AUX SCELERATS !

Honte à vous M. Hollande !

Honte à vous M. Valls et tous les députés qui ont voté cette loi scélérate qui vous définit comme tels !

 

Ainsi donc vous avez commis l’irréparable qui vous discrédite à propos de tous vos discours sur la démocratie. Cette dernière, ne vous en déplaise a sa définition qui ne souffre d’aucun arrangement. 

Ne nous prenez surtout pas pour des imbéciles car nous savons très bien qui vous visez derrière l’alibi sécuritaire et je gage que le chemin que vous empruntez avec cette décision vous obligera bientôt à jeter les masques et chausser vos bottes pour marcher chemises noires en avant. Vous piétinez toute l’histoire des luttes sociales pour assoir derrière notre dos un ordre financier que vous savez tout aussi bien que moi injuste qui se sent menacé par la désaffection grandissante des populations qui se détournent vote après vote et qui risque à terme de vous rejeter massivement. 

Vous espérer tuer dans l’oeuf toute velléité d’opposition pour maintenir le cap des réformes que vous savez impopulaires et dépecer à votre guise comme pour la Grèce les biens communs pour que plus un centimètre carré européen ne soit pas l’objet de péage dont les droits iront à vos employeurs.

Vous prétendez combattre le terrorisme mais vous le provoquez et l’entretenez car vous savez combien les gens sont dociles quand on leur braque un pistolet sur la tempe. Je n’ai plus de mot pour vous crier mon dégout à votre sujet, vous les députés dont pas un jour ne révèle vos entorses à la déontologie tant en matière de clientélisme que d’incivisme fiscal et d’abus de biens sociaux. Partout où vos politiques sévissent poussent misère et désespoir. Vous venez nous consultez de temps à autres pour justifier d’élections que vous trahissez le lendemain même du scrutin. Vous avez entendu le murmure qui gonfle et pousse les uns vers des nationalismes xénophobes, d’autres vers des radicalisations religieuses et une majorité qui ne va déjà plus voter et sentez que quelque chose vous échappe.

Pourtant cette loi que vous venez d’adopter est un aveu terrible de votre échec et montre combien vous avez peur et cela me rassure car en réalité cela dit que le temps vous est compté. Vous avez choisi le chemin de la violence car s’introduire dans mon intimité est un acte de violence extrême qui me prive de mes libertés de penser et de communiquer sereinement. Cette violence se retournera contre vous et vous en paierez le prix, soyez-en sur. Vous ne pourrez éviter les emprisonnements politiques qui jèteront notre pays dans le climat que Pinochet et d’autres ont imposé à leurs peuples pour finir je vous le promet de la même manière qu’eux et nous irons cracher sur vos tombes de félons.

Profitez de cet instant plein d’illusion qui vous fait croire à votre solidité mais l’arrogance est un poison pervers qui aveugle celui qui l’use pour son malheur.

La vérité finit toujours par apparaitre et vous venez déjà de commettre une faute dont vous mesurerez la portée tôt ou tard.

Je ne vous salue pas et vous donne rendez-vous avec l’histoire !

 

Vive la DEMOCRATIE !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.