L'ultime honte

Déchéance de la nationalité: sommes nous dirigés par des imbéciles ou des avant gardistes idéologiques?

Le 4 décembre dernier j'écrivais quelques lignes pensant que des personnes oh combien plus intelligentes que moi n'auraient pas besoin de lire pour revenir sur leurs intentions ( Déchéance de la nationalité ou la récupération de nos peurs ). Il n'en fut rien bien au contraire. Nos dirigeants ont choisi de rompre notre pacte républicain pour des considérations tacticiennes et électives. Seraient ils devenus des imbéciles à ce point? Je préfère encore croire cela plutôt que de penser qu'ils se sont définitivement rangés à cette pensée unique néolibérale qui crée jour après jour, toujours plus d'inégalités, inégalités qu'il faut, à un moment ou un autre, effacer. Le moyen qu'ils ont choisi délibérément aujourd'hui est de créer deux catégories de citoyens reprenant à leur compte, et sans honte, la stigmatisation de "l'autre", argument principal de la droite extrême. 

Qu'un passeport ou une carte nationale d'identité puissent être retirés, ces criminels binationaux sont et resteront français. Les actes inqualifiables qu'ils ont pu commettre n'effaceront jamais qu'ils ont grandi en France et que la France les a fait terroristes. La déchéance ne sera qu'un artifice pour cacher cette honte sous le tapis d'un autre pays. Mais, Dirigeants, que ferez vous de ces "purs" français devenus également terroristes et dont le seul avantage sera de n'avoir qu'une seule nationalité? 

Edwy Plenel a écrit ce jour "Pour dévaler un escalier, il n’y a que le premier pas qui coûte", effectivement ce pas a été franchi, et demain quels "autres" français désignerez vous, vous nos Dirigeants, comme la cause de tous nos maux? Tous les français musulmans (c'est déjà en cours), Les français nés dans les DOM TOM, ou les français chômeurs (il y aura belle lurette que les étrangers chômeurs auront été renvoyés sur leurs terres) ? Qui choisirez vous de stigmatiser quand  notre économie sera de moins en moins en mesure de satisfaire le bien de tous au profit de la richesse de quelques élites? Qui choisirez vous d'effacer? Car vous n'aurez plus d'autres choix que celui d'opposer une partie de la nation à une autre.

Ce qui est atterrant c'est de poser ces questions à des dirigeants socialistes. Quel degré de reniement ont ils acceptés pour espérer rester au pouvoir? Sont ils à ce point aveuglés pour s'approprier les thèses de la droite extrême? Ou, plus simplement,  ont ils enfin franchi cette dernière marche idéologique d'allégeance au néolibéralisme s'opposant ainsi à tout principe d'égalité et de démocratie?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.