LE TRANSSIBERIEN GOOGLE : ai testé pour vous

YouTube
YouTube

 

Après avoir filmé les rues des grandes villes du monde ou les pistes de ski de Whistler avec Google Maps Street View, Google vient de mettre en ligne et en films la totalité du parcours du Transsibérien, en collaboration avec les chemins de fer russes.

Ai testé pour vous une vingtaine d’heures.

D’emblée des images magnifiques se déploient sous vos yeux dans ce voyage qui théoriquement dure de près d’une semaine. La progression du train apparaît du haut du ciel, sur une carte satellite. Une fenêtre met également en lumière les points forts du voyage (la Volga, l’Oural, Ekaterimbourg, le lac Baïkal, le fleuve Amour….)

Il est vrai que maintenant, le transsibérien, le vrai, n'est pas donné. Il y a vingt vingt-cinq ans, c'était le moyen le meilleur marché pour se rendre au Japon, à condition d’avoir beaucoup. Au bout du compte un voyage qui plus qu’un moyen était une finalité en soi.

Le train ne se rendait pas à VALDIVOSTOK (base militaire protégée), aussi les Russes avaient créé un train artificiel qui allait de Khabarovsk à Nakodka, pour pouvoir prendre le bateau qui allait au Japon : 36 heures de plus. Tout y était artisanal, spartiate, les pannes de vraies aventures humaines, contrairement aux pannes contemporaines du shuttle dans le tunnel trans-Manche . Seul le caviar et les vodkas étaient bon marché et la vodka.

Vous avez donc toujours rêvé de prendre le transsibérien, de contempler le lac BAÏKAL et les montagnes de la MANDCHOURIE ? Grâce à Google, vous pouvez maintenant le faire depuis chez vous. Google Russia a crée un véritable voyage virtuel qui suit tout le parcours du train mythique. On peut suivre la traversée de la Sibérie en vidéo depuis la fenêtre du train, six jours de trajet en tout, soit 9288 kilomètres.

Pour accompagner les vidéos, différentes bandes-son sont proposées: le bruit du train, de la musique classique russe, ou encore des lectures audio de Gogol ou Tolstoï. On peut aussi suivre en simultané sur une carte GOOGLE MAP la progression du voyage en train. 150 heures de voyages, 87 villes traversées, presque comme si on y était…

150 HEURES DE VIDEO

"Désormais, sans sortir de chez soi ou du bureau, avec une simple connexion internet, on peut traverser (...) sept fuseaux horaires, douze régions, 87 villes, voir les plus beaux paysages de Russie à travers la fenêtre d'un train parcourant 9.000 kilomètres, grâce à 150 heures de vidéos", expliquent les chemins de fer russes (RZD) dans un communiqué.

http://www.google.ru/intl/ru/landing/transsib/en.html

Le site associe les cartes et le site de partage de vidéos YouTube du moteur de recherche Google. L'utilisateur - je l’ai testé quelques heures cette nuit-peut choisir parmi une quarantaine d'étapes, puis admirer à travers la fenêtre du wagon le paysage défilant sous ses yeux, bercé par le son monotone mais très crédible, voire envoutant des boogies cliquetant sur les rails.

Konstantin Kuzmin, directeur marketing pour Google Russie, dit que ce projet novateur donne à des usagers autour de la planète une chance de découvrir des parties du monde peu connues…Les « étrangers disent toujours combien ils aimeraient se déplacer en travers de la Russie, » continue-t-il.

QUI DIT VIRTUEL NE DIT PAS REEL

Mais le voyageur virtuel manquera tout de même ce qui fait la particularité des longs voyages en train en Russie: la convivialité des passagers toujours prêts à célébrer une nouvelle rencontre à grand renfort de rasades de vodka.

Une des meilleures bouteilles de vodka est de la БАЙКАЛЬСКАЯ (Baïkalskaya), distillée à l'eau du Baïkal. Cet alcool est un vrai lien, un vrai jeu… Bon à partir de votre canap’ et votre épicier du coin, difficile de partager, et nulle personne pour modérer votre conso. Pourtant dans le train réel, c’est indispensable

 

Google manque peut-être l’essentiel : l’âme des russes eux-mêmes dans ce voyage mythique

[…Les arrêts intermédiaires innombrables sont manquants. Il manque également la compagnie des voyageurs locaux, dont les rencontres tout au long du voyage, à renfort de boissons ne pouvaient échapper au touriste même peu féru de la langue russe, sur un voyage d'une semaine. Le rythme du lever, des repas, du repos,n’existe pas, pas plus que l'atmosphère des restaurants à bord du temps soviétique, héritent les années…]

Sous cet aspect là, d'après le Spiegel on Line, sur le fil duquel j'ai trouvé ce commentaire, Google n'a cependant pas réussi à saisir l'esprit de ce voyage.

http://www.spiegel.de/netzwelt/web/0,1518,678281,00.html#ref=rss

CENDRARS

http://www.dailymotion.com/video/xb16pu_la-prose-du-transsiberien-et-de-la_creation

Un poème de Blaise Cendrars, interprété par Blaise Rosnay, accompagné par Roman Delahousse à la guitare. Au Club des Poètes, le mardi 3 novembre 2009.
(Club des Poètes, http://www.poesie.net / 30 rue de Bourgogne 75007 Paris)

LIVRE

SEULE SUR LE TRANSSIBERIEN, mille et une vie de Moscou à Vladivostok. Géraldine Dunbar

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.