Suprême blasphème: La femme de Jésus

Jésus était-il un curé défroqué ? Alors que l’existence même de ce personnage biblique, n’a pour l’heure jamais été démontrée, autre que par des écrits évangéliques, dont le nombre d’exemplaires ou de traductions, d’interprétations diverses, ne peut être que le fait d’une expression partisane, c’est de leur droit à tous. Pourtant le doute est de mise, « je ne crois que ce que je vois ». Tant qu’aucune preuve archéologique ne soit mise à jour, j’en resterai là.

Jésus était-il un curé défroqué ? Alors que l’existence même de ce personnage biblique, n’a pour l’heure jamais été démontrée, autre que par des écrits évangéliques, dont le nombre d’exemplaires ou de traductions, d’interprétations diverses, ne peut être que le fait d’une expression partisane, c’est de leur droit à tous. Pourtant le doute est de mise, « je ne crois que ce que je vois ». Tant qu’aucune preuve archéologique ne soit mise à jour, j’en resterai là.

De plus ce que  L'apathéisme devrait nous rappeler, que la question de l'existence ou de l'inexistence de divinités n'a pas d'intérêt ni d'utilité pratique, si ce n’est de remplir les temps médiatiques. Du buz à l’alerte diplomatique, l’emplâtre inefficace pour régler la crise climatique, et moins encore l’économique. Car tout multiplicateur du pain qu’il était, selon ces livres à cantiques remplis de grec ou de latin, de coopte romain, il y manque toujours autant de blé et de grain,  à garnir le panier de notre quotidien. Même pas de quoi pour financer la barque d’un Néo-Noé, un radeau à l’étanchéité parfaite et éprouvée, calfeutrer les fuites à paradis confisqués, de nous sauver des eaux, le minima dans l’immédiat, de nous sortir de ce satané marigot, le testamentaire à noyer les grégaires.

Vadé rétro hebdo, sans cesse qui fait appel au principe de réalité, quand il s’agit d’affaires terrestres, des efforts et de rigueur depuis l’avènement de la crise financière et économique. Priez et oubliez, les utopies démocratiques, obéir à l’obligation quasi biblique du refus radical du au citoyen contribuable consommateur, de son droit de regard sur les comptes de la République. L’impensable grâce de mettre en place l’audit de la dette, celle qui génère des bénefs pour les actionnaires, le versement rituel par millions de milliers d’euros pompés de nos contributions. Des sommes colossales, bien plus gigantesques que les colonnes d’Hercule, la cime des dimes confiscatoires, de pas moins de 45 à 50 milliards d’euros par an. L’hystérie chapitre des pitres médiatiques, le repoussant et le rebondissant  charivari mondial depuis la diffusion des images « made in LA » L’Ânerie radicale, l’idéal à détourner l’attention, du déni de réalité, il ne manquait plus que le coup du papyrus à la femme de Jésus.  

Hypothèse qui recueille un large scepticisme

Un blasphème judéo familiale, qui nous est venu d’une chercheuse américaine, Karen King. Elle a fait sensation à Rome en dévoilant un ancien papyrus où est évoquée « la femme de Jésus ». Mais l'hypothèse que le Christ ait pu être marié est jugée avec grand scepticisme au Vatican ! Le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, sans remettre en cause les compétences des historiens, a remarqué que ce petit morceau de parchemin en papyrus, n’avait pas d’origine bien déterminée.

De la même, façon, par ce temps de renaissance de la religion, le porte-parole du CCC*, sans remettre en cause les compétences des paradis fiscaux à détourner le fruit de nos impôts, a remarqué depuis longtemps que ces actes de piratages en détournement fiscaux, n’avaient pas d’existence écrite, sur les livres bibliques...

Pire, il y est écrit : « Tu ne volera point ton voisin » ! Du blasphème christo-familial au pillage fiscal...

 * Citoyen Contribuable Consommateur

Complément littéraire

L'apathéisme, est un mot composé par Jonathan Charles Rauch (né le 26 Avril 1960, Phoenix, Arizona ) [1] est un Américain auteur , journaliste et militante . Après avoir obtenu son diplôme de l'Université de Yale , Rauch a travaillé à la Winston-Salem Journal en Caroline du Nord , pour le National Journal magazine, et plus tard pour The Economist magazine et en tant que freelanceécrivain.

Actuellement, collaborateur à la rédaction du National Journal et The Atlantic , est l'auteur de plusieurs livres et de nombreux articles sur la politique publique, de la culture et de l'économie. [2] Il est également chercheur invité à la Brookings Institution en études sur la gouvernance et un vice-président du Forum indépendant gay . [2] Rauch est également l'auteur de cinq ouvrages, dont le mariage gay:. pourquoi il est bon pour les gais, Bon pour le détroit, et bon pour l'Amérique (2004

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.