Scénario 100 % Énergies renouvelables: est-ce possible?

« EDF doit aussi réfléchir à un scénario 100% énergies renouvelables » a déclaré Elisabeth Borne, la ministre de la transition écologique et solidaire à propos de la production d’électricité en France. Mais peut-on réellement le faire ?

La réponse est oui. En 1700, en France nous étions 100 % renouvelable. La grosse différence avec aujourd’hui était le confort de nos vies. La vraie question est donc : Peut-on être 100 % ENR aujourd’hui en gardant tout notre confort ?

J’ai eu l’occasion d’aborder ce sujet à de nombreuses reprises (le plus souvent autour d’une bière) avec des gens de tous les horizons  : ingénieurs, politiques, militants associatifs, étudiants, etc. La plupart des gens parlent des ENR comme une source d’énergie verte, abondante voire propre. De temps en temps on me dit même que des lobbys empêchent le développement de ces ENR et empêchent que la totalité de notre électricité soit produite de façon « propre » et « verte ». Parlons un peu d’énergies pilotables et d’énergies intermittentes!

Centrale nucléaire Centrale nucléaire

Une source d’énergie est pilotable si elle est disponible à la demande. Les centrales nucléaires, au charbon, au gaz, au diesel sont parmi les sources d’énergie considérées comme pilotables.

Champs d'éoliennes Champs d'éoliennes

Une source d’énergie est intermittente si elle n’est pas disponible à la demande.

  • Quand il n’y a pas de vent les éoliennes ne tournent pas.

  • Quand il y a trop ou pas assez d’eau les centrales hydroélectriques ne tournent pas.

  • Quand il n’y a pas de soleil les centrales photovoltaïques ne fonctionnent pas.

    Un joli interrupteur Un joli interrupteur
    Quand nous voulons allumer la lumière dans notre salon on ne veut pas attendre qu’il fasse beau ou qu’il y ait du vent.


    L
    es pros-ENR ou les novices en matière d’énergie ont souvent des réponses à cette fragilité des énergies intermittentes. La plus fréquente est celle des batteries. Une autre est celle des barrages ou des réservoirs surélevés qui rendraient les centrales hydroélectriques pilotables. Un argument que j’ai aussi de temps en temps est celui de la fameuse « smart grid ».

    Barrage Barrage
    Pour les barrages ou les réservoirs surélevés le principe est simple : on garde de l’eau en hauteur qu’on utilise quand on en a besoin. Construire ces barrages n’est pas si propre que ça : Beaucoup de béton, écosystèmes bousculés, création de zone inondable, etc. Cette solution est difficile à mettre en place prêt de grandes villes.

    Batterie Tesla Batterie Tesla
    Les batteries sont en général faites à partir de lithium ou d’autres métaux, très polluants à extraire (souvent dans des pays pauvres, en guerre ou les deux). Le recyclage de ces batteries est très difficile et aussi très polluant (souvent dans des pays pauvres, en guerre ou les deux). En gros on délocalise la pollution. Pour alimenter des grosses villes il faudrait des quantités énormes de batterie. Imaginez la catastrophe écologique.

    Smart grid Smart grid
    L’argument « smart-grid » est le plus subtil. Imaginons qu’on ait des ENR partout en France et dans le voisinage. Si on n’a pas de vent ou d’eau ou de soleil en France par exemple on ira chercher ailleurs l’électricité pour alimenter le pays. Les pays d’à côté feraient pareil quand ils se retrouvent dans la même situation.

    Dans le cas d’un scénario 100 % ENR, on ne pourrait pas alimenter les 66 millions de Français pendant les périodes de stress énergétique (canicules, grands froids, anticyclone…). Pendant ces moments là on veut quand même se soigner, avoir accès aux urgences, au confort, etc.

    Carte des vents Carte des vents

    Ces périodes de stress énergétiques sont aussi souvent mal foutues. Quand on a pas de vent en France, on a souvent pas de vent (ou pas assez) dans les pays à côté. Le raisonnement pour le soleil est le même. On serait obligé d’acheter à nos voisins (qui auraient gardés des sources d’énergie pilotables :-)) de l’électricité. En gros on laisse nos voisins être les méchants utilisateurs de charbon ou de nucléaire si mal vu par l’opinion.

    Source d'énergie révolutionnaire Source d'énergie révolutionnaire

    Argument bonus : La fameuse méthode de production d’électricité abondante, renouvelable et révolutionnaire décrite dans l’article que vous avez lu hier soir dans le huffington post, slate, konbini, capital, forbes etc. En général ce genre d’article ressortent périodiquement et tombent souvent dans l’oubli. C’est au choix des prototypes qui ne sont pas en production, des articles complotistes ou encore gens qui prétendent violer les lois de la physique (des principes de la thermodynamique en général). Un bon moyen de faire le tri est de voir si vous trouvez les mots ou expressions suivantes : « énergie libre », « aimants », « moteur à eau », « fusion froide », « rendement supérieur à 1 », « On a fait taire (mettre ici le nom de l’inventeur) ».

    En résumé, il n’y a pas de complot anti ENR. Il y a juste des lois de la physique que l‘on ne peut pas violer. Si quelqu’un , un politique, un militant, un industriel vous prétend le contraire malgré sa bonne foi et le fait qu’il présente bien, méfiez-vous ! Vous allez augmenter le nombre de vos problèmes. Cela a été le cas en Allemagne où la généralisation des ENR à 35 % de la production d’électricité conjointement à l’abandon progressif du nucléaire a poussé ce pays développer plus de centrales à charbon. En ce qui concerne l’énergie il ne faut pas être pro-ENR, il faut décarboner pour espérer régler nos problèmes climatiques. La priorité est donc de renoncer de plus en plus aux énergies fossiles et de ne pas attaquer bêtement le nucléaire qui est la façon la plus efficace de produire de l’électricité décarbonée et pilotable. Chercher à être 100% ENR c'est chercher une mauvaise solution à un problème que l'on a pas.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.