Une parade face à un tsunami financier

Rares sont les observateurs qui nous alertent d’une nouvelle crise financière pouvant être effroyable. Le parti Nouvelle Donne  a su mettre le doigt là où çà fait mal, mais sait aussi proposer des mesures concrètes pour protéger nos concitoyens à l’aube d’une grande financière nouvelle.

Alors que François Hollande affirmait au Bourget, que son plus grand ennemi était la finance, force est de constater que son inertie est complètement irresponsable et dangereuse.

Ainsi la séparation au sein des Banques de la partie dépôts de la partie banque d’affaires, s’est résumée à une mesurette qui fait froid dans le dos, si de grandes banques font faillite subitement par des engagements démesurés dans des produits qui restent toujours sophistiqués, sans aucune régulation ni contrôle.

Novelle Donne propose de légiférer pour une véritable séparation au sein des Banques, sans garantie de l’Etat,  la spéculation restant exposée pour leurs actionnaires et non aux simples épargnants.

Sur le plan de la dette publique, les Banques en difficultés( 1000 milliards) avaient été financées par l’Europe à 1% ,comme aux USA la Réserve Fédérale avait financé à 0,01%.Pour les Etats, l’Europe les a obligés de passer par des Banques qui les financent à  5 voire 8% , alors qu’il suffit que la Banque Européenne finance via sa filiale d’investissement , qui rachèterait la dette des Etats à 0%.Cela éviterait les plans d’austérité en Europe avec leurs lots de drames humains, leurs tragédies qui entraînent une poussée du populisme.

Pour les paradis fiscaux, qu’on estime pour la France entre 30 et 50 milliards, il est urgent d’attendre sous la gauche, alors qu’il suffirait de créer un système comme aux USA (le Fatca),qui oblige une banque voulant s’installer aux States à  déclarer leurs comptes dans les paradis fiscaux. Tout cela résulte d’un manque de courage politique, et où sont ces européens dans la lignée de Roosevelt ? Nouvelle Donne interdira les banques ou les entreprises à concourir à un marché public si elles ont des intérêts dans les paradis fiscaux et obligera les banques à déclarer préalablement aux autorités des marchés financiers, la fabrication de tous produits toxiques.

Elle préconise également d’harmoniser l’impôt sur les sociétés à 40% au lieu de 25% en moyenne, (sur les bénéfices non réinvestis) comme aux USA. Cet impôt européen éviterait le dumping fiscal, et des délocalisations .Au surplus, il ramènerait dans les caisses de l’Etat 21 milliards. Si on ne parvient pas à le faire à 28 et bien  commençons à le faire à 8 ou 11 Etats !

Quant à une vraie réforme fiscale rendant l’impôt plus progressif, plus juste, Nouvelle Donne veut reprendre la main, car l’opinion est lasse de tant de promesses, plus on en parle et plus la pression fiscale devient insupportable.

Il faut en finir avec ce système qui depuis 40 ans facilite la carrière politique, l’intérêt personnel, donc la corruption, donc une vision cout termiste.Vive le non-cumul des mandats, et surtout limité dans le temps à 2 mandats successifs.(ce dont les parlementaires se sont bien gardés d’instituer).

Personne n’ose aborder ce risque d’une catastrophe financière, sans précédent, par rapport à 2008.Faisons confiance à ce jeune parti, qui veut rassembler un grand élan citoyen, mettre un terme à cette austérité qui nous conduit dans le mur, utiliser les fonds publics d’une manière intelligente sans surcoût, et qui s’inspire d’une expérience vécue et qui a marché, celle de Roosevelt.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.