Etudiants en droit, Jeunes diplômés,dites NON à la loi Macron

https://www.change.org/p/parlementaires-etudiants-en-droit-jeunes-dipl%C3%B4m%C3%A9s-dites-non-%C3%A0-la-loi-macron

Aujourd’hui, l’exercice de certaines professions juridiques (notaires, huissiers dejustice, commissaires-priseurs judiciaires, mandataires judiciaires) n’est possible que dans le cadre d’un régime réglementé et tout professionnel qui souhaite s’installer est contraint d’acheter ou de devoir s’associer à une structure existante pour exercer comme associé, ou de réussir un concours pour la création d'une nouvelle Etude. 

Demain avec la loi Macron, tout professionnel diplômé avec les conditions requises pourrait s’installer, sans bourse délié, devant un office existant. 

Si le projet est séduisant pour vous les jeunes diplômés, il est une vision à court terme et ne vise qu'à paupériser ces professions, ce qui à terme affaiblira notre système juridique au profit du système anglo-saxon et celui de la finance. Il est logique que si  nous permettons une liberté d'installations, celles-ci se feront uniquement dans les milieux urbanisés. A terme, cela veut clairement dire plus de représentation de ces professions en milieu rural et un nouveau désert à l'horizon... Il suffit de constater ce qui s'est passé dans le milieu médical. Nous sommes désormais obligés de perfuser financièrement les étudiants qui en contre partie s'engagent à s'installer dans les milieux ruraux.

La liberté apparente de ce projet est en fait un piège excessivement grave pouvant faire disparaître des professions (et avant tout leurs collaborateurs), comme les avoués qui ont un jour disparu. 

Le système juridique français, appelé « continental », repose sur des fondationsséculaires, qui ont fait leur preuve, en matière de sécurité des actes, qui dispose d’une technologie moderne, enviées par le monde entier, jusqu’en Chine. 

M. Macron, veut, à travers des montages juridico-financiers, imposer un systèmeanglo-saxon qui n’est pas notre culture. Pire, en laissant une brèche à l'ouverture des capitaux de ces entreprises, certes facialement et pour l'instant limitée aux autresprofessionnels du droit et du chiffre, à terme c'est un trou béant pour abandonner ces professions au monde de la finance. Paradoxalement, où sera alors votre liberté d'exercer en vos âme et conscience avec un tuteur financier ?

Ce projet de loi porte aussi  atteinte à la profession d'avocat et aux droits des justiciables.

Il instaure des contrôles administratifs qui peuvent mettre à bas le secret professionnel qui lie l'avocat et son client.

Il permettrait à tout juriste d'entreprise de pouvoir devenir avocat au sein même de cette entreprise. Comment peut-il être évoqué une indépendance par rapport à l'employeur alors que ledit texte prévoit l'absence de cette indépendance et de secret professionnel ?

Et la fin de la postulation et une égérie du barreau Parisien, qui l'a bien compris et s'est désolidarisé du reste de la profession (Bravo M. Macron, diviser pour mieux régner…) 

Cette pétition a pour objectif de démentir les propos de M. Macron d’affirmer haut et fort qu’il s’appuie sur la jeunesse soit disant favorable à ce projet courtermiste, séduisant au départ, mais entraînant à moyen terme notre système juridique, vers l’abîme, et de graves difficultés pour ceux et celles qui épouseraient ces carrières. 

Il vous prend en otage en vous offrant un caramel très mou ... 

Etudiants en droit, jeunes diplômés, dites NON à la loi MACRON

Délai de signatures : 15 janvier 2015

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.