Barroso préfère les CD aux Roms

En qualifiant la France de réactionnaire, Monsieur Barroso, Président de la Commission Européenne a provoqué un concert de protestations dans toute la France. Les politiques de gauche comme de droite se lèvent tous comme un seul homme pour protester contre cette attaque insupportable qui vise la patrie des droits de l’homme, de Johnny Hallyday et de la baguette.

En qualifiant la France de réactionnaire, Monsieur Barroso, Président de la Commission Européenne a provoqué un concert de protestations dans toute la France. Les politiques de gauche comme de droite se lèvent tous comme un seul homme pour protester contre cette attaque insupportable qui vise la patrie des droits de l’homme, de Johnny Hallyday et de la baguette.

Dans une interview à l’International Herald Tribune, Barroso déclare : "Certains (de ceux qui défendent l'exception culturelle) disent être de gauche, mais ils sont en fait extrêmement réactionnaires" (1). La France n’est pas citée nommément, mais tout le monde aura compris. La classe politique française est en état de choc.

"Ces propos sont absolument consternants. Ils sont inacceptables" déclare la ministre de la culture.  "Je ne veux pas croire que le président de la Commission européenne ait pu tenir des propos sur la France qui seraient ainsi formulés " déclare François Hollande. Même la fille Le Pen bondit sur l’occasion : "Les insultes du président de la Commission européenne contre la France, qualifiée de réactionnaire par José Manuel Barroso, confirment la violence du système européen qu'on impose aux Français et aux peuples d'Europe contre leur gré". Marine Le Pen qui défend les rappeurs français, on aura tout vu.

Monsieur Barroso est donc sourd, sauf pour la musique. Il s'offusque de la volonté de la France de protéger ses artistes et leurs CD, mais le sort de certains êtres humains lui importe moins. Depuis des mois, il est pourtant alerté par différents organismes sur le traitement discriminatoire que la France inflige aux Roms, la plus grande minorité ethnique européenne. En septembre 2010, après la circulaire illégale contre les Roms, l’Europe avait fait semblant de taper du poing sur la table avec la sortie de Viviane Reding, qui elle aussi avait provoqué une vague d’indignation en France. Elle déclarait à propos des expulsions à répétition: « j'ai été personnellement choquée par des circonstances qui donnent l'impression que des personnes sont renvoyées d'un État membre uniquement parce qu'elles appartiennent à une certaine minorité ethnique. Je pensais que l'Europe ne serait plus le témoin de ce genre de situation après la Seconde Guerre mondiale » (1). Depuis, plus rien. Pas un mot, pas une protestation.

Au premier trimestre 2013, d’après un rapport de l’AEDH, (3) le nombre d’expulsions de Roms de leur lieu de vie a augmenté de plus de 30 % par rapport à la même période de 2012. En 2012, le nombre d’expulsions d’étrangers du territoire français a lui aussi battu tous les records: 36 822, parmi lesquels plus de 12 000 Roms. En mars 2013, Manuel Valls qui pense se donner une stature présidentielle en pourchassant des terroristes fantômes et en tapant sur les Roms, multiplie les déclarations racistes contre cette minorité en toute impunité : « les occupants de campements ne souhaitent pas s'intégrer dans notre pays pour des raisons culturelles ou parce qu'ils sont entre les mains de réseaux versés dans la mendicité ou la prostitution » . (4)

La politique ségrégationniste de la France socialiste contre les Roms touche également les enfants et se traduit par des classes ghetto, comme à Ris-Orangis où des enfants vont en classe dans un gymnase. A Saint-Fons, la sénatrice-maire socialiste, madame Demontès, innove en créant une classe ethnique spéciale réservée aux enfants Roms d’un bidonville. La salle de classe se situe dans le même bâtiment que la police nationale et la police municipale. Là, au moins, ils sont bien gardés, ces futurs délinquants. En revanche, ils n’ont pas fait beaucoup de progrès en français et pour la mixité, on repassera. (5)

La répression policière contre les Roms atteint elle aussi des sommets. A Saint-Fons encore, la police organise une expédition punitive pour se venger d’un jet de pierre et va gazer des enfants, saccager des cabanes, jeter des chiens policiers contre des vieillards. (6) La police s’amuse également à placer en garde-à-vue des nourrissons, ne sachant ni parler, ni marcher en les accusant … de mendier… (7) Chaque jour, les arrestations au facies se multiplient, les expulsions vers la Roumanie continuent et la chasse aux Roms va reprendre de plus belle avec la torpeur de l’été enfin installé.

Alors M. Barroso qualifie la France de réactionnaire et il a raison. Le score du Front National aux dernières élections, notamment celles de Villeneuve-sur-Lot prouve que de plus en plus de français, pour des raisons multiples, se tournent désormais sans complexe vers l’extrême droite et se reconnaissent dans le discours de haine de Le Pen.

En qualifiant aussi durement la France pour sa politique culturelle, Barroso montre clairement les priorités de cette Europe qui met à genoux des populations entières afin de préserver les banques, mais qui est incapable de protéger une minorité persécutée dans tous les pays où elle croit trouver refuge.

Pour monsieur Barroso, on peut stigmatiser une population toute entière, pourchasser des femmes, des enfants et des vieillards en raison de leur appartenance ethnique, laisser la police se livrer impunément aux pires violences, pas de problème. Vous pouvez compter sur son silence. En revanche, pas touche au business.

Tapez sur vos Roms, Barroso se tait, protégez vos CD, Barroso proteste.

Bienvenue dans l’Europe des marchandises et des banquiers.

 

(1) http://www.lepoint.fr/monde/exception-culturelle-barroso-qualifie-la-france-de-reactionnaire-17-06-2013-1681719_24.php

(2) http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/11/12/viviane-reding-juge-scandaleuse-la-situation-des-roms-en-europe_1439391_3214.html

(3) http://www.aedh.eu/plugins/fckeditor/userfiles/file/Discriminations%20et%20droits%20des%20minorit%C3%A9s/Expulsions%20forc%C3%A9es%201T%202013%20c.pdf

(4) http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/03/14/01016-20130314ARTFIG00647-roms-le-cri-d-alarme-et-le-message-de-fermete-de-valls.php

(5) http://blogs.mediapart.fr/blog/philippe-alain/260113/une-classe-reservee-aux-enfants-roms-dans-un-poste-de-police

(6) http://blogs.mediapart.fr/blog/philippe-alain/120113/la-police-gaze-des-enfants-et-saccage-un-camp-de-roms

(7) http://blogs.mediapart.fr/blog/philippe-alain/050113/un-bebe-en-garde-vue-accuse-d-avoir-mendie

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.