Mon cher Tonton Georges le caneton de Madagascar un vrai journaliste satirique, mon oxygène de la semaine merci

Les coups de griffes du samedi 2 févriersamedi 2 février 2013, par  Georges Rabehevitra

Annick Rajaona, porte-parole de Rajoelina a dit, au sujet du déplacement à Addis Abeba : « Nous avons demandé la levée des sanctions individuelles décidées par l’Union africaine et qui pèsent sur 109 personnes de la HAT en 2009. Pour une question de parallélisme de forme, il est normal de lever ces sanctions au moment où on décide de passer à l’amnistie. Il existe des personnalités qui sont susceptibles de se présenter aux élections qui figurent dans cette liste, tout comme il y a des gens qui ont besoin de l’amnistie pour affronter les urnes ». Désolé ma chère Annick mais si on appliquait tes arguments, cela donnerait : « par simple parallélisme de forme, il faudrait un autre coup d’État pour virer Rajoelina et sa clique du pouvoir ».

C’est vrai quoi, c’est fou cette propension à vouloir effacer le passé d’un coup de gomme en essayant de nous faire gober que Rajoelina est arrivé au pouvoir normalement et on fait comme si de rien était.

L’Ambassadeur de France s’est lancé dans une explication alambiquée pour essayer de justifier sa bourde au sujet du retour de Ravalomanana. In fine, il admet qu’il se soumettrait à la volonté de la SADC. Diplomatiquement, il a fait son mea culpa, et on ne peut que saluer. C’est rare quelqu’un de son niveau qui avoue humblement une erreur.  Faute avouée, à moitié pardonnée. À ne pas confondre une amnistie où l’on ferait semblant de tout oublier par miracle.

Le fait que Rajoelina veut imposer son idée de législatives avant les présidentielles, par simple calcul politique et pour pouvoir s’accrocher comme un morpion au Pouvoir, démontre son incapacité à organiser des élections démocratiques et transparentes. Il cherche à continuer à magouiller pour son profit et celui de ses acolytes.

Pour imposer son idée d’inverser le calendrier électoral, il est allé jusqu’à sortir d’un Conseil des Ministres, comme un gamin sort de table. Les motifs importent peu, mais ce comportement relève quand même plus d’un gamin capricieux qui mérite une bonne gifle, que d’un dirigeant responsable, fut-ce d’un pouvoir fantoche. Il fait honte totale au pays à la face du monde.

On nous apprend que Rajoelina est parti à New York rencontrer le SG de l’ONU. Il faut vraiment nous prendre pour des imbéciles, ou être complètement ignare en diplomatie, pour nous faire croire que l’ONU va aller à l’encontre de la décision de la SADC. En fait, quelques vautours autour de lui, toujours à l’affût de quelques gains car c’est bientôt la fin du festin, lui ont dit que ce serait bien d’aller à New York aux frais de la princesse (une princesse déjà exsangue et en guenilles). Et comme avec son niveau bacc-3, il croit tout ce que ces vautours lui disent, il est parti ! Et voilà le travail, et à nous les per idem ! Des dépenses inutiles, pour un pays très pauvre, au profit de quelques charognards.

Quelques déclarations hilarantes, qui prouvent bien que cette Transition n’a amené que la pagaille dans les institutions du pays :

Harry Laurent Rahajaoson, ministre de la Communication, en parlant du PM :  « Il est le chef de l’administration. Il est le premier responsable s’il y a une faille dans l’adoption des textes électoraux ».  « Il affirme que la Feuille de route est son patron. Partout dans le monde, c’est le Président qui est et reste le chef du Premier ministre ». Commentaire : dis donc l’ancien journaliste aveuglé par le pouvoir et la subornation, partout dans le monde, un ministre est sous l’autorité hiérarchique du PM, non ? Devenu tellement apparatchik que l’on oublie le b a ba des Institutions d’une République ?

Le général Ranto Rabarisoa, président de la Commission militaire de la défense nationale (CMDN), jeudi, à Iavoloha : « Le retour de l’ancien président Ravalomanana n’est pas du ressort des militaires. Cette question relève d’une décision politique ». La semaine dernière, la même personne disait le contraire en exprimant son opposition au retour de Ravalomanana. Je ne sais plus qui a dit : ce n’est pas la girouette qui tourne mais c’est le vent !

Le Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM) a déclaré :  « 2012 a été une année de difficultés pour toutes les entreprises et acteurs du pays et ce, plus que les années précédentes. Les difficultés s’accumulent, parce que la crise qui sévit dans le pays depuis 2009 a contribué chaque année à l’érosion du pouvoir d’achat, au renchérissement des coûts et facteurs, sans oublier le gel des projets de partenariat ». Le GEM fait dans la langue de bois et la diplomatie, comme à son habitude. En gros, le GEM dit : Rajoelina et son coup d’État n’ont amené que la désolation dans le pays  depuis quatre ans. Fermez le ban !

Le GEM a rajouté que la principale difficulté des entreprises vient de l’insécurité : l’insécurité physique, l’insécurité juridique, mais aussi, point qui n’avait pas jusqu’ici été évoqué publiquement par les entreprises, l’insécurité fiscale. Alors ma chère Noro (Présidente du GEM), on affirme tout haut maintenant ce que tout le monde n’arrête pas de dire tout bas depuis quatre ans ?

Comme les dirigeants de ce pays sont tellement intelligents et ont une vision d’avenir, on introduit des jours fériés supplémentaires dans le calendrier 2013 : le 14 octobre, jour de proclamation de la Première République et le 11 décembre, jour anniversaire de la proclamation de la Quatrième  République. Comment voulez vous qu’avec des dirigeants pareils, notre pays puisse en sortir un jour ?

On a aussi introduit comme fériés les fêtes des musulmans, comme ça, tout le monde est content car on bosse moins. J’ai déjà ironisé sur le concept bien de chez nous : travaillez moins pour gagner plus. Il a y la « journée de la femme » fériée uniquement pour les femmes ! Ou alors, mettre des jours féries pour les autres religions : juive, bouddhiste, animiste… En plus de la journée de la femme, je voudrais bien une journée pour les athées, les hétérosexuels, les homosexuels, les transsexuels… Comme ça, ce sera la fête tous les jours, personne ne travaillera car ce n’est pas nécessaire.

Moi, Président de la République (je fais du Hollande là), dans un État supposé être laïc, je ferais supprimer tous les jours fériés reliés à une religion, et tout le monde au travail, pour le grand bonheur de la génération future !

Il paraît que le Fonds d’entretien routier (FER) ne dispose plus d’argent du tout  pour financer ses activités pour 2013. Ce fonds est normalement alimenté par des taxes sur les carburants. Comme notre génie de la Transition a préféré subventionner le carburant, les pétroliers se paient sur la taxe qu’ils doivent reverser ! Rajoelina comme prix Nobel d’économie c’est aussi pour 2013 ?

Lu dans l’Express :

Il a fallu la tournée effectuée par les éléments de la brigade de la gendarmerie d’Ankazobe, lundi, pour découvrir le calvaire des habitants de la commune rurale de Fiadanana, district d’Ankazobe. « Vingt-quatre enfants âgés d’un à quatre ans sont morts d’une épidémie. Dix d’entre eux habitent dans le fokontany d’Ambohidroa. Dix autres résident à Androvakely et quatre à Amparihilava, il y avait deux semaines. Des patients sont encore répertoriés dans la commune », a fait savoir le rapport des éléments de la gendarmerie en patrouille. À en juger le rapport de la gendarmerie, les chefs fokontany n’ont même pas eu le temps d’avertir le maire de la commune à cette période, à cause de l’isolement de ces fokontany.

Mais ils sont nuls ces enfants à mourir comme ça ou quoi ! Super Génie Rajoelina a fait des hôpitaux manara-penitra, sans appel d’offres, comme politique de Santé Publique, et eux ils meurent comme si de rien n’était ?

Extraits de la Gazette :

Hasina Andriamanjato

« La repentance et la réconciliation sont la voie à suivre pour les élections, car si chacun accepte de croire au Christ, celui qui sera élu sera l’élu de Dieu ».Cette métamorphose de Ny Hasina Andriamanjato, fils du pasteur Richard Andriamanjato, pourrait s’expliquer par son déplacement en pèlerinage à Jérusalem au cours des grandes vacances de l’année dernière (août ou septembre 2012).  Coïncidence ou non, les propos tenus par Andry Rajoelina et Ny Hasina Andriamanjato après leur séjour en Israël sont plus ou moins semblables : « je vous assure que la richesse nationale surgira du sous-sol au-dessus du sol. Et le pays deviendra rapidement une puissance… ». D’autant plus qu’on apprend du ministre des Télécommunications que ce fut ce dernier qui a recommandé à Andry Rajoelina de se rendre à Jérusalem … Et au retour du patron de la Transition d’Israël, celui-ci aurait rencontré ce « Tsaratsara » en marge de la cérémonie de présentation de vœux au palais d’Iavoloha…

Si la solution passait par un dieu quelconque, il y a longtemps que notre pays serait un paradis sur terre. Les dirigeants crient à tue-tête leur foi, leur croyance,… mais ne pensent qu’à escroquer, piller, voler, détourner… Cherchez l’erreur sur ces dieux qu’on paie en promisory notes.

Faits divers : « Évasion massive à la prison de la ville. Quatorze détenus se sont échappés de la maison centrale d’Ambovombe, samedi. Roué de coups par les évadés, un agent pénitentiaire est grièvement blessé ». Rajoelina a la solution miracle : des « fonja manara-penitra » (prison manara-penitra) construites partout et sans appel d’offres avec Colas, filiale de Bouygues.

Pierrot Rajaonarivelo, ministre des Affaires étrangères, a été investi candidat du MDM pour l’élection présidentielle. Pourquoi pas. Pour les amnésiques, c’est le même qui avait déjà servi au temps de Ratsiraka et son paradis socialiste, toujours condamné dans les livres de la Justice (bon on sait que cette Institution n’existe pas dans notre pays mais quand même). C’est le même aussi qui en revenant en 2009, après le coup d’État, avait fait son meeting avec des milices armés de Kalachnikovs à Toamasina.

Lu dans la Gazette :

Finances publiques : « Le Trésor s’essouffle et se sent épuisé »

C’est ce qu’on peut lire dans son bulletin mensuel de janvier 2013. Comme nous l’avons annoncé dans notre livraison du 16 janvier 2012, le Trésor est au bord de l’asphyxie à cause des dérives de gouvernance en matière de finances publiques perpétrées depuis 2009. Citons les méga-subventions de 320,4 milliards Ar pour le carburant et l’électricité, sans oublier la subvention mensuelle de 12,5 milliards Ar pour l’achat de carburant pour la Jirama… La liste est longue. Mais si l’on revient à la sonnette d’alarme tirée par le Trésor, il s’agit à proprement parler d’un appel au secours.

Extraits : « La fin du monde (annoncée selon le calendrier maya) n’a pas eu lieu… mais le Trésor public l’a quand même vécue ! 2012 aura été l’année la plus dure depuis le début de la crise. Le Trésor n’a jamais eu de cesse de tirer les sonnettes d’alarme. Mais il semble bien que ce dernier ait toujours prêché... dans le désert. Il a maintes fois dénoncé la mauvaise gouvernance, l’inefficacité des dépenses, les dilapidations, l’opacité de la gestion de certains organismes publics... En plus, les gaps de recettes (différence entre les prévisions de recettes et les réalisations effectives) et manques à gagner se sont élevés à 394 milliards Ar ».

« Or, les dépenses n’ont pas du tout été comprimées et diverses interventions financières ont été effectuées de façon inconsidérée, pour des raisons politiques, sans aucune considération technique. Citons entre autres les interventions en faveur des compagnies pétrolières et de la Jirama : la suspension des droits et taxes à l’importation et celle des redevances pour l’entretien routier, les subventions forfaitaires et variables et le taux de change préférentiel accordé pour l’importation de pétrole et dont les pertes de change ont été supportées par le Trésor. Par ailleurs, le taux de régulation des dépenses publiques, fixé à 85%, et que le Trésor a déjà trouvé exorbitant, a fait l’objet de plusieurs dérogations et a même atteint les 100% pour presque toutes les catégories de dépenses. Enfin, ce qui a surtout contribué à aggraver le déséquilibre de la trésorerie de l’Etat, ce sont les décaissements énormes sur les comptes de dépôts ouverts en 2010 par certains ministères et institutions, lesquels portent atteinte au principe du zéro budgeting sur le plan juridique et comptable, et ont contraint le Trésor à financer deux exercices et deux budgets qui se chevauchent alors que le budget courant pose déjà problème ».

La Gazette rapporte des propos diffamatoires venant des hauts fonctionnaires du Trésor. Il faudrait les mettre tous en prison ces journalistes qui rapportent des ragots ! Mais que fait notre génial Ministre de l’Information et de la Propagande ? Si ce n’était pas des ragots, cela veut dire que Rajoelina et sa clique mériteraient les condamnations les plus sévères pour avoir dilapidé l’argent public, tout en se mettant pleines les poches ! Mais on sait que ce sont des saints et des génies !

Quand je vois tout ce qui s’est passé depuis quatre ans, l’état lamentable de notre pays dans tous les domaines, je me demande comment des gens peuvent-ils encore appuyer ce régime qui nous a mis au fond du gouffre et qui a sacrifié encore toute une génération. Amen.

N’ayez crainte, ces coups de griffes ne sont en fait qu’un petit coup de papattes, venant d’un vieux tonton qui aime son pays et qui est bien triste de le voir dans cet état comateux.

Mes seules armes, c’est l’irrévérence et une ironie trempée d’un peu d’humour, en espérant que cela réveille un peu notre sens critique et que l’on arrête d’idolâtrer n’importe quel hurluberlu qui se prendrait pour le Messie (pas Lionel, l’autre barbu).

Qu’il soit amiral d’eau douce, chirurgien en retraite, ancien laitier ou DJ.

Rappelez-vous quand même que cela fait quatre ans que le Pouvoir est confisqué par quelques individus qui sont tout, sauf des patriotes ! Quand on confisque le Pouvoir, c’est le peuple qui en est privé !

Alors, un peu de dignité, que diable ! Et indignez-vous !

Tonton Georges

  Imprimer cet article   Enregistrer au format PDF  
Partager

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.