Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

0 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 oct. 2012

Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

Promesses non tenues? Malgaches attention à la communication mensongère de la Phat

Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ? C’est la question que se posent de nombreux observateurs par rapport aux nombreux projets présidentiels annoncés ces derniers temps par le président de la Transition Andry Rajoelina.Le public a d’autant plus de raisons de se poser cette question dans la mesure où ce n’est pas la première fois que l’homme fort de la révolution orange qui a pris le pouvoir, suite au coup d’Etat de 2009 tient des promesses sans les réaliser. Les plus remarquables auront sans doute été les projets présidentiels annoncés lors du fameux show politique tenu le 6 novembre 2010, où Andry TGV avait réalisé une prestation digne de son ancien métier dans le domaine culturel. Deux ans plus tard, la plupart de ces projets annoncés en grande pompe n’ont pas encore abouti.

A commencer par la plus grande cimenterie de l’Océan Indien dont la maquette avait même été montrée fièrement par Andry Rajoelina au Palais des Sports. Mieux, il s’est même payé le luxe de prédire une baisse des prix du ciment, une fois ce projet réalisé. Un mauvais calcul qui n’avait visiblement pas tenu compte des réalités économiques puisque, en ce moment là et même jusqu’à maintenant, le marché malgache du ciment n’a pas besoin d’une grande cimenterie, en plus des deux unités de production d’Holcim et de Maloci, en plus de nombreuses marques de ciment importé. En tout cas, deux ans plus tard, le prix du ciment demeure encore exorbitant par rapport au pouvoir d’achat des consommateurs.

L’autre grande annonce du jeune homme aura également été l’acquisition par la compagnie aérienne nationale de son propre avion Airbus. Andry Rajoelina qui avait également présenté des représentants d’Airbus et d’Air France avait même osé annoncer que le projet se ferait dans les mois qui allaient venir. Déception également pour ceux qui avaient cru à un redressement d’Air Madagascar, suite à cette promesse présidentielle, puisqu’il aura fallu attendre un peu moins de deux ans pour que la compagnie acquière deux avions Airbus A 340 qui ne deviendront ses propriétés que 6 ans plus tard, puisque ce sont des avions mis en vente location. Et encore, les débats sont encore de mise sur l’efficacité ou non du choix de ces deux aéronefs qui assurent actuellement les lignes internationales d’Air Madagascar.

En tout cas, en attendant la réalisation de ces promesses, Andry Rajoelina annonce actuellement d’autres projets présidentiels concoctés par un Comité de pilotage hors gouvernement et qui seront visiblement financés par des recettes tirées, des actuels grands investissements miniers. Pour ne citer, entre autres que les 25 millions USD octroyés par Ambatovy pour la réalisation d’infrastructures de base dans le domaine de la santé et l’éducation. Ou encore des projets de réhabilitation routière comme le tronçon Toamasina-Foulpointe. En habile communicateur, Andry Rajoelina lance ou inaugure ces projets dans le cadre de sa pré-campagne. Et ce, sans se soucier du fait que les projets (Ambatovy et Wisco et même Mainland) qui servent de base pour financer ces travaux présidentiels ont vu le jour pendant le précédent régime de l’ancien Président Marc Ravalomanana, victime du coup d’Etat de l’actuel président de la Transition Andry Rajoelina.

R.Edmond Midi Madagascar

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte