Igor Bogdanoff : une affaire surmédiatisée

Une prétendue affaire concernant Igor Bogdanoff a fait très rapidement le tour des médias. Mais que devient la présomption d'innocence, au vu du contenu des informations diffusées et du fait que d'après Closer l'intéressé aurait été tout juste "déféré au parquet" ? Et que penser de ces informations provenant d'une partie adverse et très largement reprises dans la presse sans guère de précautions ?

Etait-ce vraiment pertinent d'accabler Igor Bogdanoff avec un très large déferlement médiatique diffusant les informations provenant de la partie adverse et sans attendre qu'une véritable décision de justice ait vu le jour à ce sujet ?

Et sur le plan citoyen à propos des informations vraiment urgentes, qu'a-t-on  à faire des problèmes personnels d'Igor Bogdanoff ? Quels sont en réalité les soucis quotidiens de la population dans la période actuelle ?

N'y avait-il pas d'autres sujets méritant davantage de figurer dans l'actualité ? Même des questions faisant l'objet d'un large silence médiatique alors qu'elles intéressent très directement la grande majorité et l'avenir économique et social du pays, que le taux de chômage en France reste très élevé, que le niveau de vie général ne cesse de se dégrader... Précisément, les omissions graves en la matière ne manquent pas, loin de là.

L'arrivée dans la période récente, au sein de l'Union Européenne et de son "marché de la main d'oeuvre", d'un nombre significatif de pays avec des SMIC très bas, ne mériterait-elle d'être davantage exposée aux citoyens et analysée de manière circonstanciée par les médias ? Et que penser du recours à des travailleurs détachés ?

Quelques exemples de SMIC au sein de l'Union Européenne http://www.journaldunet.com/management/salaire-cadres/1126847-smic-en-europe :

235 euros en Bulgarie, 408 euros en Croatie, 430 euros en Estonie, 353 euros en Hongrie, 370 euros en Lettonie, 350 euros en Lituanie, 453 euros en Pologne, 366 euros en République tchèque, 275 euros en Roumanie, 435 euros en Slovaquie, etc...

Quelles sont les conséquences d'une telle mise en concurrence des populations, et ses implications concrètes pour le monde du travail ? Et quels journalistes évoquent le rôle et le pouvoir du grand capital mondialisé, ses mouvements et manoeuvres aux niveaux européen et planétaire ?

Quel avenir, en France, pour les droits et le niveau de vie de la population, les soins médicaux et hospitaliers, les personnes âgées et malades, les logements sociaux, les jeunes chômeurs, le Code du Travail ... ? Les cris d'alerte ne manquent pas, mais qu'en font concrètement les médias ?

Au vu de la situation en France comme en Europe, peut-on comprendre une telle précipitation médiatique dans l'affaire d'Igor Bogdanoff, au détriment de sujets de véritable actualité qui concernent très directement l'ensemble de la population ?

P.S. - Igor Bogdanoff nie, finalement, avoir été mis en examen. Voir :

http://www.jeanmarcmorandini.com/article-374988-exclu-igor-bogdanoff-je-n-ai-pas-ete-mis-en-examen-comme-l-affirme-le-parisien-je-suis-consterne-de-voir-ce-qui-est-raconte-dans-les-medias.html

EXCLU - Igor Bogdanoff: "Je n'ai pas été mis en examen comme l'affirme le Parisien ! Je suis consterné de voir ce qui est raconté dans les médias..."

ou encore :

http://www.jeanmarcmorandini.com/article-375054-exclu-au-bord-des-larmes-sur-le-plateau-de-morandini-live-igor-bogdanoff-raconte-son-interpellation-a-5h-du-matin-chez-son-ancienne-compagne-video.html

EXCLU - Au bord des larmes, sur le plateau de "Morandini Live", Igor Bogdanoff raconte son interpellation à 5h du matin chez son ancienne compagne - VIDEO

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.