande, assisté du premier ministre semble en être un amateur et même un professionnel.  

Il était plutôt connu pour être un expert de la triangulation au sein même de la gauche : le discours du Bourget en est un exemple fameux. Pour le second, c’est un peu sa marque de fabrique : exister à gauche, au sein du parti socialiste de façon minoritaire en triangulant sur les valeurs d’une république intransigeante et « pragmatique » lui ont permis d’accéder à Matignon dans un environnement de droitisation de la société. 

 L’affirmation de l’autorité et l’augmentation de la sécurité, valeurs de droite, sont parfaitement adaptées en cas d’urgence, aussi bien à la situation concrète qui nécessite des mesures drastiques et très rapides qu’à l’unité du peuple dans toutes ses composantes, aussi bien qu'à la communication politique en vue de sa future réélection en 2017 sur une base électorale recentrée, dans le contexte prévisible de l’effondrement de la droite républicaine et de la perte d’une grande partie des électeurs à gauche du PS. 

 Mais la triangulation ne vise pas à « siphonner » entièrement le camp adverse, car dans ce cas, il ne s’agit plus d’une triangulation, mais d’un changement de camp, ce qui n’est pas le but. Il s’agit uniquement de rafler la partie la moins militante de l’électorat adverse en lui envoyant des signaux compatibles avec ses idées. L’autre écueil consiste aussi à ne pas trop perdre de ses propres électeurs, car dans ce cas le rassemblement majoritaire final est impossible.   

C’est là où l’affaire de la déchéance de nationalité intervient. En affichant cette mesure purement « identitaire », remettant en cause le droit du sol, véritable chiffon rouge pour la gauche, le président envoie des signaux très forts à la droite réactionnaire et aux républicains conservateurs de tous bords. Mais sachant que cette mesure n’a pas ou peu d’efficacité opérationnelle contre le terrorisme, il ne serait pas étonnant qu’il l’utilise comme un leurre sur lequel va se jeter une majorité de parlementaires socialistes. Prenons le pari qu'ils voteront contre, la mesure ne sera pas adoptée et la majorité pourra se rassurer d’avoir sauver l'ultime marqueur de gauche de la présidence Hollande, masquant ainsi l’adoption des autres mesures sécuritaires préconisées. 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Journal
La ministre Caroline Cayeux démissionne en raison d’un patrimoine « sous-évalué »
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan