Mode examen

 

 

calculatrice mode examen calculatrice mode examen
Qu’on se le dise : En 2108, au baccalauréat, seules les calculatrices possédant un mode examen seront autorisées.

Elles devront disposer d’un dispositif permettant la déconnection à l’accès mémoire et à certaines fonctionnalités. Les enseignants qui surveillent le bac devront vérifier que les élèves passent leur calculatrice en mode examen, une diode à émission de lumière verte s’allume à l'avant de la calculatrice.

De nombreux établissements vont devoir mettre à la poubelle leurs stocks de calcuatrices.

 

diode prouvant le mode examen diode prouvant le mode examen

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=87354

 

- la neutralisation temporaire de l'accès à la mémoire de la calculatrice ou l'effacement définitif de cette mémoire ;

- le blocage de toute transmission de données, que ce soit par wifi, Bluetooth ou par tout autre dispositif de communication à distance ;

- la présence d'un signal lumineux clignotant sur la tranche haute de la calculatrice, attestant du passage au « mode examen » ;

- la non réversibilité du « mode examen » durant toute la durée de l'épreuve. La sortie du «mode examen» nécessite une connexion physique, par câble, avec un ordinateur ou une calculatrice (1). 

 

Bien sûr, la France ne fait que recopier les états-unis qui ont déjà ce dispositif depuis longtemps.

La publicité est déjà lancée pas texas, casio et HP.

Quelle est l’utilité de cette note de service de l’éducation nationale ?

On se le demande, sauf à croire que le fait de posséder une calculatrice de type calcul formel et possédant quelques méga de mémoire pour des pompes a augmenté de manière significative les résultats du Baccalauréat.

Depuis trente ans, les IPR et les programmes insistent lourdement sur l’utilisation de la calculatrice, de l’algorithmique et de l’utilisation des TICE (algobox et geogebra et un tableur sont le minimum syndical en mathématiques).

Aujourd’hui, outre le cadeau fait aux constructeurs qui vont renouveler leurs stocks de calculatrices, cette décision va à l’encontre de la politique EN.

En tant que prof de maths, non seulement cette utilisation de calculatrices de type calcul formel ne m’a jamais gêné, mais je l’ai encouragé. Mes élèves développaient des pages Web (exercices, devoirs, correction, cours) à intégrer dans un site sous Drupal avec traduction dans une langue qu’ils connaissaient.

La possibilité existait de ne pas autoriser une calculatrice, il fallait l’utiliser.

La pression de certains lobbies et de certaines matières contre l’utilisation de ces calculatrices a payé.

Je suppute que des élèves arriveront bien à développer des petits programmes pour passer au travers, ou à souder une diode commandable par un programme de 3 lignes qu’il pourra rentrer dès l’épreuve commencée…..

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.