Rage

Depuis ce matin, la Caravane Insoumise est à Mulhouse.
La première action que nous avons faite était du porte-à-porte.
J'en reviens malade, réellement malade, car j'ai vu, EN VRAI, la douleur et la souffrance, la solitude et la misère..
Je vous épargne les détails tant mon cœur est déchiré,et que d'aucuns pourraient me taxer de "sensiblerie". Vous avez tous vu des "clodos", comme on dit, traînant dans les rues où près des gares! 
Ce que j'ai vu est pire, dans cette cité populaire, malgré le fait d'avoir un toit.
 Je suis effondré, par cette rencontre, et elle demeurera gravée en moi jusqu'au dernier de mes jours.
Il nous a invité à entrer chez lui, où il n'y avait rien, si ce n'est un vieux clic-clac, au fond de la pièce.
J'étais si mal que je lui ai dit que je ne voulais pas le déranger. Nous lui avons demandé s'il voulait de l'aide, mais il a refusé; résignation des vieux pauvres, 
J'ai honte !!! J'ai honte de ne pas lui avoir consacré de mon temps. J'ai honte de moi, lorsque je me rappelle de plaintes, de douleurs sentimentales que j'ai pu parfois évoquer sur Facebook, quand mon malheur me semblait le plus important qui puisse avoir été vécu !
J'ai honte de ce monde où ceux qui possèdent tant ignorent ceux qui n'ont rien...
Je suis ivre de douleur !!!!
Merci Monsieur, toi qui nous as ouvert ta porte, Toi, le handicapé, pauvre, seul, malheureux, désespéré,et si humble. J'aurais tant voulu sécher les larmes qui ont jailli de tes yeux, mais je ne savais plus que faire. Alors, comme un gros connard, je suis parti....
J'ai honte !!! Et j'ai la rage !!!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.