Financement des retraites par répartition

Le gouvernement demande aux syndicats des propositions pour financer les retraites par répartition. Voici une piste sérieuse.

Exemple concret :

 

  1. Quand dans un service de 9 personnes, une personne part à la retraite, non-remplacée, il reste 8 personnes. Avant que la personne parte à la retraite, la charge de travail du service était répartie sur 9 personnes, soit 1/9 ième pour chacun, soit 11 %.
  2. Après le départ de la personne, non remplacée, la charge du travail du service est répartie sur 8 personnes, soit 1/8 ième pour chacun, soit 12.5 %
  3. Cette augmentation de la charge de travail pour les 8 personnes restantes représente un gain de productivité d'au moins 10 % pour l'entreprise concernée.
  4. Conclusion : la répartition de ce gain de productivité doit faire l'objet de négociations entre l'entreprise et les syndicats. Comme un gain de productivité est un mérite les salaires doivent augmenter. Les augmentations de salaire basées sur les gain de productivité, amènent automatiquement des recettes complémentaires pour les caisses sociales, y compris les caisses de retraite. L'Augmentation des recettes amène automatiquement uen réduction du déficit. Les 30 glorieuses du siècle passé sont basées sur le partage des gains de productivité.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.