patrick.abate
Maire de Talange (Moselle) - Ancien Sénateur de la Moselle
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 juil. 2017

patrick.abate
Maire de Talange (Moselle) - Ancien Sénateur de la Moselle
Abonné·e de Mediapart

MOINS DE CONSEILLERS MUNICIPAUX ET DE COMMUNES : LA FAUSSE BONNE IDEE DU GOUVERNEMENT

36 000 Maires, 450 000 Conseillers Municipaux : c'est trop....trop nombreux, trop dispersés, trop inefficaces, trop déficitaires, trop dépassés, trop chers ! La vision jupitérienne de notre territoire se veut innovante. Mais de quoi parle -t-on ?

patrick.abate
Maire de Talange (Moselle) - Ancien Sénateur de la Moselle
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Trop nombreuses nos communes en comparaison avec l'Allemagne par exemple… Comme si on pouvait comparer des cultures, des histoires et des système institutionnels si différents sur la base d'une simple comparaison de chiffres !

Trop dispersées... Comme si la géographie de notre pays - sa diversité, nos vallées, nos montagnes, nos campagnes - pouvait se soumettre aux visions parisiennes et technocratiques de ce que devrait être un pays bien ordonné et uniformisé à souhait.

Trop inefficace eu égard aux évolutions des besoins... Comme si nos communes n'avaient pas, de longue date, réussi à s'organiser et à mutualiser leurs moyens pour développer de façon intercommunale les services et les investissement qui exigent  coopérations et mutualisations.

Trop déficitaires… Comme si les communes ne votaient pas leurs budgets en équilibre. C' est la Loi. Elle s'applique toujours malgré la difficulté de l'exercice et la nécessité de moyens toujours plus importants pour assurer le "bien vivre ensemble" et répondre aux besoins croissants de nos populations. Les communes ne participent à la Dépense Publique et au creusement du déficit de l'Etat.

Trop dépassés, voire ringard vu de la capitale… Comme si il fallait urgemment innover en la matière. Les Maires et les Conseillers Municipaux sont des élu(e)s que nos concitoyens connaissent au quotidien. Ils sont en première ligne face à toutes les catastrophes collectives ou individuelles. La plupart du temps le dernier rempart. La plupart du temps, la dernière porte qui s'ouvre. La commune est la  pierre précieuse de notre édifice institutionnel et de notre système démocratique.Nul besoin de s'y attaquer pour redonner confiance dans la vie publique. Bien au contraire. Preuve, si il le fallait : la participation aux élections municipales qui devrait faire pâlir d'envie le pouvoir central et le forcer -au delà des beaux discours, des postures et des effets de communication-  à de véritables innovations démocratiques pour lui même d'abord.

Trop chers… Comme si on voulait passer sous silence que plus de 95% des Maires et des conseillers municipaux sont de véritables bénévoles. 

36 000 Maires, 450 000 conseillers municipaux, cela constitue autant de nos concitoyen(e)s engagé(e)s dans la démocratie et la citoyenneté au service d'une action de proximité essentielle au bien-vivre ensemble, à la cohésion sociale et au développement de nos territoires !
Aurait-on l'idée saugrenue de se passer de milliers de bénévoles dans le domaine de l'action caritative, du sport, de la culture, etc.?
Aurait-on l'idée saugrenue de les décourager et de les culpabiliser ?

Au plus haut niveau de l'Etat ce projet funeste fait son chemin. 
Il n' a pas d'autre objet que celui de renforcer le pouvoir central et la technocratie parisienne au grand dam des services rendus à nos concitoyens par leurs élu(e)s, élu(e)s terrain.
Il y aurait pourtant tant à faire pour moderniser et améliorer le fonctionnement de nos institutions. Il s'agit d'un enjeu de taille. Cela mérite mieux que des mesures démagogiques et l'affirmation de contre vérités. Cela mérite, pour le moins, une sincère et véritable concertation.

Pour bien comprendre l'avenir qui se dessine, il faut ajouter les 13 Milliards d'euros de dotation en moins. Il faut ajouter aussi la suppression de la Taxe d' Habitation. Décidée sans concertation, elle entraînera une perte d'autonomie évidente pour les communes. Elle s'appliquera dès 2018 sans engagement clair et pérenne pour sa compensation.

Les élu(e)s que nous sommes avons le devoir de nous battre contre ces orientations : pétitions, motion des conseils municipaux, manifestations et… communiqué de presse.
Je ne doute pas que nous trouverons le soutien de nos concitoyens.
Il s'agit en fait de leur avenir dans nos villes et dans nos quartiers. 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Qatar-Sarkozy : les nouvelles liaisons dangereuses
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec
Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige