Ph. Hertzog
Parisien d'origine germanique, historien, traducteur, prof d'allemand, radiophile
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 déc. 2014

Quand l'islamophobie des uns nourrit la germanophobie des autres

En réaction à une partie des commentaires sur l'article http://www.mediapart.fr/journal/international/151214/allemagne-les-manifestations-islamophobes-prennent-une-ampleur-inquietanteUn petit mot à tous ceux qui sautent sur l'occasion pour faire leur petit commentaire germanophobe ou une petite allusion au nazisme:

Ph. Hertzog
Parisien d'origine germanique, historien, traducteur, prof d'allemand, radiophile
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En réaction à une partie des commentaires sur l'article http://www.mediapart.fr/journal/international/151214/allemagne-les-manifestations-islamophobes-prennent-une-ampleur-inquietante

Un petit mot à tous ceux qui sautent sur l'occasion pour faire leur petit commentaire germanophobe ou une petite allusion au nazisme:

Ces manifs sont abominables, mais pourquoi les imbéciles en Allemagne vont-ils à la rue contre l'immigration? Parce qu'il y a un grand débat depuis plusieurs semaines sur les demandeurs d'asile, notamment des réfugiés syriens, qui arrivent par milliers au cœur de toutes les villes allemandes qui aménagent tant qu'elles peuvent des anciennes casernes etc. pour les loger.

Où sont ils, ces dizaines de milliers de demandeurs d'asile, en France? Dans la rue? Sous les ponts et aux abords des routes? Dans des centres bien cachés des yeux de la population? Dissuadés d'emblée de venir en France, "terre d'asile"? C'est une vraie question que je pose: Pourquoi n'y a-t-il aucun débat là-dessus en France? En théorie, les réfugiés arrivent dans toutes les pays européens, mais on France, ça passe inaperçu.

Imaginez donc un instant la situation actuelle de l'Allemagne en France: Une vague d'immigrés très visibles (car logés à côté de chez vous) partout dans le pays. Il suffit de regarder les réactions violentes vis-à-vis des Roms pour imaginer le pire. On n'aurait pas exactement les mêmes slogans qu'en Allemagne, peut être un peu moins de crânes rasés et un peu plus de petits bourgeois, mais je ne suis pas sûr si au final, de telles manifs ne seraient même encore plus suivi de ce côté du Rhin.

(Pour en avoir une idée, on peut aussi lire les autres commentaires, ceux qui ne pointent pas du doigt l'Allemagne, mais ... les immigrés en France, et celà alors aue nous sommes sur le site de Médiapart - je ne veux pas imaginer les commentaires xénophobes et racistes qu'un tel article pourrait susciter sur un site d'autres médias français, un site qui n'est pas réservé à des abonnés majoritairement de gauche.)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot