L’écologie militante et citoyenne exemplaire à VALENCIA, en Espagne : 25 ans déjà ! (El Pais)

Dans des heures obscures et récentes où La DCRI mettrait  les mouvements écologistes français  sous surveillance (http://www.reporterre.net/spip.php?article3855), comme dans les pays anglo-saxons, (peut être pour punir EELV de désapprouver localement et nationalement des projets du type Notre-Dame-Des-Landes), on peut rappeler que les mouvements écologistes sont reconnus négociateurs et le plus souvent d’utilité publique et clairement voués aux communautés citoyennes.
Malheureusement dans de nombreux cas, rétrospectivement :

Faudrait que ça change.  

El PAIS titre ce matin sur cet hommage : 25 ans de combat reconnu…

DEUX MOUVEMENTS ECOLOGISTES ESPAGNOLS  QUI DEMONTRENT LEUR UTILITE CITOYENNE, l’INTELLIGENCE DES ALLIANCES ET LEUR SENS DU REEL. SUFFISAMMENT PERTINENT ET REMARQUABLE POUR QUE LE QUOTIDIEN ‘EL PAIS ‘ LES REPERENT.

Un article de FERRAN BONO Valencia, 24 FEB 2013  pour EL PAIS
Traduit et illustré par Philippe Ginet/ecolightnews.eu.

ACCIO ECOLOGISTA et AGRO, A VALENCIA (Valence), ESPAGNE.
Un conseil municipal de Valence en Espagne leur dit, un jour,  qu'il ne serait pas possible d’accroître la collecte sélective des ordures. Cela ne cadrait pas avec la mentalité du moment. C'était dans les années quatre-vingt. Les conteneurs de différentes couleurs étaient une réalité dans de nombreuses villes allemandes et européennes. Et les membres d’ Acció Ecologista  essayaient de faire comprendre aux décideurs politiques la nécessité de recycler. Aujourd'hui, personne n’en doute et les containers différenciés  font partie du paysage, et quand il en manque, les citoyens protestent, indépendamment de toute sensibilité écologique.

Les activistes avaient également mis en garde contre les risques du changement climatique et promu l'utilisation du vélo, solution  des alternatifs, des écologistes ou anciens ‘hippies’. 25 ans plus tard, le changement climatique est à l’ordre du jour à l'ONU et le programme Valenbisi compte plus de 100.000 usagers. Non pas que Acció Ecologista + Agro ait  été  infaillible  ou que leurs alertes et revendications ne furent pas partagées par d'autres collectifs ou groupe de citoyens, mais c’est  le 25e anniversaire de la fusion entre les deux associations (Acció et Agro) pour se rappeler le travail accompli. Ils ont fêté ça vendredi.

«Nous avons commencé en tant que collectif antinucléaire. Nous avons voulu nous affirmer pour l'identité de Valence et l'écologie », explique Maties Riera écologiste chez Accio, qui partageait un local avec Agro, « plutôt un groupe de naturalistes et de biologistes ». Ils étaient d'accord sur beaucoup d'actions et l'union fut une suite logique. « En plus d'être antinucléaires, nous nous définissons toujours comme protecteurs des zones humides, de la lagune, des marais du Maure, ce qui n'était pas bien compris dans les années 80’ », explique Victor Navarro, à la CASA VERDE, siège actuel  de Acció Ecologista et Agro …
….
Une phase importante pour Acció  Ecologista fut la plainte contre la centrale thermique d’ Andorre et les pluies acides ... « Il fut  convenu de réduire la pollution et Endesa fut condamné à supporter les coûts», se souvient encore Joan Llinares. La fermeture de la décharge de Basseta Blanca, la plainte contre le maire de Pego  à propos du comblement des marais, l'arrêté de la Cour suprême à propos du  Plan directeur d'aménagement et de gestion d’Albufera ou  l'urbanisation de terrains de golf dans la zone humide de Benicàssim , autant de mesures menées par Accio ... Également ont été signés des accords sur la gestion de terres  dans l'Albufera.

«L'indépendance et la rigueur. Je pense que c’est ce qui définit notre attitude », explique Navarro. Nous n'avons jamais demandé ou reçu aucune  aide - «Bon, on est attentif à nos publications sur notre bulletin à Valence", a-t-il précisé. Ils sont un millier de membres mais ne sont jamais vendus pour  un vote pour un candidat ou un autre. Ils croient que les partis politiques démontrent une conscience écologiste, dans l'opposition, mais se retirent une fois élus.
C'est une autre histoire.
http://ccaa.elpais.com/ccaa/2013/02/24/valencia/1361729538_203330.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.