Philippe Jolly
Cadre licencié pour rebellion (opposition à une fraude de ses patrons), condamné pour avoir dénoncé l'expert judiciaire falsificateur
Abonné·e de Mediapart

56 Billets

1 Éditions

Billet de blog 30 avr. 2016

Le directeur de Radio Latitude renvoyé en correctionnelle

Philippe Jolly
Cadre licencié pour rebellion (opposition à une fraude de ses patrons), condamné pour avoir dénoncé l'expert judiciaire falsificateur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Publié le Vendredi 29 Avril 2016 à 06h31

Actualités

Faits-divers - Justice

Le directeur de Radio Latitude renvoyé en correctionnelle

Rédaction en ligne

Dans les prochaines semaines, deux victimes feront face à Sylvain Jourdain à la barre du tribunal correctionnel de Troyes. Deux jeunes garçons, mineurs au moment des faits qu'ils dénoncent. Les premiers pas de cette affaire impliquant le directeur de Radio Latitude remontent au 27 janvier 2011.

A l'époque, le jeune Angelo, alors âgé de 14 ans, y effectue un stage. Quelques heures plus tard, il dénoce des faits de viols. Dans un premier temps, le parquet décide que l'infraction est insuffisamment caractérisée et classe l'affaire. Angelo ne l'apprendra que deux ans plus tard. Ivre de rage, il s'en prend à plusieurs reprises à celui qu'il désigne comme son bourreau. Le 18 avril 2014, son entêtement à obtenir justice ira jusqu'à la prise d'otage. Pour cet acte insensé au coeur de la radio, Angelo sera condamné à 24 mois de prison dont 12 avec sursis.

C'est lors des investigations menées en parallèle de cette prise d'otages, que des images pédopornographiques sont trouvées sur l'ordinateur de Sylvain Jourdain. L'enquête rebondit et le parquet ouvre une information judiciaire.

Le 29 janvier 2015, le directeur de Radio Latitude est mis en examen pour tentative de viol, viol, agressions sexuelles, corruption de mineurs et détention d'images pédopornographiques. Durant toutes les phases de l'instruction, Sylvain Jourdain nie en bloc.

"Pour un débat serein..."

Au cours des investigations menées sous l'autorité du juge, un jeune homme est entendu. Il explique qu'alors âgé de 16 ans, il aurait rencontré sylvain Jourdain par l'intermédiaire d'un site de rencontres. Plus tard, il aurait fait l'objet d'une tentative d'agression sexuelle alors que Sylvain Jourdain alors que Sylvain Jourdain l'avait invité à le rejoindre dans l'enceinte de la radio.

C'est donc tout récemment que le juge d'instruction a rendu son ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel de Troyes. Si les faits criminels n'ont pas été retenus, Sylvain Jourdain devra toutefois répondre d'agressions sexuelles, tentative d'agressions sexuelles, détention d'images pédopornographiques et corruption de mineurs. Il encourt 7 ans de prison. Pour son avocat, Maître Jugnot, Sylvain Jourdain a donc bénéficié d'un non-lieu partiel. "Démonstration a été faite que les viols n'ont pas été établis. Si le juge renvoie devant le tribunal correctionnel, c'est pour botter en touche et pour laisser le soin au tribunal d'apprécier la réalité des infractions qu'il reste. Nous les contesterons. aujourd'hui je souhaite que l'on puisse évoquer les faits sereinement lors d'un débat public pour montrer que la justice fait son travail sans favoriser ni les uns ni les autres."

Céline TILLIER

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — International
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente-et-un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent une enfant de 5 ans et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel