patrick rodel
Abonné·e de Mediapart

433 Billets

5 Éditions

Billet de blog 12 sept. 2011

La philosophie en bande dessinée

patrick rodel
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En ce début d'année scolaire, il m'arrive de donner des conseils de lecture à des garçons et des filles qui entrent en terminale et qui vont découvrir la philo. La liste que je leur propose est de plus en plus courte - question d'époque : les gros livres effraient comme autrefois les gros mots. Je peux y ajouter, depuis quelques jours, La planète des sages, (chez Dargaud), un délice d'insolence et de drôlerie qui, sous le titre d'encyclopédie mondiale des philosophes et des philosophies, dresse un portrait complètement décalé des philosophes les plus importants.Gardiens du temple s'abstenir ; on n'est pas ici dans la révérence ni la dévotion.

Sur la page de gauche, Jul (Julien Berjeaut, ancien ENS, agrégé d'histoire passé à la BD) met en scène Bergson, Platon ou Epicure dans des saynètes cruelles, ironiques ou totalement loufoques ; sur la page de droite (Charles Pépin, ancien ENS, agrégé de philo), en une trentaine de lignes et un style décomplexé, donne un aperçu de la doctrine ou d'un terme qui lui est communément associé . Le résultat est hilarant ; on pense, bien sûr, à Gotlieb et aux Dingodossiers. Mais il y a plus, quand on voit Descartes réfléchir aux principes de sa méthode et échouer à les appliquer au montage d'une étagère Ikéa ou Saint Augustin, vilain barbu né en Algérie, se faire coffrer par deux flics soucieux d'apporter leur contribution à la politique du chiffre tant prisée de nos ministres de l'Intérieur ou encore Freud s'ennuyer ferme aux propos d'un footballeur "vous savez, moi les transferts...", on est bien au centre d'une pensée mais elle apparaît tout d'un coup fragilisée par sa brusque immersion dans un monde qui n'en a rien à faire.

Une façon radicale de ne pas se prendre au sérieux. D'autant que les textes de Charles Pépin ne sont pas plus respectueux des critères de l'histoire de la philosophie officielle. Pépin semble parfois trouver que son complice va trop loin : ainsi en ce qui concerne Nietzsche ou Heidegger, mais c'est souvent une ruse pour aller plus loin encore. Il a ses préférences : Spinoza, Simone Weil. S'il ne répugne pas aux clichés, il sait aussi les rectifier - ainsi pour le pari abusivementqualifié de pascalien, il montre que ce n'est pas Pascal qui parie,- lui, il a la foi -, mais le libertin qui devrait le faire puisqu'il ne croit qu'en des arguments rationnels.

Après tout, il n'y a pas que les élèves de Terminale qui peuvent lire cet album !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Révélations sur une usine à intox
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal
En Pologne, Roumanie et Hongrie, le parcours du combattant des Ukrainiennes pour accéder à une IVG
Comme aux États-Unis, l’accès à l’avortement est compliqué, voire interdit en Pologne, mais aussi en Roumanie et en Hongrie. Ces pays frontaliers de l’Ukraine hébergent plusieurs centaines de milliers de réfugiées de guerre ukrainiennes sur leur sol, qui n’ont parfois pas d’autre choix que d’avorter dans un autre pays. 
par Helene Bienvenu et Marine Leduc
Journal
Tensions autour de la détention au Gabon de deux Français
Une enquête menée par une juge d’instruction française sur la détention au Gabon de deux Français, dont l’ancien directeur de cabinet du président Bongo Ondimba, provoque des remous. Les avocats des deux détenus s’inquiètent pour leur santé et dénoncent un règlement de comptes politique, mettant en cause le fils aîné du chef de l’État gabonais.
par Fanny Pigeaud

La sélection du Club

Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame
Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay