Philippe Merlant
Journaliste, formateur, auteur d'une conférence gesticulée sur la critique des médias
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

3 Éditions

Billet de blog 8 mars 2013

Appel aux dons pour un spectacle sur la propagande néolibérale

NAJE (Nous n'Abandonnerons Jamais l'Espoir), compagnie professionnelle qui pratique le Théâtre de l'Opprimé, mène cette année un grand projet sur le thème de la propagande et des moyens d'y résister. Elle lance un appel aux dons sur KissKissBankBank pour parvenir à boucler son budget.

Philippe Merlant
Journaliste, formateur, auteur d'une conférence gesticulée sur la critique des médias
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

NAJE (Nous n'Abandonnerons Jamais l'Espoir), compagnie professionnelle qui pratique le Théâtre de l'Opprimé, mène cette année un grand projet sur le thème de la propagande et des moyens d'y résister. Elle lance un appel aux dons sur KissKissBankBank pour parvenir à boucler son budget.


NAJE ( Nous n'Abandonnerons Jamais l'Espoir) est une compagnie professionnelle, créée en 1997, qui pratique le Théâtre de l'Opprimé. Cette méthode a été inventée par Augusto Boal dans les années 1960 au Brésil pour utiliser le théâtre comme outil de conscientisation, de mobilisation et de résistance face à la dictature. Elle a depuis essaimé un peu partout dans le monde. Son principal outil est le théâtre-forum : les scènes racontent des réalités qui ne nous conviennent pas. Chacune d'elles est jouée une première fois afin chacun, dans le public, en saisisse les enjeux. Puis nous les rejouons une deuxième fois afin que tout spectateur qui le souhaite puisse venir sur scène remplacer un personnage pour tenter de faire bouger les choses. Faire forum, c’est s’essayer ensemble à l’action transformatrice et en peser les conséquences. Afin que, demain, les choses ne soient plus tout à fait comme avant.

Comme chaque année depuis quinze ans, la compagnie NAJE mène un « grand projet national » jusqu'en juin 2013. Plus de 60 citoyens participent à ce chantier, intitulé cette année « Les bâtisseurs ». Nous allons créer ensemble un spectacle de théâtre-forum sur la propagande néolibérale et les moyens d'y résister : qui la pratique, comment elle opère, les valeurs qu’elle véhicule et surtout quels outils mobiliser face à elle elle ? 
L'organisation d'un tel projet coûte cher (environ 50 000 euros). Et les subventions se font de plus en rares pour la culture, a fortiori pour les spectacles militants ! Or, NAJE pratique la gratuité de ses spectacles afin que tout le monde puisse y participer. Pour aller au bout de ce projet sans y perdre (trop) de sous, la compagnie se lance dans un appel aux dons via « KissKissBankBank ». Si vous y êtes sensibles, si vous voulez nous soutenir, qu'on continue à se battre pour un monde meilleur par le théâtre, n'hésitez pas à y mettre votre part !
Vous trouverez toutes les infos sur le projet national sur le site KissKissBankBank

Une info à faire partager au plus grand nombre via les mails, les réseaux sociaux et les rencontres… Merci beaucoup !

Cie Naje sur le web

Site Internet

Facebook

Twitter

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Climat : militer dans l’urgence
Une quinzaine de départements français sont touchés par la sécheresse, dix ont déjà dépassé le seuil d’alerte. On en parle avec Simon Mittelberger, climatologue à Météo-France, Cécile Marchand d’Alternatiba et Les Amis de la Terre, et Julien Le Guet, du collectif Bassines non merci.
par À l’air libre
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena