Penélope n'est pas coupable

. Pénélope Fillon n'etait pas au courant qu'elle etait attachée parlementaire. Le mari a juste pris l'argent disponible, pour ne pas le gâcher .

 

. Pénélope Fillon n'etait pas au courant qu'elle etait attachée parlementaire. Le mari a juste pris l'argent disponible, pour ne pas le gâcher . A quoi aurait servi  de lui dire ?

 

Dans ce  milieu rien ne se gâche, rien ne se perd tout se transforme, en argent, en bénéfices (autrefois aussi ecclésiastiques), en prébendes, en pouvoirs. Légalement, cet argent, comme celui de la Revue des deux Mondes, était là, disponible. Sans contrôle, ni de l’Etat, ni de la rédaction, sans factures, sans ordre de mission, sans demande de résultat. C’est la loi. Alors, on le prend, cet argent, et on ne fait rien de mal. Enfin,  M. Ladreit de Lacharriere n’a pas mis là Penelope Fillon, avocate, professeure d’anglais, pour qu’elle écrive des critiques littéraires sous le regard de Beaudelaire et de Georges Sand, elle qui n’a jamais écrit une  seule ligne de sa vie. Ne soyons  pas trop méchants. Ce n’est pas  sa faute à elle. Elle est là parce qu’elle est la femme d’un  premier ministre, et   on ne lui demande rien d’autre. C’est un peu vexant de  jouer le rôle de potiche, mais si ça permet de ramasser 100 000€ qui autrement seraient perdus. Elle n’a rien demandé,  elle. D’ailleurs, elle n’était que « conseillère stratégique informelle » . C’est clair. Et si quelqu’un a écrit pour elle les deux articulets payés 50 € a un nègre, ce n’est pas elle qui fait les prix. Sincèrement, elle n’est pas coupable et on l’embête par pure méchanceté. Ca n’est arrivé a personne d’être rémunéré par un groupe, un parti, une association comme « travailleur social » bidon pour faire un travail clando ? Moi si, d’où venait  l’argent ? Aucune envie de le savoir. Ce n’était pas de grosses sommes bien sûr, mais le principe est là.

 

J’ai eu un seul ami riche, il n’a jamais payé ses impôts, il discutait ses notes de taxi, il téléphonait du portable de ses voisins, il payait un verre mais pas deux. Tout était sujet a compter. C’est comme cela probablement qu’il était devenu riche. Il avait horreur de perdre a la Bourse. Le seul jeu normal était de gagner. Quelle que soit la somme, député ou pas on ramasse tout ce qui passe –légalement – à sa portée. Un sou est un sou. Ce serait péché de ne pas le faire, immoral. C’est pourquoi M. Fillon ne comprend rien a ce qui lui arrive. Il a agi en toute moralité, en bon chrétien, comme ses pairs. Tous font pareil, alors c’est une question de milieu, de bon ton, entre petits manoirs de province.  Il ne faut pas se tromper de milieu quand même ! Ce n’es pas les Pinçon-Charlot qui me démentiront. Sincèrement, il ne se sent pas coupable,  il n’est pas coupable. Et moi je l’absous entièrement, lui mais encore plus sa femme, Pénélope au long métier.

 

 

 

Patrick Prado

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.