Assistanat

(Les soleils sont de Grands Pavots Noirs. Pour nos grands repas de repos. Des graines. Petits papiers illuminés. Cinglés. On peut mourir.) Dans ce laisser-aller de détritus il y a des boîtes éventrées. Passer de l'une à l'autre demeure impossible. C'est, bien sûr, comme s'il n'y avait plus rien.

 

 Un gars du peuple avec une matraque,

Un gars du peuple la douleur ensanglanté.



Tu marches inaccessible dans ton rêve

tu es assis

tu me regardes avec ce regard de puissance

tu es assis et tu jettes les cartes sur le feutre

d'entre tes mains

entre les murs que tu as couverts

de tes images, la poussière avec qui tu composes, des fils, des matières elles aussi composées

et d'autres téguments de ton hasard,

avec d'autres de ton genre et de ton génie assemblés,

dans tes tissus, tes cousinages, tes odeurs, tes pièces, des distances, des aujourd'huis, des appels,

animal venteux d'usage, d'urgence et de permanence,

insecte d'alcôve et de cruauté,  barbelé de hoquets.

 

 

20/08/95, tôt,  forêt d'Artvin

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.