patrickparrenin
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 juil. 2016

patrickparrenin
Abonné·e de Mediapart

Vélo dans l’agglomération grenobloise : une révolution un peu trop tranquille

patrickparrenin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’élection d’Éric Piolle à la mairie de Grenoble avait suscité, chez moi comme chez d’autres, d’importants espoirs quant à la prise en compte des préoccupations environnementales dans les aménagements urbains. Avec ce sémillant cycliste à la tête de la commune, ainsi que le jeune écologiste Yann Mongaburu comme vice-président aux Déplacements de la métropole, on entrevoyait enfin la résolution des nombreux problèmes affectant le réseau cyclable : revêtements en mauvais état, éclairage des voies sur berge hors service depuis des années, arceaux de stationnement saturés, continuité et jalonnement des itinéraires cyclables défaillants... Interpellés sur ces sujets, les élus (grenoblois et/ou communautaires) fraîchement investis ont d’abord botté en touche, arguant de l’imminent transfert des compétences d’aménagement et d’entretien de la voirie vers Grenoble-Alpes métropole. Plus d'un an et demi après ce dernier, on cherche en vain les avancées.

Heureusement, le numéro 10 du magazine de la ville de Grenoble (mai-juin 2016), qui fait sa couverture sur « la tranquille révolution du vélo », rassurera pleinement les cyclistes urbains. Non parce que Jacques Wiart, élu grenoblois aux déplacements et à la logistique urbaine, y rabâche de manière incantatoire l’objectif d’amener « la part des déplacements à vélo à 15% minimum à l’issue du mandat ». Non parce que le dossier de six pages aborderait l’action des « pouvoirs publics » (p. 17) en la matière : cette évocation tient en quatre lignes et demi extrêmement vagues (et une colonne à propos des « box vélo »). Mais parce que Gre.mag fournit aux manquements des collectivités locales une justification imparable. En effet, explique une sociologue interviewée page 21 : dans les aménagements urbains contemporains, « l’aplanissement des niveaux sonores, des surfaces au sol » ou la limitation de la cohabitation entre piétons et cyclistes risquerait « de faire perdre au citadin ses capacités perceptives et motrices à l’évitement, à la gestion des autres usagers, à la régulation de ses vitesses qui participent du code implicite de la circulation en ville ».

Une racine déforme la piste cyclable de la passerelle du Rondeau et vous force à ralentir ? Votre dynamo peine à percer la nuit noire le long du Drac ? Au milieu des arceaux de stationnement saturés derrière la gare de Grenoble vous redoublez d’inventivité pour sécuriser in extremis votre vélo avant le départ du train ? Faute de piste cyclable adaptée, vous devez slalomer  entre les piétons – à distance respectable - en priant pour ne pas être verbalisé ? Confronté à la disparition inattendue des panneaux verts qui vous guidaient jusqu’ici, vous cherchez désespérément votre chemin entre les voitures qui vrombissent ? Au lieu d’attendre d’hypothétiques réparations et aménagements, réjouissez-vous : vous êtes en train de cultiver de solides aptitudes perceptives et motrices à l’usage de l’espace public dans la ville de demain ! Ça fait rêver, non ?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro