Philippe Waeselynck
Éclectique
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 sept. 2015

Mode examen

Philippe Waeselynck
Éclectique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

calculatrice mode examen © 

Qu’on se le dise : En 2108, au baccalauréat, seules les calculatrices possédant un mode examen seront autorisées.

Elles devront disposer d’un dispositif permettant la déconnection à l’accès mémoire et à certaines fonctionnalités. Les enseignants qui surveillent le bac devront vérifier que les élèves passent leur calculatrice en mode examen, une diode à émission de lumière verte s’allume à l'avant de la calculatrice.

De nombreux établissements vont devoir mettre à la poubelle leurs stocks de calcuatrices.

diode prouvant le mode examen © 

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=87354

- la neutralisation temporaire de l'accès à la mémoire de la calculatrice ou l'effacement définitif de cette mémoire ;

- le blocage de toute transmission de données, que ce soit par wifi, Bluetooth ou par tout autre dispositif de communication à distance ;

- la présence d'un signal lumineux clignotant sur la tranche haute de la calculatrice, attestant du passage au « mode examen » ;

- la non réversibilité du « mode examen » durant toute la durée de l'épreuve. La sortie du «mode examen» nécessite une connexion physique, par câble, avec un ordinateur ou une calculatrice (1). 

Bien sûr, la France ne fait que recopier les états-unis qui ont déjà ce dispositif depuis longtemps.

La publicité est déjà lancée pas texas, casio et HP.

Quelle est l’utilité de cette note de service de l’éducation nationale ?

On se le demande, sauf à croire que le fait de posséder une calculatrice de type calcul formel et possédant quelques méga de mémoire pour des pompes a augmenté de manière significative les résultats du Baccalauréat.

Depuis trente ans, les IPR et les programmes insistent lourdement sur l’utilisation de la calculatrice, de l’algorithmique et de l’utilisation des TICE (algobox et geogebra et un tableur sont le minimum syndical en mathématiques).

Aujourd’hui, outre le cadeau fait aux constructeurs qui vont renouveler leurs stocks de calculatrices, cette décision va à l’encontre de la politique EN.

En tant que prof de maths, non seulement cette utilisation de calculatrices de type calcul formel ne m’a jamais gêné, mais je l’ai encouragé. Mes élèves développaient des pages Web (exercices, devoirs, correction, cours) à intégrer dans un site sous Drupal avec traduction dans une langue qu’ils connaissaient.

La possibilité existait de ne pas autoriser une calculatrice, il fallait l’utiliser.

La pression de certains lobbies et de certaines matières contre l’utilisation de ces calculatrices a payé.

Je suppute que des élèves arriveront bien à développer des petits programmes pour passer au travers, ou à souder une diode commandable par un programme de 3 lignes qu’il pourra rentrer dès l’épreuve commencée…..

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Le naufrage d’un ministre désinvolte
Le voyage de Jean-Michel Blanquer aux Baléares, à la veille d’une rentrée scolaire à haut risque, résume deux années de gestion de la pandémie de Covid-19 : par désintérêt manifeste, il n’a jamais répondu aux craintes et à l’épuisement des enseignants comme des familles. 
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre
Journal — Industrie
Industrie française : l’attractivité de la rente
Accusé d’être le fossoyeur de l’industrie, Emmanuel Macron entend contre-attaquer : grâce à sa politique, la France aurait retrouvé son attrait pour les investisseurs étrangers. Mais il confond compétitivité-prix et attractivité, qui repose sur des écosystèmes détruits systématiquement par le gouvernement au profit d’un capitalisme de rente.
par Martine Orange
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico

La sélection du Club

Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire
Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre