CARICATURE et SATIRE

CARICATURE ET SATIRE


CARICATURE ET SATIRE (t'as relu la définition?), critique de la société bourgeoise, patriarcale, critique du pouvoir, de TOUS les pouvoirs, critique de la bienpensance, critique de la pensée unique, critique des religions, des politiques, de la politique, de Johnny, des enfants, des parents, critique de l'ordre établi, du mariage, des beaufs, de ta soeur, des cons, de TOUS les cons(toi-même), critique des racismes, du féminisme, de la guerre, de l'argent, des banques, de ta mère, de ceux qui se foutent de notre gueule, critique de la nation, de Depardieu, critique de la foi (des fois... non tout le temps), de la société de consommation, des riches, des pauvres, de ton père, critique de l'économie, des écrivains, de l'extrême droite, des lecteurs, de la croissance, des impôts, des tricheurs, des voleurs, des honnêtes (souvent trop pour l'être), de ta gueule, oui de ta gueule, critique de...de....merde... critique quoi...

Ces mecs et ces nanas allaient trop loin: OUI, sinon ça ne s'appelle pas une caricature, une satire, ça s'appelle lécher les culs.
Ces mecs et ces nanas se trompaient parfois, OUI,  trop souvent à ton goût, peut-être, personne t'obligeait à acheter et lire......
Ces mecs et ces nanas disaient aussi des conneries, OUI, plein de conneries certainement, et toi t'en dis jamais?
Ces mecs et ces nanas étaient parfois mauvais, OUI, trop souvent à ton goût, peut-être, personne t'obligeait à acheter et lire......
Ces mecs et ces nanas étaient à côté de la plaque et critiquables trop souvent depuis 10 ans, OUI, peut-être, et toi tu l'es jamais.....
Ces mes et ces nanas écrivaient bourrés et dansaient à poil sur les tables, OUI, et alors ça gêne ta petite moralité ou t'es jaloux.
Ces mes et ces nanas étaient....étaient....étaient ...... des mecs et des nanas avec leurs compétences et leurs limites, leurs névroses, leurs évolutions à la con... ou pas,  leurs bons côtés et leurs mauvais côtés, travaillaient dans une structure qui génère ses limites, ses dérives, comme dans toutes les structures et groupes humains.... définitivement OUI.

ET TOI CAMARADE, t'es au dessus de tout ça?

Faut-il critiquer ou approuver, ça, ça ne peut se faire que dans la complexité et la contradiction du moment qu'on vit.
Le travail du moment, à mon sens, quand c'est possible (et c'est différent ici ou là) c'est être là où on doit être, avec les êtres humains qui défendent le droit d'expression, de caricature, de critique sans limite.
Critiquer trop, critiquer trop con, critiquer trop loin, c'est la preuve qu'on peut critiquer et qu'on dispose de cette liberté.
Sinon quoi?
On se censure, non?

Réfléchissons plutôt à ce que nous pouvons faire de ça (près de 4 000 000 de manifestants, dans le recueillement, le respect, le sentiment et ou le besoin de Fraternité): quelles propositions avons-nous, que faisons-nous?
Que faisons nous-face à la manif des fachos ce dimanche.....

A bientôt camarades avec des propositions aussi nombreuses que les commentaires.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.