Le directeur de Radio Latitude renvoyé en correctionnelle

 

 

 

 

 

Publié le Vendredi 29 Avril 2016 à 06h31

Actualités >Faits-divers - Justice

Le directeur de Radio Latitude renvoyé en correctionnelle

Rédaction en ligne

 

Dans les prochaines semaines, deux victimes feront face à Sylvain Jourdain à la barre du tribunal correctionnel de Troyes. Deux jeunes garçons, mineurs au moment des faits qu'ils dénoncent. Les premiers pas de cette affaire impliquant le directeur de Radio Latitude remontent au 27 janvier 2011.

A l'époque, le jeune Angelo, alors âgé de 14 ans, y effectue un stage. Quelques heures plus tard, il dénoce des faits de viols. Dans un premier temps, le parquet décide que l'infraction est insuffisamment caractérisée et classe l'affaire. Angelo ne l'apprendra que deux ans plus tard. Ivre de rage, il s'en prend à plusieurs reprises à celui qu'il désigne comme son bourreau. Le 18 avril 2014, son entêtement à obtenir justice ira jusqu'à la prise d'otage. Pour cet acte insensé au coeur de la radio, Angelo sera condamné à 24 mois de prison dont 12 avec sursis.

C'est lors des investigations menées en parallèle de cette prise d'otages, que des images pédopornographiques sont trouvées sur l'ordinateur de Sylvain Jourdain. L'enquête rebondit et le parquet ouvre une information judiciaire.

Le 29 janvier 2015, le directeur de Radio Latitude est mis en examen pour tentative de viol, viol, agressions sexuelles, corruption de mineurs et détention d'images pédopornographiques. Durant toutes les phases de l'instruction, Sylvain Jourdain nie en bloc.

"Pour un débat serein..."

Au cours des investigations menées sous l'autorité du juge, un jeune homme est entendu. Il explique qu'alors âgé de 16 ans, il aurait rencontré sylvain Jourdain par l'intermédiaire d'un site de rencontres. Plus tard, il aurait fait l'objet d'une tentative d'agression sexuelle alors que Sylvain Jourdain alors que Sylvain Jourdain l'avait invité à le rejoindre dans l'enceinte de la radio.

C'est donc tout récemment que le juge d'instruction a rendu son ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel de Troyes. Si les faits criminels n'ont pas été retenus, Sylvain Jourdain devra toutefois répondre d'agressions sexuelles, tentative d'agressions sexuelles, détention d'images pédopornographiques et corruption de mineurs. Il encourt 7 ans de prison. Pour son avocat, Maître Jugnot, Sylvain Jourdain a donc bénéficié d'un non-lieu partiel. "Démonstration a été faite que les viols n'ont pas été établis. Si le juge renvoie devant le tribunal correctionnel, c'est pour botter en touche et pour laisser le soin au tribunal d'apprécier la réalité des infractions qu'il reste. Nous les contesterons. aujourd'hui je souhaite que l'on puisse évoquer les faits sereinement lors d'un débat public pour montrer que la justice fait son travail sans favoriser ni les uns ni les autres."

Céline TILLIER

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.