Prise d'otage de l'Euro de foot

Prise d'otage de l'Euro de foot

Ca y'est, nous vl'à pris en otages par les millionnaires de l'Euro de foot.

  En 1945, Georges Orwell écivait (d'après Télérama de cette semaine): "Il y a bien assez de causes réelles de conflits sans qu'il soit nécessaire d'en créer de nouvelles en encourageant des jeunes gens à se flanquer des coups de pieds dans les tibias sous les clameurs de spectateurs en folie."

L'Euro démarre dans une Europe désunie (triste spectacle à Marseille)comme jamais. Peut-on vraiment continuer à aimer le foot sans se mentir ? Scandales à la Fifa, déboulonnage de l'idole Michel Platini, forts soupçons de corruption dans l'attribution de la Coupe du monde au Qatar, affaire de la sextape, accusations de racisme par un joueur contre l'entraîneur de l'équipe de France. Le foot est entre les mains de marchands sans scrupules, d'Etats despotes, d'agents troubles et de mafieux.

Bedos ne disait-il pas, il y a quelques années: "Le foot, le foot, la France est foutue" ? Tout en étant un ancien footeux, je ne me reconnais pas dans cette compétition qui ne prône pas des valeurs intéressantes. Faut reconnaître que notre éducation scolaire en porte une lourde responsabilité. En effet, la compétion est privilégiée par rapport au partage, à la solidarité, à la mixité, l'écologie, l'humain, le social, la démocratie, la culture, le respect, la tolérance, l'esprit critique...., avec, normalement l'apprentissage de la lecture, de l'écriture, du calcul. Et ceci engendre des adultes qui sont prêts plus tard, à marcher sur le collègue pour lui piquer un meilleur poste.

Pendant 1 mois, cette "prise d'otage" va exister, avec l'aide des médias, mais mes pensées vont plus vers les salariés qui continuent à se battre pour empêcher que la funeste loi Travail ne passe en l'état et ne les fasse galérer pendant plusieurs années...!

Un exemple, parmi tant d'autres: Maillot officiel des Bleus: prix de vente  85 euros

                                                                                                fabrication      5,58 euros

                                                                                                revenu ouvrier  0,65 euros

Mince, en plus d'être pris en otages, devons nous accepter cet esclavagisme moderne..?!

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.