patrick rodel
Abonné·e de Mediapart

435 Billets

5 Éditions

Billet de blog 3 juil. 2021

Le silence des "gauches"

patrick rodel
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                                 Depuis des semaines, je suis avec attention les réactions des profs de philo et des profs de français aux modalités ubuesques du bac 2021. Elles sont variées et dépendent pour une large part des positionnements politiques des uns et des autres - cela va d'une volonté de radicalisation à une prudence toute aristotélicienne. Peu importe, le prétendu "corps professoral" n'est pas uniforme, ce n'est pas une découverte. Certains défendent "la philosophie" alors que d'autres défendent "le métier de prof de philo". Cela mériterait une très longue analyse. Certains défendent le bac tel qu'il était (jadis ? récemment ?), d'autres s'inquiètent d'une mutation dans les modes de transmission. Certains rêvent d'une révolution alors que d'autres ont encore confiance en la capacité de réformer la réforme. Il y a les "révoltés", les "réalistes", les "indifférents" - les guillemets sont là pour montrer que ces catégories mériteraient sans doute d'être questionnées -

                               Il a fallu se bagarrer pour que quelques medias rendent compte de ces combats. Et ce n'est pas gagné.

                              Mais le plus inquiétant, à mes yeux, c'est le silence de ceux qui, à gauche,  avaient l'habitude de défendre l'école publique républicaine. Le silence des responsables politiques de gauche. devant une entreprise, celle de Blanquer, qui consiste bien à détruire un certain nombre de fondements de cette école, qui du même coup creuse un peu plus les inégalités que l'Ecole était censée réduire. Ils se focalisent sur des débats stériles à propos de laïcité sans voir que le danger le plus grave n'est pas là, ils s'engluent dans de vieux schémas théoriques alors que c'est le bateau lui-même qui est en train de couler. Il est pourtant évident qu'il n'y aura de sortie de cette crise que politique et que les dits responsables seraient bien inspirés de comprendre qu'il y a là un terrain de luttes à partir duquel ils pourraient réveiller ceux qui se laissent bercer par l'enfumage que le ministre et ses relais médiatiques pratiquent systématiquement. Le mépris dans lequel ces derniers tiennent les profs en dit long sur ce qu'ils pensent de la culture et de sa transmission.

                             Vous les avez entendus, vous ? Il est possible qu'un tweet m'ait échappé, qu'un message facebook ou whatsApp n'est pas été suffisamment relayé...., il est possible qu'avec l'âge mon ouïe s'affaiblisse, que ma détestation de la TV m'ait privé d'assister à un de ces débats qui tout d'un coup remet les pendules à l'heure. Bref, si vous avez des informations, je suis preneur......

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal