France Belarus Coronavirus Couple Mixte

Nelly et moi sommes un couple de médecins de la petite soixantaine, elle biélorusse d’origine russe, moi français.

Nous avons décidé de vivre au Belarus et non en France. Nous vivons à Vitebsk, la ville de Chagall, dans le nord-est du pays, à 50 km de la frontière russe, à 80 km de Smolensk, à 500 km de Moscou.

Notre ville, comme le reste du Belarus, a été détruite à 95% par les Allemands - je ne dis pas les Nazis car la Wehrmacht s’est comportée comme les extrémistes nazis, c’était bien les Allemands nazifiés - comme le sont les Français qui votent RN ou ceux qui soutiennent le néolibéralisme de Macron, du PS où des tentatives de ressusciter la « gauche » néolibérale de Giddens, Blair, Renzi, Hollande et Valls.

Le président du Belarus est Aleksander Lukatchenko, un personnage haut en couleur et un autocrate, ami et ennemi de Vladimir Vladimirovitch. Notre économie est presque purement agricole, quoique très moderne. Nous sommes très dépendants de la Russie...mais nous sommes plus malins et efficaces qu’eux, les oligarques de Moscou qui viennent jouer leur argent et leurs femmes dans les casinos de Minsk tous les week-ends.

Nous avons de bonnes relations diplomatiques avec l’Ukraine et la Pologne même si nous pensons comme les Russes que :

- les Ukrainiens sont irresponsables et également les admirateurs de Stepan Bandera, fasciste et tueur de Juifs. Mais nous ne sympathisons pas avec les Rouges-Bruns de l’est de l’Ukraine

- les Polonais, avec l’aide de l’UE et de l’OTAN, cherchent à récupérer chez nous une influence qu’ils ont eu autrefois à l’époque polono-lituanienne. Il y a beaucoup de Catholiques au Belarus et ils ont une liberté de culte absolue. Mais ils sont souvent perçus comme des agents de la Pologne et de l’Occident. Le Belarus est un peuple et une langue slaves orientaux, de religion orthodoxe, selon l’autorité du Partiarchat de Moscou.

Je n’ai été accepté et aimé dans la famille de ma compagne que quand ils ont compris mon hostilité à l’impérialisme occidental. Ils ont beaucoup de réserves vis à vis de Poutine mais, comme les Russes, ils détestent les musiques décadentes, les homosexuels et en littérature ils aiment : Balzac, Stendhal, Maupassant, Victor Hugo (qu’ils prononcent Gougo car le H n’existe pas en cyrillique ni dans les besaces des lycéens biélorussses), Gogol, Dostoyevsky, Gorki, Thomas Mann, Pirandello, Jack London, Hemingway. Le bac des années 1970 en somme.

Ils ne connaissent pas Aragon, Eluard, Céline, Houellebecq, et BHL (voyez où l’antisémitisme va se loger dans ces âmes post-marxistes). Est-ce que Proust, Henry James, Nabokov ou Marc Lévy pourraient les convaincre de la fécondité de la littérature occidentale. Je ne le pense pas pour plusieurs raisons :

- leur foi orthodoxe qui leur fait porter des jugements définitifs sur ce qu’ils considèrent comme la trahison des intellectuels occidentaux, athées et antireligieux 

- un certain antisémitisme larvé : Vitebsk était une ville juive; la ville la plus à l’est où les Juifs pouvaient résider du temps du tsarisme. Quand j’ai demandé à ma compagne s’il y avait un musée de la vie juive, elle a hésité puis a ri et m’a dit: le musée Chagall. Personne ne les regrette...

- les biélorusses n’aiment pas l’Occident qui déploie (contrairement à ses engagements avec Yeltsin’s) avec ses alliés polonais et baltes leurs missiles à 2 pas de Brest, de Grodno et de Minsk. A Vitebsk, nous avons 500 km, soit 10 minutes de marge...

Le coronavirus ? Il est là : Vitebsk en est l’épicentre mais nous en sommes presque épargnés. Au début, malgré les protestations de ma compagne, si tendrement russe et russophile, je croyais à une propagande. Dans mon hôpital, nous avions pas mal de pneumonies inexpliquées. Nous avons autopsié et testé une dizaine de morts. Un seul était corona-positif.

Depuis 1500 positifs (mais trop peu de tests) et 120 morts (décès tous testés). Ce que nous observons est vrai aussi de l’Europe de l’Est et dans une certaine mesure de l’Allemagne. Y aurait-il une explication biologique en terme de mutation du virus pendant son trajet est-ouest?

En tout cas, les explications purement économistes ne tiennent pas : plusieurs pays ultra-libéraux comme la Corée, Taïwan, Singapour se sont assez bien comportés, voire même la Grèce dont le système de santé a été gravement mis à mal par les agressions occidentales.

Je ne lis plus que Mediapart, le Diplo, Manière de Voir et le si révisionniste Politis. Mediapart est vraiment à la hauteur. Le commentaires sont toujours aussi vulgaires et méchants dans leur ensemble. Mais j’avoue ne plus pouvoir me passer de JMLFI, de Jean-Marc B, de Charlusse (Charles-H...).

L’ombre de trahison qui pèse sur Meta, Totobo et leur gang me les rend presque sympathiques. Ils n’auront pas volé leur guillotine virtuelle, mais après tout, Lavoisier (...pas besoin de savants) et l’Autrichienne (on ne partouze pas quand est une reine) se sont fait raccourcir alors qu’ils leur étaient à ce point supérieurs.

Aujourd’hui, c’était le 9 mai, le jour de la capitulation nazie où l’armée soviétique a joué le rôle principal. Le président Aleksandr Lukatchenko a maintenu à Minsk le défilé de la Victoire. A Vitebsk, « épicentre » de l’épidémie, le défilé a été annulé mais ma femme et moi, comme beaucoup d’autres citoyens, avons déposé des roses rouges sur le monument des partisans biélorusses et de l’armée soviétique.

Puis, rentrés chez nous, avant de nous livrer à notre intimité, nous avons écouté des chants de l’Armée rouge et des chants révolutionnaires.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.