Syndromes de Stockholm en cascade

Comment après 6 jours de confinement, les otages de Stockholm se sont naturellement mis devant leurs ravisseurs pour les protéger au moment de leur libération... Considérations sur des entités ayant les critères pour entrer dans la cascade des "ravisseurs" , "la finance", l'état" et la population....

Il s'agit d'un billet d'humeur sans prétentions inspiré par l'incrédulité que j'ai de voir de nombreuses personnes défendre l'indéfendable....

Critère d'identification du "ravisseur"... personne qui de manière factuelle dispose de moyens de contraintes privatrices de libertés de déplacement ou d'action et du pouvoir de faire souffrir ou mourir. ( du petit doigt d'un Baron aux exécutions en mode compte à rebours )  

Critère d'identification de l'otage "Stockholmisé":  personne qui prend partie pour son ravisseur contre les forces qui souhaitent le libérer et qui fini par devenir le protecteur de son ravisseur lorsque celui-ci est en danger.

La Finance: elle est perçue à juste titre comme un acteur majeur puissant qui dispose de contraintes vis-à-vis des Etats... Depuis les "accords" dits de la Jamaïque, l'arme de la finance est la dette et les munitions sont la monnaie scripturale, mais que se passe t il lorsque son arme lui tombe des mains ou qu'elle n'a pas ponctuellement de munitions? Les otages c'est à dire les états ramassent son arme et renflouent son stock de munitions... je le perçoit peut être naïvement comme un syndrome de Stockholm pur et dur... le pouvoir et l'ingérence de la finance dans la vie des états est vécu comme un mal nécessaire et toutes personnes qui prétendraient vouloir s'en affranchir est perçue comme l'étaient les policiers Suédois qui souhaitaient libérer les otages.

L'Etat: il a pour statut et rôle l'organisation de la vie collective et c'est un acteur majeur puissant qui dispose de contraintes vis-à-vis des individus. Au fil des années l'état vit une dérive continue sur le plan moral et éthique notamment par l'émergence de comportements "au dessus des lois" par différentes personnes en responsabilité ( du conseiller de cabinet aux préfets en passant les secrétaires ou porte-paroles de l'exécutif ou même de corps entiers ( augmentation ahurissante des actes commis par les forces de l'ordre dérogeant aux lois, règles et règlements ). Cet état entre de plus en plus ou au moins est perçu comme entrant dans la catégorie "ravisseur" et malgré gronde ,  défiance, la population en total état de sidération se définit comme otage "Stockholmisé"

Le syndrome de Stockholm est transitif si le peuple est l'otage de l'état et que l'état est l'otage de la finance, alors le peuple est l'otage de la finance.

Nous sommes je crois dans une société dont le syndrome de Stocholm est en cascade....

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.