L'Europe est en crise de valeur face à la migration africaine

L'Europe sans Méditérranée serait la Lybie sans désert de Sahara et même l'Atlantique n'a pas empêché la conquête américaine. Eloigner les frontières ne suffit pas; éloigner l'humain, il lui reviendra au galop.


La dite crise migratoire qui fait débat dans la politique européenne et des gros titres dans les médias occidentaux est tout simplement une crise européenne de valeurs humaines et internationales. Peut-on arrêter l'homme de circuler comme on arrête la peste de se répandre ? Pourquoi l'Europe ne se replace-t-elle pas dans sa période migratoire des temps modernes, lorsque les continents américains et africains ont été librement envahis. L'Afrique renaît par sa migration et sa conquête est presque décisive. Rien n'arrêtera l'homme à circuler sur la planète Terre. Les Etats européens feraient mieux de revoir leur gestion de la politique intérieure et accepter de cohabiter avec les Africains présents sur leurs territoires, autant les pays africains cohabitent bien avec les Européens présents en Afrique. La formule est toute simple, la liberté universelle de l'homme à vivre de son travail, à se déplacer. Si l'Europe a toujours arracher les Africains et choisi ses immigrants, c'est aujourd'hui les Africains qui se sélectionnent eux-mêmes et envahissent l'Europe. L'Europe doit revoir sa politique d'aide au développement, car elle n'a pas d'effet sur le continent, et s'efforcer de bien intégrer les Africains sur son territoire. Ils viennent travailler de leurs propres bras, ils viennent prêter main forte aux usines qui pillent les matières premières et vont surenchérir les conditions de travail chez eux. L'abondance de la main d'oeuvre en Europe changera radicalement l'Europe. Si elle ne veut pas changer, elle a perdu ses valeurs, le monde change, elle doit l'admettre. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.