Il est temps.


Circulez bouffons, Texte déclamé, accessoires : pupitre, automates, et ballons gonflables.

 

Circulez vous n’avez rien eu, vous n’avez pas su, vous ne savez pas, vous êtes exclus , je suis exclu, tu es exclu, il est exclu, nous sommes exclus.

L’élite débite de vains débats mais en haut partage le gâteau, en bas turbine à chocolat.

Des sermons de technocrates aux serments d’hypocrites, des sentences de monarque aux vindictes d’imposteurs, il est temps que ceux qui nous méprisent et nous abaissent, dans les abysses se perdent.

Jamais je n’aurais pensé qu’un jour cette colère si joyeuse, si passionnée, si active puisse se transformer en une colère féroce, si présente, si désespérée ; quand l’outrancier pouvoir se drape d’une angélique allure, quand il s’invente des vertus, pour farder d’austérité ses perverses grimaces, quand il pratique, avec excellence, la mauvaise foi belliqueuse, celle qui secrète les humeurs noires d’une mauvaise mélancolie, pis encore d’une honteuse nostalgie, quand il méprise avec une tranquille arrogance la fragilités des êtres et leurs complexes relations, quand il ourdit des complots, et élabore des procédés de mise à feu , quand il invente des systèmes d’irritations extrêmes, quand il cautionne des décisions arbitraires, légitime des sanctions abusives, quand il s’accommode de déclarations infondées, de propos perfides, quand il refuse d’entendre et simule l’écoute ou de comprendre et révise l’histoire, quand il s’autorise la diffamation mais n’autorise aucune remarque sur ses artificielles accusations, erronées, falsifiées, fabriquées, quand il s’octroie, d’autorité, LA pensée de la réalité ; réalité désincarnée sans corps ni visages, sans voix, il est temps alors de prendre les armes lexicales, de choisir notre vocabulaire, de ne plus s’encombrer d’énoncés discursifs mais de produire des dessins sans couleur, de calibrer nos plumes d’en vérifier l’impact, il est temps, bouffons, de cribler ce mortifère pouvoir de nos traits assassins.

Il est temps, enfin, que notre espiègle puissance ne lui soit plus soumise.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.