L'universel et l'existentiel

Dans le langage des prédicats, on utilise deux quantificateurs:

L'universel et l'existentiel.

Le quantificateur universel signifie pour tout.

Le quantificateur existentiel signifie il existe ( sous-entendu il existe au moins un..).

Soit la propriété P(x) signifiant est raciste.

Si on dit √x appartenant à l'ensemble des blancs, P(x), cela signifie que quelque soit x un blanc, alors il est raciste.

Si on écrit Ξ¦ x/ P(x), cela signifie: Il existe au moins un  blanc qui est raciste.

Désolé pour les symboles, mais MDP n'a pas jugé utile de donner ces deux symboles importants et puissants que sont ces deux quantificateurs.

Il est évident que lorsque GT écrit "le blanc est raciste", cela signifie que tous les blancs sont racistes (de naissance).

Elle rajoute que c'est interdit de le dire.

Outre le fait que ce n'est pas interdit, puisque non seulement elle l'écrit, mais que cela ne pose pas de problème, Il est clair que son allégation est manifestement et trivialemnt fausse.

En effet, la négation de tous les blancs sont racistes est : il existe au moins un  blanc qui n'est pas raciste.

Comme nous sommes dans une théorie non contradictoire, une proposition et sa négation ne peuvent être vraies toutes deux simultanément.

Et comme trouver un blanc qui n'est pas raciste est assez aisé (enfin, je le crois), on comprend que l'allégation, la proposition de Gabrielle est fausse.

Enfin, de manière superfétatoire, l'ensemble des blancs est à mon humble avis relativement difficile à définir, scientifiquement, c'est une ineptie et une hérésie.

On est là dans la vacuité, dans la perte des repères totale et absolue ou n'importe quel mot n'a pas n'importe quel sens.

Le racisme est un problème réel et sérieux qui mérite d'être traité, analysé de manière moins triviale.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.