Une nouvelle « BAIE DES COCHONS » en Turquie 55 ans plus tard ?

En lisant « Une histoire populaire des États-Unis de 1492 à nos jours » d’Howard Zinn, nul ne peut s’empêcher de penser que ceux qui sont aujourd’hui les habitants de ce pays, voient comme une menace d’envahissement, « les latinos » d’origine espagnole et indienne sur le sol américain, et que ce sont les mêmes qui ont découvert cette Amérique et qui a été construite sur des millions de cadavres...

 

porte de placart © PAJ porte de placart © PAJ

 

Une nouvelle « BAIE DES COCHONS » en Turquie 55 ans plus tard ?

 

En lisant « Une histoire populaire des États-Unisde 1492 à nos jours » d’Howard Zinn, nul ne peut s’empêcher de penser que ceux qui sont aujourd’hui les habitants de ce pays, voient comme une menace d’envahissement, « les latinos » d’origine espagnole et indienne sur le sol américain, et que ce sont les mêmes qui ont découvert cette Amérique et qui a été construite sur des millions de cadavres d’ethnies aborigènes que les anthropologues ont qualifiées d’Amérindiens ; mais le pire est de constater le cynisme de l’assassin découvreur, tisserand, beau parleur, et navigateur à la noix, ce mauvais héros, Christophe Colomb, célébré chaque année sur tout le continent américain et en Espagne comme une victoire, au cours du « Columbus day » le deuxième lundi du mois d’octobre, ce même découvreur qui présente les natifs,  les Indiens, et dans le cas présent, les Arawaks, comme :

- « si naïfs et si peu attachés à leurs biens que quiconque ne l’a pas vu de ses yeux ne peut le croire. Lorsque vous leur demandez quelque chose qu’ils possèdent, ils ne disent jamais non. Bien au contraire, ils se proposent de le partager avec tout le monde ». « Ils [. . .] Nous ont apporté des perroquets, des pelotes de coton, des lances et bien d’autres choses qu’ils échangeaient contre des perles de verre et des grelots. Ils échangeaient volontiers tout ce qu’ils possédaient. [ . . . ] Ils étaient bien charpentés, le corps solide et les traits agréables. [ . . . ] Ils ne portent pas d’armes et ne semblent pas les connaître, car, comme je leur montrai une épée, ils la saisirent en toute innocence par la lame et se coupèrent. Ils ne connaissent pas l’acier. Leurs lances sont en bambou. [. . .] Ils feraient d’excellents domestiques. [. . . ] Avec seulement cinquante hommes, nous pourrions les soumettre tous et leur faire faire tout ce que nous voulons. » Et c’est exactement ce qu’ils firent. Dans son livre Christopher Columbus, Mariner, écrit en 1954, au sujet de l’esclavage et des massacres :

-       « La politique de cruauté initiée par Colomb et poursuivie par ses successeurs conduisit à un génocide total»

Aujourd’hui, l’Amérique a peu changé, elle a évolué, certes, mais nous devons garder en mémoire la force de ses origines et de sa création, car les mentalités sont restées les mêmes. L’extermination méthodique des peuples indigènes, quelles qu’en soient les raisons, pour piller toutes les ressources et asservir les natifs, est une constante en 2016. Ainsi, non contents d’avoir exterminé les Amérindiens, l’Amérique et ses dirigeants continuent avec acharnement leur volonté de conquête sur toute la planète, et gare à ceux qui leur résistent, l’extermination totale guette.

Ainsi, depuis que le président turc a décidé de se rapprocher de la Russie suite au coup d’État organisé par la CIA, qui a lamentablement échoué le 15 juillet 2016, et qui a failli lui couter la vie, 17 vaisseaux de guerre Turcs qui avaient miraculeusement disparu, ont réapparu subitement durant le coup d’État, escortés par la Navy pour faire rendre gorge au président Recep Tayyip Erdoğan de plus en plus contesté par l’Occident, et surtout depuis qu’il refuse d’obéir aveuglément à l’administration Obama.

 Ce n’est pas la première fois que les États-Unis sont à l’origine de pareils coups dans le monde, dès qu’un président, un dictateur, décide de frayer son chemin sans le contrôle américain, L’Amérique et ses dirigeants le renversent, l’exécutent, l’empoisonnent comme dans le cas d’Hugo Chavez, président du Venezuela, et farouche opposant à l’administration Bush et Obama, empoisonné par le virus du cancer, les dictateurs Saddam Hussein et Kadhafi, assassinés et leur pays réduit en cendres, et nombre de dictateurs, et présidents africains élus démocratiquement, refusant l’aide humanitaire américaine, leurs OGM, leurs vaccins, pour qu’ils pillent les diamants, l’or, le coltan, l’uranium et toutes les ressources naturelles indispensables au bon fonctionnement de l’économie occidentale subissent le même sort.

 En Turquie, le coup d’État raté visait à installer l’opposant Fethullah Gülen réfugié actuellement aux États-Unis en lieu et place de Recep Tayyip Erdoğan, afin de reprendre le contrôle de la Turquie et celui de la gestion des migrants vers l’Europe et de DAESH, contrôler la frontière syrienne, le flux logistique et militaire en direction des islamistes seulement, mais également de reprendre le contrôle perdu au profit de l’armée turque de plus de 90 têtes nucléaires américaines confinées sur la base de l’OTAN à Incirlyk et pointées vers la Russie.

Nous sommes en France, relativement peu informés, et même pas du tout, sur la situation géostratégique des « ennemis » de la démocratie pointés du doigt par les Américains, qui se trouvent, pour la plupart, encerclés par des bases militaires de l’OTAN dans lesquels on trouve des missiles nucléaires menaçant les populations civiles et les centres névralgiques d’Iran, de Corée du Nord, de Russie… Si l’OTAN au service des USA est une force armée censée défendre les Occidentaux des dangers de l’extérieur, on s’étonne tout de même de constater que les seuls à provoquer des guerres depuis leur déclaration d’indépendance, le 4 juillet 1776, sont bien les États-Unis ; dans ce cas, pourquoi aucune base de l’OTAN ne pointe ses missiles sur les USA qui ont prouvé qu’ils étaient une menace pour la paix dans le monde depuis 240 ans ?

Le président Erdogan a, pour sa part, exigé de Washington d’extrader celui qui agit pour le compte des États-Unis, le principal organisateur avec l’administration Obama, du coup d’État raté de juillet 2016, Fethullah Gülen. Requête rejetée, ce qui prouve le degré de complicité de l’administration Obama dans cette sinistre et lamentable affaire de prise de pouvoir raté, grâce à l’aide de la Russie, bien informée sur les manigances des États-Unis.

Les Américains ayant échoué lamentablement par ce coup d’État aussi manqué que la faillite de « la baie des cochons », cette invasion ratée des Cubains à Cuba, soutenu par les USA, le 17 avril 1961, une opération planifiée par Eisenhower et exécutée par J.F. Kennedy. 1 400 exilés cubains entrainés militairement par la CIA devaient renverser le nouveau gouvernement cubain mis en place par Fidel Castro et le Che, qui se rapprochait davantage de la Russie que de ses voisins étasuniens, nous avons eu sensiblement le même scénario avec Erdogan et la Russie de Poutine.

En tentant de prendre le pouvoir en Turquie, les Américains ont été freinés dans leur volonté de déclencher une troisième guerre mondiale en utilisant la Turquie comme base principale d’attaque contre la Russie, ainsi que désormais l’Ukraine, mise à feu et à sang par les forces de la coalition et les néo nazis ukrainiens financés par la CIA et l’Europe, dont la France.

Nous avons d’ailleurs tous été témoins de la présence du président ukrainien, Petro Porochenko, pion des Américains et de, nous le supposons, Monsanto, en tête du cortège de Charlie en janvier 2015 à Paris, lors de la fameuse marche pour la liberté d’expression. Mais, quelle farce, un criminel de guerre bras dessus bras dessous avec le président Hollande qui ne cachait plus à cet instant son cynisme et sa complicité avec des groupes terroristes internationaux, car, laissant les Ukrainiens nazis exterminer la population civile du Dombass sous prétexte de se battre contre les Russes, et interdire à Bachar El Assad de défendre son propre pays contre l’agression de l’alliance et des criminels de DAESH, mais en s’accordant avec les Américains, les Français, les Anglais, les Saoudiens et les Israéliens pour  bombarder la Syrie, détruire son pays tout en assassinant son peuple et en prétendant que l’assassin, c’était lui. Les stratèges américains ont un humour noir, très noir.

Et pourquoi cette guerre ?

D’après Robert Kennedy Junior, neveu de J.F. Kennedy :

-  « La décision américaine d’organiser une campagne contre Bachar al-Assad n’a pas commencé avec les manifestations pacifiques du printemps arabe en 2011, mais en 2009, lorsque le Qatar a offert de construire un pipeline pour 10 000 millions de dollars qui traverserait l’Arabie Saoudite, la Jordanie, la Syrie et la Turquie. » 

Ce projet aurait veillé à ce que les pays arabes du Golfe aient un avantage décisif sur les marchés mondiaux de gaz et aurait renforcé le Qatar, un proche allié de Washington dans la région, a déclaré Kennedy junior.

Le président syrien Bachar al-Assad a rejeté le projet au motif que cela nuirait aux intérêts de son allié russe, le plus grand fournisseur de gaz naturel vers l’Europe. Un an plus tard, Al-Assad a commencé à négocier avec l’Iran pour construire un autre gazoduc qui transporterait le gaz de l’Iran vers le Liban et le pays perse serait devenu un des plus grands fournisseurs de gaz vers l’Europe, a expliqué l’avocat[1]. »

Mais depuis l’arrivée militaire des Russes sur le terrain syrien, la donne a changé, DAESH, lâché par ses créateurs qui ne savent plus comment cacher leurs mensonges à l’international en prétendant se battre contre un tyran, qui ne l’est pas plus qu’Obama, et qui ne peuvent à la fois tenir le discours de lutte contre le terrorisme islamique, et financer ces mêmes islamistes assassins. Obama s’embourbe dans sa propre « baie des cochons » avec DAESH, dont il est le père créateur avec la complicité de la folle qui a ri.

Ainsi, « après la retraite des terroristes du Front al-Nosra (récemment rebaptisé Front Fatah al-Cham), un arsenal d’armes et de munitions modernes a été découvert dans l’une des maisons d’Alep. Tout le contenu de l’entrepôt a été fabriqué en Occident. Comment ces armes sont-elles arrivées en Syrie et à qui étaient-elles destinées[2]? »

La vérité émerge toujours, un jour ou l’autre, avec des preuves qui sont diffusées dans le monde entier, sauf évidemment en France, car si les vérités sont bonnes à dire, certaines sont salutaires pour les hommes, et d’autres mortelles pour eux, c’est pourquoi le gouvernement Hollande fait tout pour les garder secrètes en croyant naïvement, comme la nation française lors de la catastrophe de Tchernobyl, à laquelle les autorités ont fait croire que le nuage radioactif s’était arrêté à la frontière française en épargnant la nation, faut-il être comme les Indiens de Colomb, particulièrement naïfs pour croire à pareille fausse vérité ou être particulièrement idiots à vouloir le faire croire ?

Ah mais, c’est qu’ils nous ont appris à nous éloigner, à nous détacher de Dieu pour nous orienter vers des vérités raisonnables, issues de la déduction et de la logique de l’étude et pour cela nous devrions leur accorder toute notre gratitude, car ils nous ont permis de nous libérer du joug de la pensée religieuse pour nous plonger dans la vérité factuelle du journalisme par exemple.

Mais est-ce parce qu’un individu se dit journaliste qu’il dit forcément la vérité ? Que c’est une personne respectable ? La vérité journalistique imposée par l’État serait-elle vraie et univoque ? Je crains que non, car, la même information est traitée de manière fort différente entre un pays et un autre, pourquoi ? Pour favoriser l’orientation des informations et manipuler les masses, pour dissimuler la vérité qui n’est, dans le cas de la Syrie, pas bonne à dire.

Si nous disions que nos responsables politiques font la guerre en Syrie pour des raisons purement économiques et géostratégiques, si nous disions que nos responsables sont directement complices de ceux qui égorgent, décapitent, brulent vivant des êtres humains, et qu’en réalité, ces assassins nous leur mètrerions le couteau et le briquet dans la main pour commettre ces crimes atroces ?

Alors, on comprend pourquoi nos dirigeants ne veulent pas que la vérité sur la Syrie émerge, pour ne pas mettre mal à l’aise ce lamentable exécutif qui confond honneur et traitrise, en annonçant, on ne le répètera jamais assez, les paroles de M. Fabius pour apologie de terrorisme en déclarant que :

-       « Al Nosra fait du bon boulot en Syrie. » 

Ce n’est pas son fils qui est égorgé, violé, décapité, non, lui, il a cette fâcheuse tendance à vivre au-dessus de ses moyens et à laisser des ardoises à hauteur de millions d’euros un peu partout où il passe, je ne saurais dire lequel des deux est le fruit pourri de notre arbre qu’est la France et qui perd ses feuilles au quotidien sous la direction de ces faux socialistes qui dirigent notre pays, en empoisonnant nos racines au quotidien.

Les Russes qui ne sont présents que dans les médias et pas sur le terrain du Dombass comme prétendu par la presse internationale au service d’Obama, et bientôt de H. Clinton. La présence russe dans le Dombass est parfaitement fictive, mais son argument de présence sert les puissances de la coalition pour exterminer les civils et faire place nette, exactement comme elles ont utilisé le Front al-Nosra (récemment rebaptisé Front Fatah al-Cham) pour détruire la Syrie, sans s’impliquer directement, mais en finançant et en équipant les assassins pour réaliser leurs basses œuvres.

L’objectif de ce massacre aux portes de l’Europe, faire entrer l’Ukraine et son « grenier à blé » dans l’Europe et importer le blé OGM aux peuples qui le refuse avec conviction. Le FMI a offert plusieurs milliards de dollars à cette Ukraine déchirée comme le Kosovo avant elle, pour justement développer et importer la culture des OGM, désormais interdite en Russie comme en Chine, car, considérée comme une arme chimique, voire mon livre Pandora, afin de comprendre cette épouvantable situation :

 https://www.amazon.fr/Pandora-bible-vivre-laisser-mourir/dp/1533168601/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1470335687&sr=8-1&keywords=pandora+jandrok.

 Mais si la Russie est aujourd’hui indigne de l’Europe pour les USA et les dirigeants européens, comme F. Hollande, en quoi l’Ukraine aurait-elle cette dignité que l’on refuse à la première ?

Dès lors que le coup d’État contre le président turc était manqué, l’Europe qui tendait les bras à la Turquie a subitement tourné sa veste sous les ordres d’un Obama vexé de son échec d’intentions belliqueuses pour nous détruire, en perpétuant des conflits guerriers inutiles et en accusant son ennemi juré d’être l’instigateur de ces monstruosités.

Ainsi, l’ami d’hier est aujourd’hui devenu l’ennemi à éloigner à tout prix, car, allié de la terrible Russie qui détruit DAESH en Syrie, la Russie qui retire à l’administration américaine son bras armé, qui vise à détruire la démocratie et à semer la terreur dans le monde, car, plus les citoyens auront peur, plus ils croiront les mensonges des gouvernants qui leur vendront la soupe à la guerre pour éradiquer un terrorisme qu’ils ont eux même crée pour nous réduire, ils n’auront de cesse de nous mentir et de nous induire en erreur par des fausses vérités.

En France, le gouvernement Hollande vient de décider qu’il ne donnerait plus le nom des terroristes ayant commis des actes criminels et terroristes, capturés ou tués sur le sol français, comme c’est commode ; le terroriste devient désormais un fantôme, rien de mieux qu‘un fantôme pour organiser et terroriser une population, c’est également la technique de DAESH, frapper avec n’importe qui, n’importe où.

N’importe qui peut commettre un attentat à présent, le Premier ministre M. Valls nous l’a lui-même affirmé, « il faut apprendre à vivre avec le terrorisme », comme si c’était inévitable, comme si c’était une fatalité, comme si c’était décidé par les puissants.

Un vœu pieu sans doute, lui, la voix de ce gouvernement renégat, mais comment y croire surtout depuis que l’on connaît l’organisation perverse des programmes de la CIA pour justement mettre en place et réaliser des attentats à travers le monde en les faisant passer pour des actions terroristes, nous pouvons légitimement douter de la  bonne foi de notre exécutif concernant le terrorisme sous la présidence ratée de F. Hollande.

 Ainsi, avec cette nouvelle condition de dissimulation d’information au public et aux familles des victimes, le gouvernement Hollande peut cacher ses liens, ses connaissances, ses informations en se prétendant lui-même victime, il se dédouane de ses erreurs et de ses complicités, et cela, depuis que M. Valls a été hué une énième fois et traité d’« Assassin » à Nice en juillet 2016.

C’est que le Premier ministre ne veut pas que l’on sache qui il est et avec qui il travaille vraiment. Vox Populi, la  voix du peuple, la vérité sincère de l’émotion doit être entendue et analysée en profondeur, on ne traite pas d’assassin n’importe qui sans raison et il le sait, c’est pourquoi il veut retirer davantage la voix du peuple des décisions politiques, et désormais de la rue, de la presse et d’internet, nul n’aura plus bientôt le droit à l’expression libre comme prétendue par F. Hollande et ses amis présidents et Premiers ministres européens dans le faux témoignage à la liberté d’expression pour Charlie en janvier2015.

Ainsi, le fidèle serviteur européen d’Obama, jamais condamné pour ses crimes et l’organisation de blanchiment d’argent de plus de 350 grandes entreprises françaises, et combien d’autres en Europe et validant tous les pires traités pour l’Europe allant dans le sens exclusif des USA, Jean-Claude Juncker décide donc aujourd’hui de fermer définitivement la porte de l’Europe à la Turquie, par mesure de représailles contre la nouvelle alliance russo-turque, alors qu’il avait lui-même proposé son entrée.

À partir du moment où Erdogan a repris possession de son pays, en prenant le contrôle des 90 têtes nucléaires américaines, il implique donc son refus de collaborer avec Obama dans la destruction de la Russie et du monde, car la Russie ne peut rester les bras croisés en attendant de se faire exploser par les missiles nucléaires de l’OTAN, et pourtant, c’est bien grâce à Poutine et à Erdogan que la Troisième guerre mondiale n’a pas eu lieu, en juillet 2016.

Que chacun retienne ces faits, car, ils marquent un point historique d’importance dont on parlera plus tard dans les livres, nous vivons ici l’Histoire.

D’autant que la Russie n’a déclaré aucune guerre depuis l’Afghanistan, guerre reprise par les USA pour le contrôle de l’héroïne dans le monde et qui ont créé Al Qaïda puis DAESH pour terroriser les citoyens de la planète, dissimuler leurs agissements criminels, et instaurer leur nouvel ordre mondial, qui ne cesse de s’affirmer et de s’accélérer depuis quelques années dans le monde, il suffit de voir en France, comment depuis F. Hollande, les citoyens français ont perdu nombre de leurs libertés fondamentales. Ah, c’est à cause du terrorisme ? Mais derrière chaque acte de terrorisme se cache l’État ou le Pouvoir !

À ceux qui, nous les connaissons, nous sortirons mécaniquement la théorie du complot, ou nous traiterons de « complotistes » comme on traitait de sorciers les savants et de sorcières les guérisseuses au moyen-âge, sans pour autant apporter la moindre preuve à leur absence de développement intellectuel, je leur répondrais tout simplement et parfaitement modestement que je les emmerde et que leur connerie monumentale ne me touche absolument pas, car ils sont malheureusement dénués de raison, d’objectivité et d’intelligence, car, les faits parlent d’eux-mêmes, mais leur manque d’approche intellectuelle les rend bêtes en les faisant passer pour intelligents en apparence, seulement en apparence.

Combien de fois avons-nous entendu ce type d’insultes par des individus n’ayant pas le moindre argument, pas la moindre intelligence ni connaissance des faits historiques, politiques, et géostratégiques, combien de fois ?

Nous ne pouvons discuter avec des ignorants qui se prennent pour savants, nous ne pouvons discuter avec des pions agissants pour les puissants qui veulent réduire l’humanité à une peau de chagrin.

Notre combat n’est pour personne, car il est pour tout le monde et nous devons nous opposer fermement à ces manipulations avant qu’il ne soit trop tard et redonner à l’intelligence du cœur les moyens de régner sur le monde des lobbys et des criminels.

 Nous vivons une époque formidiable…


[1] http://reseauinternational.net/un-membre-du-clan-kennedy-revele-la-vraie-cause-de-la-guerre-en-syrie/

[2]https://fr.sputniknews.com/international/201608041027156724-alep-armes-americains-decouvertes-entrepot/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.