Carnet

Dimanche 6 Janvier 2019 : Nîmes

 

Beau temps mais mistral et mistral. Début d'année compliquée. Gilets jaunes et mistral.

Envie de partir. De laisser la France en l'état. Je ne comprend plus rien. Envie de tracer un autre chemin , à la manière d'Antonio Machado :

Passe et tout demeure.

Mais notre affaire est de passer

de passer en traçant des chemins

Des chemins sur la mer Voyageur, le chemin

Sont les traces de tes passerelle. C'est tout , voyageur

Il n'y a pas de chemin

Le chemin se fait en marchant,

Le chemin se fait en marchant

Et quand on tourne les yeux en arrière

On voit le sentier que jamais

On ne doit à nouveau fouler.

Voyageur, il n'est pas de chemin,

Rien que des sillages sur la mer.

 

De plus, J'ai cessé de boire du vin depuis le 20 Décembre. Certes, j'avais tendance à en boire trop. Résultat : perte de trois kilos, mauvaise humeur et spleen... Comment oublier le plaisir procuré par le vin . citons Jim Harrison (Un sacré gueuleton) :

« Comment d'humbles raisins peuvent-ils produire un nectar aussi délicieux avec la coopération de l'alchimie humaine ? Boire du vin dépasse les errements du langage et des nombres, pour trouver l'intégralité de son essence, comme la sexualité, au royaume des sens. Préférez-vous lire Les Joies du Sexe ou jouer aux petits chevaux avec Pénélope Cruz à Collioure ? ».

Bon, on ferme provisoirement....

 

Et puis, les gilets jaunes, qui me prennent la tête.

Si tous les gilets jaunes ne sont pas complotistes, homophobes et antisémites, qu’on cesse de nous faire croire qu’ils ne sont qu’une petite poignée à partager ces idées nauséabondes. Les gilets jaunes, dans la confusion et les excès de leurs revendications, sont un mouvement populiste dont on ne soupçonne pas, et dont ils ne soupçonnent pas eux-mêmes, la traduction politique qu’il va opérer…

C’est là qu’une liste gilets jaunes aux élections européennes, et à plus long terme une transformation du mouvement en parti politique, pourrait changer la donne : au début, elle prendrait des voix à Le Pen et Mélenchon, car elle chasse sur les mêmes terres. Mais dans un second temps, elle pourrait s’offrir au plus offrant, disons plutôt Le Pen, ou, pire, servir de trait d’union. Le message serait simple : la vraie question ne serait plus la droite ou la gauche, mais le peuple de France contre les élites maastrichtiennes de la mondialisation et de la finance. Si ce n’est pas à l’occasion des élections européennes, ce sera peut-être le coup d’après, aux municipales en 2020, ou, bien entendu, en 2022, peut-être avec d’autres acteurs, comme Marion Maréchal Le Pen à l’extrême droite ou Adrien Quatennens, chez les Insoumis, même si Mélenchon rechignera toujours à s’appliquer à lui-même le dégagisme qu’il prône depuis la campagne des présidentielles de 2017.

Au point où nous en sommes, pourquoi ne pas imaginer Éric Drouet à l’Élysée. Il est temps que les Français se réveillent, et prennent conscience que l’alternative à Emmanuel Macron ou à tout autre représentant du « système » ne peut que déboucher sur leur propre ruine et la confiscation d’une grande partie de leurs libertés. De nos libertés.

J'en suis là, en l'état actuel de ma réflexion, et même si ce n'est pas brillant, et je doute. « Ce n'est pas le doute, c'est la certitude qui rend fou. » (Nietzsche)

Alors, avant de tracer un autre chemin, je me suis hasardé à la confection d'un Pot au Feu :

Quelles viandes pour un Pot au Feu "classique" ? Une viande maigre comme la Macreuse. Une gélatineuse comme le Gîte, de la Noix de Gîte, du Jarret, du Jumeau. Une avec un peu de gras comme le Plat de Côte, du Tendron, du Flanchet. Certains autres morceaux trouvent leur bonheur  dans le bouillon comme ces morceaux un peu cartilagineux comme la Queue de Boeuf. Sans oublier l'Os à Moelle. Mon morceau préféré reste la Joue de Boeuf. Compter 1 litre à 1 litre et demi d'eau additionnée de 10 gr de Sel, pour une livre de viande. L'idéal étant (mais pour cela mieux vaut être nombreux ou de prévoir une recette le lendemain avec les restes) de mettre trois sortes de viandes comme une viande maigre, une gélatineuse et une grasse ... Et puis plein de légumes à la queue leu leu dans un superbe bouillon, des cornichons, de la moutarde et du gros sel...

Je ne suis pas encore parti....

Demain, il fera encore jour.



Photo : Guy Bourdin

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.