philippeginet
Abonné·e de Mediapart

35 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 avr. 2014

Bretagne : La mobilisation continue

philippeginet
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Manif pour la réunification de la Bretagne. Nantes. 19 avril 2014 © Philippe Ginet @Yokono7

L'appel à manifester a été lancé par les collectifs nantais Bretagne Réunie et "44 = Breizh", rejoints par le mouvement des Bonnets rouges, connu pour son combat contre l'écotaxe mais qui compte aussi parmi ses revendications la réunification de la Bretagne historique, à cinq départements.

Plus de 10.000 personnes à Nantes ! Succès incontestable pour la réunification !

Une foule bigarrée et particulièrement pleine d'entrain a réclamé le 19 avril à Nantes la réintégration de la Loire-Atlantique en Bretagne, espérant que l’ouverture du débat sur le redécoupage territorial marquera un « moment historique » . La Loire-Atlantique est séparée de la Bretagne depuis un décret pris en juin 1941 par le maréchal Pétain. Les limites de la région administrative ont ensuite été officialisées par la Ve République, puis confirmées par le conseil d'Etat en 1984.

En janvier, le député socialiste du Finistère Jean-Jacques Urvoas, proche de Manuel Valls, s'est prononcé pour la création d'une "Assemblée de Bretagne" qui regrouperait le conseil régional et les conseils départementaux.

Manifestation à Nantes pour la réunification de la Bretagne © Philippe Ginet @Yokono7

Son collègue Paul Molac a déposé début avril une proposition de loi destinée à favoriser la réunification de la Bretagne, selon laquelle seul le département concerné par un changement de région et sa nouvelle région "d'accueil" auraient à se prononcer, alors que, selon la loi actuelle, une réunification" n'est possible qu'avec l'assentiment des deux conseils régionaux de Bretagne et des Pays de la Loire et du département concerné, à savoir la Loire-Atlantique.

Alors que le Conseil Régional a réaffirmé la semaine dernière son attachement au projet de réunification, soutenu par la mobilisation populaire d’aujourd’hui, le gouvernement doit pouvoir entendre cette manifestation "unifiante" et permettre sa réalisation dans la future loi de décentralisation.
De plus, le redécoupage des Régions prévu pour 2017 devra prendre en compte la réunification de la Bretagne qui répond à des enjeux démocratiques, économiques et d’équilibre territorial.

Reunification de la Bretagne 19 avril 2014 à Nantes © Philippe Ginet @Yokono7

"Naoned e Breizh" : réunification

Les manifestants ont d'abord scandé "Bretagne réunifiée, on va y arriver!", puis "Naoned e Breizh" (Nantes en Bretagne), derrière une banderole de tête proclamant "démocratie et réunification", en français et en breton.

Parmi les personnalités présentes dans le défilé, se trouvaient Christian Troadec, figure de proue du mouvement des Bonnets rouges et maire DVG de Carhaix (Finistère), le député UMP des Côtes-d'Armor Marc Le Fur et le sénateur EELV de Loire-Atlantique Ronan Dantec. François de Rugy, député de Loire-Atlantique était également dans le cortège.

«On a donné le coup de pied nécessaire dans la fourmilière pour arriver à ce qu’enfin les questions essentielles pour le peuple breton soient envisagées», s’est réjoui Christian Troadec, figure de proue des Bonnets rouges et maire DVG de Carhaix (Finistère), au début de la manifestation.
«Aujourd’hui, la France est l’Etat le plus centralisé d’Europe», a-t-il souligné.

«Il est temps qu’on puisse, nous en Bretagne avec 4 millions et demi d’habitants, (...) se retrouver au même niveau que les régions européennes comme les Länder allemands, comme les grandes provinces espagnoles, l’Ecosse, le Pays-de-Galles», a-t-il précisé.

«On est rentrés dans un moment de débat, il faut absolument s’en saisir sinon nous démontrerons encore une fois que la France n’est pas capable de se réformer», avait estimé samedi matin le sénateur EELV de Loire-Atlantique Ronan Dantec. «Notre principal allié dans cette affaire, c’est le gouvernement central», a-t-il ajouté en soulignant le paradoxe.

Fermement opposé au démantèlement de sa région, le président PS des Pays de la Loire Jacques Auxiette a dit de son côté «oui au rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, mais avec les quatre autres départements», dans un entretien publié samedi par Ouest-France.

réunification de la Bretagne 24 avril 2014 © Philippe Ginet @Yokono7

Poursuite de la mobilisation

La mobilisation se poursuit pour faire aboutir le projet d’une Bretagne Réunifiée. Entre autres Le collectif 44=BREIZH appelle d’ores et déjà à un rassemblement le 13 mai devant le palais de Région des Pays de la Loire où se tiendra une session extraordinaire qui, sous couvert de débat sur la réforme territoriale est un événement organisé pour assurer la continuité des Pays de la Loire et s’opposer à tout redécoupage.
Une session qui risque malgré cette remarquable mobilisation populaire d'être chaude!

Philippe Ginet. Reportage reportage photos et article

http://44breizh.com/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky