Pescaloun
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

1 Éditions

Billet de blog 8 août 2011

CHASSE AU GASPI!

Pescaloun
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

CHASSE AU GASPI Donc, le gouvernement a décidé que l'urgence absolue dans les investissements gouvernementaux, c'était de créer un fichier qui repère s'il y a des pauvres qui se sont coltiné les dossiers de RSA dans deux départements différents. Donc, si jamais vous avez eu besoin -même pour 3 mois – besoin d'un coup de pouce, vous serez fiché à vie. Même si vous êtes jeune cadre dynamique actuellement et que jamais vous ne serez au chômage, c'est sûr, donc ça vous semble improbable d'avoir jamais besoin de la solidarité nationale, je ne suis pas sûr que ça vous tente tellement la possibilité (quoi qu'éloignée) d'être fiché comme “pauvre donc fraudeur potentiel” ad vitam aeternam. Ou qu'on fiche votre père, qui approche des 57 ans et qui craint d'être viré de son poste, et avec la retraite à 65 ans au lieu de 60 il va y avoir plein de personnes âgées pour lesquelles la solidarité nationale va être nécessaire et pour qui le système de déclaration via internet va poser problème. A la base, avoir un fichier national et non pas départemental, ça semble logique. Mais suite aux propos de Laurent Wauquiez sur l'assistanat et le cancer, on voit bien que l'objectif c'est de trouver un nouveau bouc émissaire (après que les Roms ça n'a pas marché). Surtout que quasiment toutes les “fraudes”, “plus de 90%” dixit le président des caisses nationales des allocations familiales Jean-Louis Deroussen, sont des problèmes d'enregistrement et mise à jour. Parce que tant que votre dossier n'est pas régularisé, vous êtes déjà considéré comme un fraudeur potentiel, même si vous avez fait tout ce qu'il fallait; as de gens dont les dossiers ne sont pas encore traités 3 mois après qu'ils aient signalé – expérience perso: ça a dûré plus d'un an pour régulariser une situation signalée immédiatement, parce que la personne chargée de mon dossier a changé 3 fois. Tout ça pour 139 euros que j'avais déjà remboursés. Si jamais vous avez eu à faire comprendre à une administration qu'elle s'était trompée, vous comprenez ce que je veux dire par “ficher des honnêtes gens”. Il y a sans doute des gens qui pensent que “honnête” et “pauvre” est antithétique – c'est à vous que s'adressent Mariani et Bertrand. Clap clap vous êtes contents, vous avez sauvé la France, le déficit? Au-delà de tous ces trucs fumeux pour droidelomistes qui réfléchissent, posons-nous la question cruciale: l'efficacité. Principalement, voici mes questions: 1° Combien de fraudes ne sont pas détectées et donc corrigées (i.e., ces fraudes-là nous coûtent combien?) Donc, chiffre 1: COUT DE LA FRAUDE 2° Combien ça va coûter de créer un tel fichier? De le faire tourner? Et va-t-on embaucher du personnel pour cela ou bien est-ce que ce sera ajouté au travail pour lequel le personnel ne suffit déjà pas? Donc, chiffre 2: COUT DU PROJET On soustrait. Allez, je vous parie 4 pommes de terre de l'île de Ré* que le chiffre 2 est supérieur au chiffre 1. Dépenser des sous pour rien, vous appelez ça comment? *ce petit tubercule se vend au prix de la truffe actuellement.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal
Didier Fassin : « on est dans un basculement qui n'était pas imaginable il y a 5 ans »
Alors que l’état de crise semble être devenu la nouvelle normalité, quelles sont les perspectives pour notre société ? Didier Fassin, directeur d’études à l’EHESS qui publie « La société qui vient », est l’invité d’« À l’air libre ».
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii
Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel