France24, Innovation, WEB social et le journalisme collaboratif.

INNOVATIONS de communication chez France 24

Quelques semaines après la mise en ligne de son nouveau site, France 24 a mis en oeuvre lundi 1 mars 2010 une fonction de pointe et très intéressante associée à son lecteur vidéo embarqué: la transcription écrite automatique des contenus diffusés à l'antenne.

Même si on ne peut se cacher que c’est une chaîne gouvernementale, qui propage une image très parisienne, voire élyséeenne de la France, en direction des expatriés, et un fort penchant pour l’Afrique francophone avec des regards parfois encore condescendants, issus d’une culture colonialiste, c’est aussi une chaine qui développe malgré tout un journalisme collaboratif, intègre dans sa politique éditoriale le Ne , cherche à progresser et trouver peu à peu un format original.

A noter comme temps fort, en début de soirée, PARIS DIRECT, temps de débats fournis. A regretter tout de même que ce soient encore des anciens de France 2 au pilotage.

Son service de podcast est très développé, avec de vrais contenus et une ligne éditoriale plutôt fiable, si ce n’est qu’on pourrait se demander pourquoi tant de décalages entre les diffusions et les podcasts, et pourquoi certaines informations diffusées en temps réel, ne réapparaissent pas intégralement, voire disparaissent.

Hormi ces réserves-là, la chaine française innove dans le cadre de l'accessibilité de ses programmes en direction des sourds et malentendants, mais… ET CA C’EST INTERESSANT : aussi dans la façon d'explorer de nouvelles pistes en matière de référencement, de recherche sémantique, ainsi que de partage ou de recherche des contenus ou de liens. Et la possibilité pour un plus grand public d’avoir accès à l’info et se l’approprier

http://www.france24.com/fr/reportages FOCUS… reportages

http://www.france24.com/fr/category/tags-emissions/le-net-0

Le net, sélection thématique quasi quotidienne

http://observers.france24.com/fr

Rubrique Observateurs. Top dans le domaine Journalisme collaboratif

http://observers.france24.com/fr/user/register

Lien et condition pour devenir un obsevateur, du fin fond de la losère ou du Kamatchaka

http://observers.france24.com/fr/content/20100301-quatre-plus-longues-minutes-vie-tremblement-terre-chili-repliques-temoignages

Exemple de reportage participatif, Chili…

 

France 24, filiale de l'Audiovisuel Extérieur de la France (AEF), indique avoir développé cette technologie de transcription automatique en partenariat avec Yacast Media, le moteur de recherche français Exalead, le spécialiste de la reconnaissance vocale Vecsys et Microsoft, dont la technologie Silverlight sert de socle au « Player HD », le lecteur multimédia de la chaine.

En pratique, l'utilisateur voit donc s'afficher, à côté du flux vidéo, une fenêtre dans laquelle apparait l'intégralité des propos prononcés à l'écran, qu'il s'agisse d'un intervenant plateau, d'une voix off ou d'un reportage. Les termes ainsi détectés au sein du flux audio sont ensuite utilisés pour proposer à l'internaute de naviguer au sein des dernières 24 heures de programme de la chaine.
« Certes les textes obtenus contiennent parfois des erreurs, mais demain, l'ensemble des contenus pourraient être découpés automatiquement, enrichis en métadonnées, sous-titrés, et éventuellement traduits automatiquement. A court terme, cette technologie peut grandement améliorer le référencement de nos contenus. Elle offre un meilleur confort de lecture quand l'audio pose des difficultés et en particulier pour les malentendants. Enfin, elle peut être une aide potentielle dans le cadre de l'apprentissage des langues », se félicite Michel Lévy-Provençal, directeur du Studio Multimédia de France 24.
Le dispositif de transcription automatique est présenté dans la vidéo ci-dessous. On pourra, sous réserve de disposer du composant Silverlight (Mac OS ou Windows),
juger sur pièce via le Lab de France 24.

En temps que journaliste multimedia, c’est une chaîne que je regarde et dont je visite le site tous les jours.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.