Igor Bogdanoff et la véritable actualité

Pendant que les médias nous parlent d'Igor Bogdanoff et d'on ne sait quelle affaire, les députés ont entrepris de valider des ordonnances concernant le Code du Travail. Les mobilisations syndicales récentes ont été sans véritable incidence sur la politique gouvernementale. Alors que la situation sur le plan social ne cesse de se dégrader, la prétendue affaire d'Igor Bogdanoff accapare les médias.

Que nous attend dans le siècle qui a commencé il y a bientôt 18 ans ? Quelles sont les perspectives d'avenir, si on laisse se poursuivre l'évolution actuelle ? Et qui en parle concrètement, qui entreprend d'en débattre... ?

Pendant que les médias se polarisent sur une prétendue affaire d'Igor Bogdanoff, que devient la véritable actualité politique, économique, sociale... ?

Suit un extrait de l'appel à la manifestation du 2 décembre contre le chômage et les précarités.

https://paris.demosphere.eu/rv/57982

samedi 2 décembre 2017 à 14h
Lieu :
Place Stalingrad

vec Macron c'est la pauvreté en marche !
Manifestation contre le chômage et les précarités
pour des droits nouveaux

A l'appel de AC ! - APEIS - MNCP - CGT-Chômeurs
et avec le soutien de nombreuses organisations syndicales, associatives et politiques

Les attaques contre les plus précaires ne cessent de se multiplier. Réforme des A.P.L., baisse générale de 5 euros. Augmentation de la C.S.G, avec perte de pouvoir d'achat, notamment pour des millions de retraités et remise en cause de la solidarité des cotisations sociales. Attaque sans précédent contre le code du travail.

Gel des emplois aidés. Suppression de l'I.S.F, maintien du C.I.CE, de ses milliards pour zéro résultat concernant les emplois.

Et quand ils vont s'attaquer au système du chômage, cela risque de faire tout aussi mal ; sanction quand refus de deux offres « décentes » d'emplois, le tout est de savoir ce que l'on entend par « décentes ».

L'âge auquel on pouvait prétendre à une indemnisation de 3 ans, au lieu de 2 ans était jusqu'à peu de 50 ans, il est aujourd'hui de 55 ans et Macron voudrait que cela passe à 59 ans. Les changements prévus vont faire baisser montant et durée des indemnisations.

Des mesures contre les plus pauvres et les plus précaires au bénéfice des riches, des actionnaires et des grands patrons. Alors que moins de 45 % des chômeurs sont indemnisés, et que les femmes sont particulièrement touchées.

Ajouter à ces mesures, les déclarations sur les fainéants, les illettré(e)s, les « travailles si tu veux t'acheter un costard », etc, etc. et on verra tout le mépris, l'arrogance, la suffisance, du Président de « tous les français ».

Face à sa pensée complexe, nous restons pragmatiques car nos vies c'est maintenant que nous les vivons.

Nous vous appelons à venir leur faire un croche pied en participant nombreux à la manifestation contre le chômage et la précarité, le samedi 2 décembre 2017, à 14 H, Place de Stalingrad à Paris.

(...)

(fin de l'extrait)

Ce n'est qu'un exemple des questions vraiment vitales que des prétendues actualités comme celle autour d'Igor Bogdanoff contribuent à étouffer.

Craint-on une montée des mobilisations populaires alors que la situation ne cesse de se dégrader ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.