philippe Waeselynck-2
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 mars 2020

"L'immense majorité des transmissions n'est pas arrêtée par les masques"

philippe Waeselynck-2
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'en ai marre de voir et d'entendre ce message subliminal:

L'immense majorité des transmissions n'est pas arrêtée par les masques

Voyons, voyons....

Bien évidemment, ce message n'est adressé qu'à la plèbe, pas aux soignants, ni à tous ceux qui ont besoin des masques pour se protéger.

Il s'agit de dire que l'immense majorité des transmissions du COVID-19 n'est pas arrêtée par les masques.

je ne reviendrai pas sur le manque de masques et la pauvreté de Véran lorsqu'il a été obligé d'avouer que les médecins de ville n'auraient que quelques masques délivrés par les pharmacies. Outre le fait que ces masques ne sont pas solides, que les coutures des élastiques ne tiennent pas, la question se pose de savoir si ces masques servent à quelque chose?

 Cette allégation répétée jusqu'à plus soif est-elle vraie?

La première question que l'on peut se poser c'est est-ce que cette allégation dépend du contexte?

Si vous êtes seul chez vous ou dans une voiture avec un masque sur la bouche et le nez, il est clair que ce masque est d'une utilité douteuse, voire inutile.

Qu'en est-il si vous vous déplacez chez le boulanger par exemple?

Même s'il n'y a que 2 ou 3 personnes, même si tous essaient de garder la  distance réglementaire, malheureusement, au moment où la personne paie, ou lorsque la personne sort, il y a des moments où la distance réglementaire n'est plus respectée.

Conséquemment, si vous n'avez pas de masque, il est possible que quelques postillons se dirigent vers vous ou l'inverse, si aucun des 2 n'a de masque.

Par contre, si les 2 ont un masque, aucun ne pourra envoyer de postillons et aura moins de chances de se trouver mouillé par l'autre...

Mon épouse est allée ce midi chercher le pain, avec un masque que j'ai fabriqué et cousu.

Elle ne l'a mis qu'en rentrant dans la dite boulangerie.

Bien évidemment, une personne bien intentionnée lui a fait remarquer que son masque ne servait à rien et n'a pu s'empêcher de dire qu'il était médecin.

Mon épouse lui a répondu en lui expliquant que lorsqu'elle parlait, elle ouvrait la bouche et que des postillons s'en allaient tranquillement, que son masque protégeait les autres.

Le médecin a alors sorti l'argument qui tue:"Les masques sont réservés pour les personnels soignants".

 Mon épouse lui a dit "Cher confrère, où exercez-vous".

L'autre " Je suis médecin contrôleur de la sécu"....

Bref, un discours entre 2 sourds....

Pour en revenir à nos moutons, moi, naïf comme tout, je croyais contrairement à Véran que les masques arrêtaient l'immense majorité des transmissions surtout par les FFP2.

Certes, je veux bien que les masques chirurgicaux n'arrêtent pas grand chose, mais dans ce cas, il faudra que Véran explique pourquoi l'immense majorité des médecins libéraux se protège avec ces masques chirurgicaux, qui selon Véran, n'arrête pas l'immense majorité des transmissions. 

C'est exactement ce que font les généralistes: Ils mettent un masque chirurgical et en donnent un au patient.

Donc, à moins que Véran ne puisse dire ce même message abstrus et abscons aux Médecins généralistes, il ferait mieux de la boucler....

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)
Journal — International
Des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila
L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.
par Yann Philippin
Journal — International
En Tunisie, la jeunesse déshéritée en attente des promesses de Kaïs Saïed
À Jebiniana, une localité du centre de la Tunisie historiquement à gauche, de nombreux jeunes attendent beaucoup du président depuis son coup de force du 25 juillet. Mais rien de bien tangible ne se concrétise.
par Lilia Blaise
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG qui se consacre à documenter les crimes de la période soviétique. Et met ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud

La sélection du Club

Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine