Scandale à France Inter (ou la gestion doûteuse des fonds publics)

Je souhaite aujourd'hui compléter les articles que j'ai déjà publiés sur cette décision inique, (La suppression des émissions de Serge le Vaillant et Laurent Lavige). Mais en plaçant mes propos dans un autre contexte.
Les recherches que je mène, avec d'autres personnes qui s'impliquent courageusement, avancent lentement.
Le voile sera levé, prochainement, car les pistes ne manquent pas, chacune mettant en évidence des personnes, voire des personnalités, dont l'implication financière dans le monde de la culture apparaît évident, au delà des passions légitimes qu'ils défendent.

Non ! Mon propos, aujourd'hui, est d'ordre juridique et financier... Il s'agit de notre argent.... de votre argent... A nous tous, à vous tous qui êtes actionnaires, certes minoritaires, de notre radio nationale...

L'audience du 21 juin

Audience chambre 10 au conseil des Prud’hommes de Paris le 21 juin. Serge Le Vaillant et la CGT contre Radio France.
Audience publique …

L'avocat dépose le dossier en trois parties sur le bureau des conseillers. Il pèse près de 10 kilos. Le Président prévient qu'il n'a pas les moyens physiques de le transporter.
L'avocat répond: « c'est effectivement un dossier exceptionnel !».

C'est une procédure d'urgence, l'arrêt du CDD intervenant deux jours plus tard, le 23... Si les conseillers confirment le CDI, le renouvellement du contrat est automatiquement ordonné .

L'avocat de Radio France est accompagné de Pascale Richeux, directrice adjointe des relations humaines et du "dialogue social" (Curieux sens du dialogue) à Radio France.
Lorsqu'elle est à la barre, le Président lui demande : Quel est l'intérêt d'employer quelqu'un en CDD durant 29 ans ? Elle bafouille. Le Président lui pose une deuxième fois la même question. Elle répond: Parce que les directeurs de chaîne... euhhh.... Le Président l'interrompt et lui redemande, pour la troisième fois : Quel est l'intérêt d'employer quelqu'un durant 29 ans en CDD ? Elle bafouille de nouveau.....

Serge le Vaillant est interrogé à son tour,. Il explique : «Durant ces 29 ans, j'ai exercé bien des fonctions dans l'entreprise. Reporter, animateur, producteur, réalisateur, auteur. Plus tôt, j'ai aussi dirigé des stations FM. Je crois avoir quelques compétences pour poursuivre ma carrière au sein du groupe. Radio France avait pour tradition de former ses cadres en interne, notre Président a démarré en tant que journaliste...»

Outre son maintien dans l'entreprise, son avocat évoque le montant des pénalités et indemnités dont Radio France serait redevable : Un million cent mille euros..... Somme totalement justifiée par le fait que Radio France n'a pas, pendant cette période, appliqué les régles concernant les renouvellements d'emplois à durée déterminée... (Il faut d'ailleurs souligner, qu'à chaque fois qu'un tel cas s'est produit, le demandeur a gagné)
Un million cent mille euros..... a prendre dans nos poches....
Le groupe perdant ainsi régulièrement ses procès (voir article du Canard Enchaîné) il serait temps que la Cour des Comptes rappelle aux patrons de cette entreprise que leurs caprices ont un prix....: Celui de la sueur des contribuables.

Ultime ironie, la direction de France Inter ayant commis quelques erreurs sur le planning de la grille d'été, il a été demandé à Serge le Vaillant de produire une émission de quatre heures, à enregistrer le 26 pour être diffusée le 29...Cela a été dit devant les prud’hommes stupéfaits, au cours de l'audience...
Quelle suite sera donnée, je n'en sais rien, mais je suis convaincu que nombre d'artistes renommés auraient aimé participer à cette «dernière» et assurer leur soutien à ceux qui leur ont permis d'exister... (Dernière qui n'en est peut-être pas une.... Car la colère des auditeurs monte....)
La décision du tribunal sera rendue le 29 juillet.

Monsieur Val, il est encore temps de faire preuve de raison et de faire machine arrière... Il est encore temps d'éviter que des soupçons de « copinages » soient évoqués au grand jour... Il est encore temps que la radio que nous aimons demeure ce fleuron de la culture Française, écoutée et appréciée bien au delà de nos frontières. Il est encore temps que vous remettiez en cause la culture de l'audimat, au détriments des talents découverts... Il est encore temps que vous arrêtiez de confondre qualité des émissions et comptes de résultats : D'ailleurs, sur quelle ligne comptable ferez-vous inscrire les indemnités versées à Serge le Vaillant, à Laurent Lavige, et à ceux que vous avez exclus précédemment ?
Toutes ces questions restent ouvertes, et sèment le doute sur l'efficacité de votre management, et sur le bon usage des fonds publics....

La cour des comptes en demandera.... des comptes, un jour ou l'autre....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.