ERREURS JUDICIAIRES ET PROMOTIONS

Des magistrats commettent des erreurs judiciaires et pourtant ils sont promus: il y a quelque chose qui "cloche" dans le monde judiciaire? Non, tout est normal...

Le juge Roger LE LOIRE avait conclu que Bernard BORREL s'était suicidé à Djibouti...Il semble qu'il s'était trompé...celà n'a pas handicapé son déroulement de carrière...

Le procureur Alex PERRIN s'était trompé aussi en poursuivant Hervé EON pour son affichette 'casse-toi pov'con"; c'est la France qui a été condamnée grâce à lui par la CEDH. A Troyes, il a failli déclencher une révolte à Clairvaux avec ses faux calculs de remise de peine; il a classé sans suite la plainte pour viol d'Angelo contre le directeur de Radio Latitude;  dans le dossier de l'expert falsificateur Alain ABERGEL, il a requis faussement de non-informer...Alex PERRIN a été promu avocat général début 2015 à la Cour d'Appel de Grenoble, procureur de Valence.

Toutes ces erreurs ne sont pas graves puisque ces magistrats sont promus, voir décorés...

La vérité coûte plus cher que le mensonge...La vérité peut coûter la carrière et même la vie d'un magistrat; le mensonge est très rentable dans le monde judiciaire, il permet de faire une belle carrière jusqu'à la Cour de Cassation et d'être invité tous les ans au dîner très convivial de début juin au BRISTOL par Alain ABERGEL. Il convient de rappeler la définition du bon sens d'Alain ABERGEL: "Il vaut mieux se tromper avec tout le monde que d'être intelligent tout seul" (Editorial de La Lettre de l'Expert  n°35 de décembre 2011 de la Compagnie Nationale des Experts en Activités Commerciales et Techniques).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.