Philippe Le Corneur
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

1 Éditions

Billet de blog 15 févr. 2011

Philippe Le Corneur
Abonné·e de Mediapart

GAZ SCHISTES ? nos enfants ne nous diront pas merci !

Philippe Le Corneur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'exploitation des gaz et huiles de schistes présente des risques environnementaux immédiats, mais aussi de graves conséquences à long terme que l'on découvrira quand les Cies exploitantes auront plié bagages depuis longtemps. En plus de nos dettes, nos enfants hériteront de ces désastres.

FIN DE VIE DES PUITS.

Les puits d'extraction ont une vie de 3 à 5 ans. Le débit que livre les schistes nouvellement fracturés est très élevé au début, puis il diminue de façon logarithmique ou exponentielle. On abandonne le puits lorsque le débit est jugé non rentable ; à cette étape environ 20% du gaz en place est capté. « Dans le cas des schistes, on s'attend à un taux de récupération de 20 % en raison de la faible perméabilité et en dépit du forage horizontal haute densité et du recours intensif à la fracturation hydraulique

À la fin de cette période on met un bouchon de ciment au sommet du puits et l'on replante , dans le but de restaurer l'aspect initial. On transforme sommairement le puits d'extraction en un autre type d'ouvrage, qui a pour unique fonction de stopper le débit du gaz dans le puits. Pourtant ces bouchons devront résister à perpétuité à la pression du méthane qui va continuer à se libérer du schiste fracturé. N'oublions pas que 80% du gaz demeure dans le schiste à la fin de l'extraction.

Sous les plaines habitées, se trouvera un réservoir extrêmement perméable, contenant toujours ce qui reste de méthane Cet énorme volume, sera relié directement à la surface par x puits en lente corrosion ; les tubages d'acier et les coulis d'obturation en présence d'un milieu très salin vont se dégrader. Cela pourra se faire à des vitesses variables d'un puits à l'autre, selon la qualité de la mise en place des forages, tubage, coulis, etc.

Le méthane qui continue à se libérer lentement va s'accumuler sous les bouchons de ciment risquant d'exploser et trouvant des fissures paur s'échapper vers la surface.

Rien en surface ne sera visible avant que la dégradation soit telle que des fuites majeures obligent les autorités à intervenir. Dans combien de temps personne ne peut le dire , mais les compagnies qui ont fait les forages auront sans doute disparu à ce moment là; laissant à la collectivité le soin de trouver une solution..

FUITES D'HYDROCARBURES PAR LES FAILLES VERTICALES

Un des arguments développés par les compagnies est que l'écart entre les nappes phréatiques et les couches de schistes est tellement grand ( plus de 1000 mètres ) que les risques de communication sont minimes. Cet argument est assez léger car les couches géologiques ne sont pas des structures uniformes, régulières et sans défauts. Au cours des mouvements géologiques il s'est produit des fissures, des micro failles et des failles plus importants. Or personne ne possède la carte de ces failles . Les forages horizontaux vont fatalement en traverser, la facturation hydraulique sous une pression énorme ( 600 bars) va agrandir ces failles .

Les contaminants injectés au cours de la fracture vont migrer lentement par ces failles vers la surface et vers les nappes phréatiques à des vitesses variables dont on à aucune idée. Cela peut prendre des années et des années avant que nos enfants rendus malades constatent que leur eau est irrémédiablement polluée. Par la faute de leurs parents. Prendrons nous cette responsabilité ? .

( d'après l'article de Marc Durand doct-ing géologue UQAM Québec )

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Kohler : le secrétaire général de l’Élysée est mis en examen
Le bras droit du chef de l’Etat a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et placé sous le statut de témoin assisté pour « trafic d’influence », pour avoir caché ses liens familiaux avec le groupe de transport MSC et être intervenu à de multiples reprises en sa faveur. L’Élysée a mis tout en œuvre pour enterrer le dossier.
par Martine Orange
Journal — Afrique
Burkina Faso : récit d’un putsch sur fond de rejet de la France
Huit mois après avoir pris le pouvoir par la force, le lieutenant-colonel Damiba a été déchu à son tour. Les « néo-putschistes » et des activistes l’ont présenté comme le suppôt de la France afin de mobiliser la jeunesse. Sans cela, ils ne seraient peut-être jamais arrivés à leurs fins.
par Rémi Carayol
Journal
Comment l’exportation de lait et viande « bas de gamme » démultiplie la catastrophe écologique
Dans un rapport publié mardi 4 octobre, Greenpeace, Oxfam et Réseau Action Climat analysent les conséquences de l’élevage français destiné au marché international. Un désastre environnemental et une concurrence déloyale pour les pays importateurs.
par Amélie Poinssot
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel