« LE PEUPLE » et non plus "les gilets jaunes "

J’ai reçu cette « annonce » . Elle semble émerger de ce qui se passe en France avec le mouvement des gilets jaunes après les « bonnets rouges », la « nuit debout » et bien d’autres. Comment dépasser la colère ? Comment rassembler ? Je la publie comme une sorte de leit-motiv lançinant qui est en train de prendre ce pays. Ce n’est pas un appel au feu mais une tentative de mise en ordre.

Apres cette nuit mémorable du samedi 1erdécembre 2018, 

1) appellons-les  « LE PEUPLE »,et non plus "les gilets jaunes", les bonnets rouges ou les culottes bleues, ou même les sans culottes. Juste « le PEUPLE » 

2) « Le PEUPLE »  qu’on écrit partout , sur les gilets , les drapeaux, francais, basques, bretons corses et tutti.  Et aussi, plus loin… Le peuple, il popolo, el pueblo, o povo, u popolu , ar bobl, narod [народ], das volk, the people, etc

3) On change de porte-parole chaque semaine, pas de chefs, pas de patrons. 

4) On ne s’adresse plus à Macron. On ne discute plus avec Macron. On s’en fout de Macron. On ne s’adresse plus aux ministres et aux sous-ministres, on s’adresse au Peuple. C’est le peuple qui s’adresse au Peuple.

6) on crée partout, même  à 4 pou 5 au départ, des « conseils du peuple » qu’on appelait autrefois des « comités de base », et on crée les réseaux entre eux  de manière horizontale, avec un responsable qui change chaque semaine . On les crée dans chaque commune, grande ou petite, et il y a 35 000 communes en France, On  nommera ceux-ci les « Conseils de Commune »  pour rappeler la Commune de Paris qui fut le seul exemple de  revolte populaire venue du peuple  sans  récupération possible, même si Thiers et ses troupes  ont massacré  les Communards.

7) On n’embête pas les gens a l’entrée des super marchés a la veille des  fêtes, on les laisse passer mais on prélève avec leur accord de quoi  nourrir les manifestants, de même pour les médicaments, et on apporte tout cela là où ça chauffe. Ils  l’avaient fait en mai 68 en demandant aux paysans des poulets pour nourrir la Sorbonne, et ils avaient ramassé des milliers de poulets. Ce n’est que symbolique , mais cela marque la solidarité entre tous, et c’est l’essentiel.

8) On choisira d’ouvrir les péages partout plutôt que de bloquer les autoroutes, jusqu’à ce qu’on remette en place les lignes de train et de bus supprimées entre les petites et moyennes villes de province. La «  taxe carbone »  devra les financer pour une fois.

9) On ne s’en prend pas aux  flics, ça ne sert a rien, et eux aussi sont des pauvres gens. On essaie de les rendre moins violents. N’oublions pas qu’ils en ont marre eux aussi et qu’ils ont peur.

10) On crée un « comité régional des conseils du peuple » renouvelé chaque semaine au départ, puis chaque mois par des élections a mains levées.

Et :

11) on ne communique jamais pour les choses importantes sur les réseaux dit « sociaux » et qui sont entièrement entre les mains des flics de Trump et de la police française.  On ne donne jamais de RV importants sur ces réseaux. On se déplace physiquement. On crée des RV secondaires avant des rendez-vous primaires importants.

12) le MOT d’ORDRE : « ce n’est qu’un combat, continuons le début »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.