Pour une vraie democratie

Les démocraties sont plus ou moins vraies selon leur niveau de representativite déterminé par le système électoral. L'assemblée Référendaire proposée aurait tous pouvoirs comme expression de la quasi totalité de la population.

Pour une émocratie achevée, l'Assemblée nationale référendaire. 

Chaque circonscription, une vingtaine par exemple de 2 millions d'habitants, se verrait allouer le nombre de députés à élire en quantité prédéfinie correspondant proportionnellement aux  9  catégories socioprofessionnelles que l'INSEE a recensées. correspondant à ce qu'elle est dans la population. Un système électoral de ce type est utilisé pour élire le conseil d'administration des associations, coopératives, et  sociétés privées qui ont prédéfini le nombre de postes à pourvoir dans leur conseil d'administration.  Le vote de l'assemblée générale  a seulement pour but de choisir les personnes  ayant reçu le plus la faveur des membres de cette assemblée.  Appliqué à notre système démocratique, sur 5 millions  de fonctionnaires dans la réalité, seuls 125 siégeront dans une assemblée de 1000 députés référends  alors qu'ils sont près du double actuellement dans une Assemblée de 547 députés. Bien entendu  ne pourront se présenter les candidats ayant eu une activité politique significative, ceci pour rester dans l'etat d'esprit du système proche du citoyen lambda, donc du référendum. Une présélection des candidats  se fera toutes catégories confondues ayant eu un passé douteux (condamnations)  et au contraire  se sont engagés en faveur de la société, à titre social ou professionnel. Le rôle de cette assemblée référendaire sera la surveillance des lois votées par l 'Assemblée nationale, leur abrogation nécessaires, les destitutions des politiques, les nominations des hauts fonctionnaires, etc. Cette assemblée ne siègerait pas en permanence, les députés référends garderont donc leur situation normale dans la société. Nous aurons donc en miniature la même fonction qu'un référendum, mais disponible en permanence. Ayant en plus, inscrit dans la Constitution, force de loi, alors qu'un référendum peut ne pas être suivi d'effet. Les dirigeants peuvent ou non passer outre, comme en 2005.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.