Pecho
Professionnel du tourisme
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 oct. 2021

Nos gamins manipulés !

La question n’est plus de savoir ‘quel monde nous laissons à nos enfants’ mais ‘qu’est-ce que nos enfants vont faire de ce monde’ !

Pecho
Professionnel du tourisme
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nos gamins, aujourd’hui, ont l’esprit d’analyse altéré par une diffusion quotidienne d’informations inutiles et souvent contradictoires. Ils sont sous l’hypnose des réseaux sociaux, mais pas seulement ! Ce qui arrange bien des gens, à commencer par les premiers intéressés, les diffuseurs, mais aussi les politiques où les chefs d’entreprise, qui voient là une manne facile à exploiter, sans jamais avoir à se plaindre d’une réaction de la part de ces ‘nouveaux humanoïdes’ quand ils entreront dans la vie adulte, malléables et jetables, tels des mouchoirs en papier, ou des masques chirurgicaux. Ces futures générations de Terriens qui, croit-on, vont façonner le nouveau monde, sont en fait des pantins, des nouveaux esclaves qui vont exécuter des tâches quotidiennes simples, mettant en route un processus de banalisation de la future dictature numérique universelle. En altérant le concept de rébellion chez les enfants de 6 à 17 ans, donnant en pâture à leur cerveau en construction, une multitude de drogues euphorisantes, comme par exemple des séries de dessins animés style manga avec pour démarche éducative évidente de montrer un monde féérique, idéalisé et robotisé, où les héros et les méchants s’affrontent, mais qui n’est en fait qu’un ramassis de bons sentiments, cette littérature devenue incontournable est un divertissement selon notre jeunesse, une aliénation, avec violence et sexisme qui survolent la plupart des albums, pour les plus lucides.

La ‘nouvelle’ société veut faire de nos enfants, des assistés incapables de penser et de réagir. Il est à noter que ce concept éducatif alternatif des mangas, nivelle les différentes notions d’enfance pour n’en dessiner plus qu’une seule, réunissant d’un coup toutes les sous-catégories qui vont de la petite enfance à la période pubère jusqu’à l’adolescence, aussi bien chez les filles que chez les garçons, en diffusant le même contenu pour tous. Le résultat est édifiant et l’étape suivante, où notre enfant devenu ado, est en âge de s’interroger, d’avoir des certitudes ou des doutes, des sautes d’humeur et des pleurs, n’obtiendra pas les réponses attendues, puisqu’il va se diriger vers une émancipation de sa personnalité en se créant une image sans faille, propagée dans la grande toile des réseaux sociaux. Notre enfant, à ce moment-là, n’est plus une proie, il est devenu une machine. Á l’heure où j’écris ces mots, nous n’en sommes qu’aux balbutiements, mais déjà le mal est fait et plus étonnant encore, le consentement des adultes dans ce non-droit est unanime, remettant ainsi en question notre propre éducation et peut-être même, tout le genre humain. Sommes-nous faits pour vivre dans des sociétés mondialisées ? La richesse de notre esprit ne tient-elle pas dans la simplicité de nos besoins ? N’est-ce pas le moment de remettre en cause ce monde qu’on nous impose, en prônant une approche plus féministe de la chose ? Á la fin des années 60, Marija Gimbutas a mis à jour dans ses fouilles archéologiques, une civilisation européenne qu’elle a appelée Cucuteni-Trypillia, décrivant une société matriarcale qui vivait paisiblement depuis l’aurignacien jusqu’à une période récente, 3000 ans avant notre ère, quand le patriarcat commence à peine à s’émanciper, en même temps que l’élevage et la domestication des animaux dans la région. Sans vouloir effacer tous les progrès obtenus, sauf ceux faits aux dépens des plus faibles et de la Nature, ne serions-nous pas capables de bâtir une civilisation responsable, moins exigeante, plus ouverte et pacifiste ? Est-ce un leurre, une utopie ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné